Traiter le salpêtre naturellement : les solutions

Salpetre
Le salpêtre apparait à la suite de remontées d’humidité du sol vers les murs : on appelle cela les remontées capillaires. Quand l’humidité remonte, elle est chargée en résidus de matières minérales, dont elle se charge lors de sa traversée. C’est pourquoi vous pouvez encore entendre l’appellation sel de pierre. Une fois qu’elle arrive sur le mur, l’évaporation laisse place aux sels minéraux qui se cristallisent. Le dépôt qui se forme alors s’appelle le salpêtre, il se compose quasiment uniquement de nitrates.

Les solutions naturelles pour traiter le salpêtre

Il existe des solutions naturelles pour traiter le salpêtre. En effet, le salpêtre se traite en rétablissant la respiration des murs ce qui permet de laisser les murs respirer. L’échange doit alors être dirigé vers l’extérieur et couplé avec une bonne ventilation des espaces intérieurs.

Le plus logique est de commencer par identifier l’endroit d’où provient l’origine des excès d’humidité. Elle peut avoir deux origines la nappe phréatique en sous-sol ou les ruissellements d’eau de pluie en surface. Parfois, vous constaterez l’apparition d’une auréole à l’intérieur de la maison. Celle-ci évoque une fuite d’eau au niveau de la plomberie.

À lire également : Comment enlever le salpêtre sur un mur extérieur ?

Voici quelques solutions qui s’avèrent efficaces.

Retirer l’enduit extérieur

Traiter Enduit
© Istock

Il est possible que la maison ait été enduite au ciment. Dans ce cas, il est préférable de le faire sauter, car il peut être trop imperméabilisant. C’est un procédé important. Cela demande beaucoup de travail si vous le réalisez vous-même et un gros investissement si vous le faites faire. Mais il faut vraiment effectuer cette opération surtout quand les murs ont été enduits des deux côtés. Souvent, c’est le cas dans les maisons anciennes.

Si l’humidité des murs est trop conséquente, vous ne pourrez pas refaire la façade. Dans cette situation, il faudra alors faire tomber l’enduit de pied de mur sur une hauteur d’u mètre environ. La zone la plus exposée pourra alors sécher un peu et l’humidité s’arrêtera de monter. C’est une réalisation plus simple, ne demandant pas d’échafaudage.

Une fois que vous avez ôté tout l’enduit, vous pouvez laisser la zone à nu ou simplement la couvrir d’un enduit à la chaux si c’est un endroit exposé aux ruissellements et aux pluies. Si c’est possible, la laisser à nu est préférable, une année généralement, jusqu’à disparition complète du salpêtre.

Vous appliquerez ensuite un enduit composé de chaux et de puzzolane en pied de mur. L’avantage du puzzolane tient au fait qu’il est très poreux et que l’air qu’il contient provoque un séchage plus rapide de la zone. Il est très protecteur également des éventuels rejaillissements d’eau de pluie. De plus, moins le réseau capillaire du mortier est fin, moins l’humidité y est stockée.

La réalisation d’un drain

Pour canaliser les eaux de pluie, un drain autour de la maison est indispensable. Il protégera le soubassement.

Effectuer un hérisson

Le hérisson est une lame d’air ventilé qui permet de protéger les dalles des remontées capillaires. Cette méthode est ancienne. Elle est réalisée artificiellement par une stratification des pierres empilées sur la tranche. Une fois qu’elles sont disposées de cette manière, l’air peut circuler facilement si vous avez tout de même pris soin de disposer deux bouches d’aération de chaque côté dans l’axe des vents dominants. Le hérisson joue un double rôle protecteur vis-à-vis des remontées humides et des remontées de nappes d’eau.

Enlever les enduits intérieurs

Salpêtre
© Fotolia

Si l’enduit est réalisé avec du ciment ou d’autres adjuvants imperméabilisants, il est conseillé de les renouveler et de les refaire à la chaux ou à la terre.

Il faut ensuite appliquer une finition adaptée. Si vous le stuckez ou le ferrez, il sera moins perspirant. Il est également important d’éviter les huiles dures et la cire.

Envisager un mur chauffant

Si vous êtes en période de travaux, vous pouvez installer des plinthes ou un mur chauffant surtout si celui-ci est sensible aux remontées humides. C’est une solution très efficace et durable. S’il est couplé avec une ventilation de qualité, ce chauffage basse température assainit les murs et empêche la propagation de moisissures indésirables.

La ventilation

Ventilation
© Istock

Il est toujours préférable de faire examiner son système de ventilation et de s’assurer de son bon fonctionnement. Bien souvent cela est suffisant pour résoudre les problèmes d’humidité. Il faut parfois changer les piles de l’extracteur pour retrouver un environnement de qualité. Il faut également ouvrir ses fenêtres tous les jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.