Radiateur à inertie sèche ou inertie fluide : lequel choisir ?

Radiateur
Avez-vous déjà pensé à opter pour des radiateurs à inertie ? C’est une solution appréciable si vous estimez que votre chauffage électrique vous coûte très cher. En effet, celui-ci est certainement le plus fiable et le plus efficace, mais également parmi les plus économiques. Il existe deux systèmes différents et notre objectif est de vous donner des éléments pour choisir entre les deux solutions.

L’inertie : qu’est-ce que c’est exactement ?

L’inertie peut être résumée ainsi : c’est le fait de pouvoir emmagasiner la chaleur et de la diffuser ensuite de manière homogène et progressive, quand le radiateur est éteint. Ce moyen permet de réduire le montant de vos factures d’électricité en diminuant le nombre de déclenchements du radiateur.

Il est dans tous les cas composé d’une résistance électrique par l’intermédiaire de laquelle la chaleur est apportée.

L’inertie sèche :

Elle repose en fait sur l’utilisation d’un matériau de chauffe solide et réfractaire comme la céramique, la fonte, la brique réfractaire, la pierre volcanique… La résistance électrique se trouve alors au cœur du matériau pour le faire monter en température. Ce type de matériaux a une forte inertie, ce qui signifie que dès que le radiateur se met en route, il chauffe. De plus, il possède une capacité incroyable à emmagasiner la chaleur. De cette manière quand le radiateur est éteint, il continue à transmettre la chaleur à la plaque externe du radiateur. Cette plaque étant fortement émissive transmet la chaleur par rayonnement ensuite. L’avantage est qu’il apporte de la chaleur par la suite par rayonnement.

Leur efficacité énergétique varie en fonction de la nature du matériau :

La fonte d’acier : elle est très efficace, mais présente quelques petits inconvénients comme les traces dues à la chaleur sur les murs et un poids conséquent.

L’aluminium : il conserve moins bien la chaleur, de ce fait, l’inertie sera moins performante.

Les matériaux réfractaires comme la stéatite ou la céramique affichent de très bonnes performances.

L’inertie fluide :

C’est la seconde technologique qui utilise dans ce cas un liquide caloporteur, au lieu du matériau réfractaire. C’est souvent une huile végétale ou minérale, de l’eau glycolée ou de l’eau. La résistance étant en contact direct avec le liquide, elle le réchauffe et lui transmet ses calories. Comme le fluide tourne en circuit fermé, il distribue la chaleur ensuite dans la pièce. Ce type de radiateur à inertie s’apparente à un chauffage central.

D’une manière générale, les radiateurs à fluide offrent une inertie plus importante que les appareils à inertie sèche. Il est toutefois recommandé d’opter pour des corps de chauffe en matériaux réfractaires tels que la pierre de lave, la brique réfractaire, la pierre de lave, la céramique ou le granit. Il existe également des modèles très intéressants qui sont dotés en façade d’un film chauffant. Celui-ci permet en plus une diffusion de la chaleur par rayonnement.

Le point commun à ce système est sa capacité à stocker la chaleur pour la restituer ensuite. Vous limitez ensuite les temps de chauffe et de ce fait, vous réduisez votre consommation en énergie.

Radiateur
© istock

Comment faire votre choix ?

Les performances des deux types d’appareils sont vraiment très proches. Les radiateurs avec corps de chauffe sont cependant plus lourds que les appareils à inertie fluide. Il faut donc les installer sur un mur suffisamment solide. Ces matériaux sont denses et c’est cette caractéristique qui leur permet d’avoir une bonne capacité à stocker la chaleur. Concernant les radiateurs à inertie fluide, ils impliquent un confort proche du chauffage central, sans avoir des tuyauteries partout.

Contrairement à ce que l’on pense, un chauffage électrique peut vous faire réaliser des économies et offrir un bon confort. Il faut bien choisir la puissance de vos radiateurs ainsi que les modèles. En les dépoussiérant régulièrement, vous obtenez de très bonnes performances.

Les critères importants pour votre choix :

  • Sa performance au niveau de l’accumulation de chaleur ;
  • Sa puissance ;
  • Son efficacité à restituer la chaleur ;
  • Ses fonctions de régulation de la température.

Ensuite, votre choix dépend de vos attentes et de vos besoins :

  • Le niveau de consommation énergétique ;
  • La réactivité ;
  • La durée de vie ;
  • Le prix à l’achat.

Les radiateurs pilotables à distance et connectés vous offrent une réduction de 30 % environ sur votre facture.

L’isolation est également prédominante, car les besoins en puissance peuvent doubler selon sa qualité. Dans une grande pièce avec des radiateurs à inertie sèche, il est préférable de mettre deux appareils, à la place d’un de puissance importante.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.