Enduire un mur : comment faire ?

un homme enduit un mur

Enduire un mur est une opération essentielle lors de tous les travaux de finition ou de décoration. Vous obtenez ainsi une surface nette et lisse, condition incontournable pour protéger vos murs ou les revêtir. Pour obtenir un rendu de qualité, il est indispensable de respecter certaines étapes et un procédé particulier. Nous vous expliquons comment enduire un mur intérieur et un mur extérieur.

Les enduits pour l'intérieur de la maison

Les précautions avant de démarrer (fissures, moisissures, poussières…)

enduire un mur de placo Dans la succession des travaux de rénovation, l'enduisage d'un mur intérieur fait partie de la dernière étape et suppose donc que les travaux du gros œuvre soient terminés : consolidation des murs, encastrement des gaines électriques, ragréage des sols... Il faut également s'assurer que le revêtement mural, en général une couche de plâtre ou une plaque de plâtre mais aussi parfois de vieux enduits, adhère bien aux matériaux de construction qui constituent l'âme du mur (pierres, parpaings, bois…). Si tel n'est pas le cas, il faudra d'abord effectuer les travaux de réparation (décroûtage aux endroits boursouflés, grattage des peintures qui se délitent...) et parfois même doubler un mur trop abîmé, non rectiligne ou présentant des défauts de verticalité à l'aide de plaques de plâtre. D'autre part, il faudra prendre certaines précautions.

  • En cas de traces d’humidité ou de moisissures: traitez les surfaces avant d’appliquer l’enduit. Si vraiment les traces sont importantes, essayez d’en découvrir la cause ou le cas échéant faites appel à un professionnel qui établira un diagnostic et des préconisations. Dans le cas contraire, vous avez de fortes chances pour qu’elles réapparaissent sur votre enduit tout propre.
  • En cas de fissures importantes: essayez de comprendre d’où provient le problème. Elles pourraient venir par exemple d’un glissement de terrain ou de l'évolution d'un élément structurel comme par exemple une pièce de bois qui aurait gonflé suite à un excès d'humidité ou au contraire se serait rétractée par séchage naturel. Les masquer par un enduit ne constitue pas une réponse appropriée, il faut en rechercher les causes et effectuer au préalable les travaux nécessaires.
  • Si les fissures sont peu prononcées, il suffit de les élargir légèrement et de les dépoussiérer avant de poser l’enduit de rebouchage.
  • Avant d’enduire un mur, il est impératif que celui-ci soit dépoussiéré et parfaitement sec. Ne pas hésiter à le brosser ou à aspirer les poussières, voire à le lessiver s'il est déjà peint.

D’une manière générale, l’enduit ne peut pas réparer un problème, il peut par contre le masquer. De ce fait, en cas de doute, il est préférable d’appeler un spécialiste capable d’identifier les causes de ce souci et d'y remédier. Vous vous assurez ainsi de la solidité de votre maison et de la pérennité de vos travaux.

Le matériel nécessaire

Si vous voulez enduire correctement votre mur, vous aurez forcément besoin d'un matériel spécifique :

  • Récipient en plastique (auge) ;
  • Des couteaux à enduire de différentes largeur ( de 2 à 20 cm) ;
  • Un couteau de peintre
  • Du papier à poncer grain moyen-fin (120 à 150) pour la finition
  • De quoi protéger les meubles, les interrupteurs et le sol
  • Un escabeau ou une échelle

Les différents types d 'enduit

Enduit de rebouchage (ou de réparation)

L'enduit de rebouchage sert à combler des fissures, des saignées ou de gros défauts de planéité. Mais il ne convient pas pour des cavités de plus d'un centimètre de profondeur, au-delà, lui préférer du plâtre ou du mortier de chaux. Il se présente sous forme de poudre ou en pot « tout prêt » sous forme de pâte, il peut être utilisé en intérieur ou en extérieur.

Attention

S'il est en poudre, ne pas préparer de grosses quantités à l'avance car il durcit assez rapidement. Sauf indications contraires signalées sur les étiquettes (enduits mixtes), ne pas chercher à lisser parfaitement la surface, vous y arriverez plus facilement avec l'enduit de lissage.

Enduit de lissage

Appliqué en une couche fine sur l'ensemble du support, l'enduit de lissage sert à masquer les petites imperfections du mur (légers défauts de planéité, petits trous ou fissures, décalages dans les anciennes couches de peinture…). Il vise à obtenir une surface lisse et continue dans le but de favoriser l'application d'une peinture ou d'un papier peint. Son utilisation se limite à un usage intérieur.

Enduit décoratif

enduit effet béton ciré
Un enduit effet béton ciré

Souvent appliqué à la taloche, au couteau à enduire ou à l'éponge, l'enduit décoratif permet à la fois de « rattraper » les petits défauts de surface et de créer un effet décoratif. Composé de résines synthétiques ou fabriqué à partir de matériaux courants, il peut aussi lisser un mur crépi ou recouvert d'une toile de verre. Il existe en différentes couleurs (gris béton, jaune sable ou couleur au choix parmi une large palette ) et peut être directement peint après séchage complet. Son utilisation est principalement destinée à un usage intérieur et de préférence dans les pièces non humides.

Enduit pour le bois

A base de résine, il permet de corriger les imperfections sur différents types de menuiseries (portes, boiseries, fenêtres, escalier, etc.). Cet enduit se présente en pot de différentes contenances sous forme de pâte, généralement marron, qu' il est possible de teinter grâce à des colorants universels. Il peut être utilisé en intérieur comme en extérieur, mais dans ce cas doit être recouvert d'une peinture.

Enduit multi-usage

Comme pour son confrère l'enduit à bois, l'enduit multi-usage est présenté sous forme de pâte et permet de reboucher ou de combler des fissures sur différents types de supports tels que le ciment, le plâtre, les carreaux de plâtre, la brique ou le béton. Il permet également de lisser les carrelages (joints). Il s'utilise en intérieur et en extérieur.

Attention

L'expérience montre que certains d'entre eux peuvent être difficiles à poncer, ce qui ne permet pas d'obtenir des surfaces lisses. Il faut donc éviter les surcharges ou terminer avec un enduit de lissage.

Enduit gras pour laquer

Cet enduit appartient à la famille des filmogènes (agent liquide qui, après son application en couche mince sur un support, forme un film de protection solide). Généralement utilisé dans une cuisine ou une salle de bains, il s'applique comme une sous-couche sur une surface plane destinée à être recouverte d'une laque. Il s'adapte aussi parfaitement aux boiseries intérieures ou extérieures.

Les enduits naturels respirants

Légers, acoustiques et isolants, ces enduits « traditionnels » améliorent le confort des maisons anciennes dont les murs épais en pierre restent froids au contact. Chaleureux et décoratifs,  ils offrent aussi différents aspects selon les outils  et les procédés utilisés pour leur application et un choix de teintes très riche . Les plus courants, les enduits à la chaux confèrent un aspect traditionnel et chaleureux sans grande difficulté d'application grâce aux produits prêts à l'emploi. Perméable à la vapeur d'eau, le mortier de chaux régule l'humidité des murs et peut être associé à des produits naturels comme le chanvre qui améliorent encore ses performances acoustiques et thermiques.

Attention

Les enduits de finition à la chaux ne peuvent être appliqués sur du plâtre ou des plaques de plâtre et nécessitent les mêmes conditions de mise en œuvre que le autres enduits : un support sain, compact et bien dressé.

Le budget

Enduire un mur n’est pas très coûteux s'il s'agit d' une opération simple et sans complications au départ. Si vous avez déjà un escabeau, comptez entre 50 et 100 euros de matériel. Si votre mur est vraiment en mauvais état et qu’il a besoin de réparations plus importantes, alors le prix de revient sera forcément plus élevé, notamment s'il faut poser des plaques de plâtre ou refaire le plâtre sur des surfaces importantes. La facture étant alors difficile à estimer, il faut faire des demandes de devis auprès de plusieurs professionnels.

Comment procéder ?

enduire plafond et mur bandes de placoPour enduire un mur intérieur, voici les différentes étapes qu’il faut respecter :

  • Si votre enduit se présente sous forme de poudre, il faut réaliser la préparation en le mélangeant à de l’eau dans une auge. Vous suivez dans ce cas les conseils et les proportions figurant sur le produit.
  • Utiliser 2 spatules ou couteaux à enduire, l'une plus large que l'autre. Une fois que l'enduit est prêt, mettez-en un peu sur une spatule et faire passer la boule de l'une à l'autre pour l'assouplir, la plus large vous servira de support tandis que vous appliquerez l'enduit avec l'autre. Munie d'une petite quantité d'enduit, faites glisser la spatule sur le mur en maintenant un angle de 30 degrés approximativement de façon que l'enduit se dépose en une couche mince et régulière, en commençant par le coin supérieur du mur et en couvrant des surfaces d'un m² environ. En dehors des opérations de rebouchage,faites bien attention à ne pas déposer des couches trop épaisses, elle ne doivent pas excéder 1 ou 2 millimètres. Si nécessaire, vous y reviendrez après séchage. Les différentes passes doivent se chevaucher légèrement, les éventuelles surépaisseurs seront lissées au fur et à mesure de votre progression, votre spatule doit partir d'un endroit non encore enduit, ne revenez pas sur une surface en cours de séchage.
  • Descendez peu à peu en recouvrant toujours légèrement la partie que vous avez déjà effectuée au-dessus. Régulièrement, débarrasser vos spatules des morceaux d'enduit secs en faisant glisser leurs bords l'un sur l'autre. Si les surfaces à enduire sont réduites, utilisez des spatules adaptées aux largeurs disponibles.
  • Si vous rencontrez des difficultés avec certaines parties et notamment les angles, vous y reviendrez avec plus de facilité quand la première couche sera sèche.
  • Laissez sécher durant 24 heures ; si vous travaillez avec un produit professionnel dans une pièce bien chaude, l'enduit sèche plus vite. Une fois que l’enduit est bien sec, poncez avec un papier de verre fin (grains de 120 à 150) et une cale assez large afin de corriger tous les petits défauts en évitant de s'appesantir à certains endroits. Faites des mouvements assez amples et pas trop appuyés, quitte à revenir sur certains endroits après dépoussiérage. Pour vérifier la planéité de la surface, n'hésitez pas à l'éclairer avec une baladeuse plaquée contre le mur, vous verrez alors apparaître les défauts plus nettement.

Votre mur est maintenant bien lisse et sans défaut. Vous pouvez appliquer la peinture ou poser votre papier peint. Replacez les cache-prises, les interrupteurs et votre pièce est parfaite.

Notre conseil

Ne vous précipitez pas, faites ces travaux avec application et faites preuve de patience si vous souhaitez que le résultat soit à la hauteur de vos espérances.

Comment enduire un mur extérieur ?

enduire un mur exterieur

L’enduit d'extérieur est un mélange pâteux ou mortier avec lequel on recouvre une paroi de maçonnerie brute, appelée support, pour lui donner une surface uniforme, la protéger des intempéries et constituer un parement décoratif. En plus de l'aspect esthétique, le rôle essentiel de l'enduit est d'imperméabiliser la maçonnerie tout en la laissant respirer. Les performances d’un enduit dépendent de :

  • sa résistance mécanique caractérisée par sa classe CS qui va de I (le moins résistant) à IV (le plus résistant).
  • sa capillarité, qui correspond à la faculté de l’enduit à absorber les eaux de pluie et à l’évaporer après la pluie avec 3 niveaux : W0, W1 et W2 pour les murs les plus exposés aux intempéries.
  • sa perméabilité, qui correspond à la faculté de l’enduit à laisser passer la vapeur d’eau de l’intérieur vers l’extérieur du bâtiment.

Le degré de protection dépend également de l'épaisseur finale de l'enduit. Dans tous les cas, la mise en œuvre d’un enduit nécessite une préparation de la surface du mur. Fonction de l'état initial du mur, cette préparation est particulièrement importante en cas de murs anciens, qui peuvent présenter des défauts importants (fissures, aspérités, joints friables...) et des traces d’anciens enduits. Il peut s’agir d’un simple nettoyage ou de travaux plus conséquents de reprise de joints de maçonnerie, de redressage des surfaces. Cette préparation de la maçonnerie est importante pour garantir la bonne tenue dans le temps de l’enduit.

Notre conseil

Avant de commencer votre enduit de façade, prévoyez un échafaudage qui évite bien des accidents, facilite le travail en hauteur et vous permet de travailler à distance du mur sans risquer de laisser des traces dans l'enduit frais.

Quelques précautions sont à prendre :  l’enduit extérieur doit être appliqué sous des températures comprises entre 5 et 35°, hors période de gel ou de pluie. Pour le choix des enduits d'extérieur, consultez le PLU (plan local d'urbanisme) de votre commune ou les règles propres à votre lotissement ou quartier pour vérifier que votre projet s'inscrit bien dans ce qui est autorisé. Pour un ravalement de façade, vous devrez déposer une déclaration préalable de travaux (Cerfa n° 13703*05) auprès de la mairie de la commune où sont réalisés les travaux.  Téléchargez le formulaire  en ligne.

Le type de maçonnerie détermine le choix de l'enduit :

Les enduits traditionnels ou multicouches

Les enduits traditionnels ou multicouches qui s'appliquent le plus souvent en trois couches : le gobetis qui constitue la couche d'accroche, le corps d'enduit (en une ou deux passes) qui assure la planéité et l'imperméabilisation du support, la couche de finition qui apporte la touche décorative et qui peut prendre différents aspects. Ils peuvent être préparés sur le chantier : les composants (liants (ciment-chaux), sable, additifs et eau) sont alors dosés selon les normes indiquées par le fournisseur ou ils peuvent être fabriqués en usine : il suffit alors de mélanger la préparation à de l'eau. Ils conviennent plus particulièrement aux façades anciennes dont les murs sont constitués de moellons, pierres ou briques en terre cuite… Il existe des enduits à la chaux (aérienne ou hydraulique), des enduits bâtards (ciment + chaux), des enduits au mortier de plâtre et chaux aérienne (MPC) et des enduits pour façades à pierres vues. L’application peut se faire manuellement (jetée de truelle) ou mécaniquement (pompe à projeter, tyrolienne). Il est recommandé de bien mouiller la veille et d’humecter le jour même, surtout en période de chaleur.

Les enduits monocouches

Les enduits monocouches, fabriqués industriellement selon des formules adaptées aux différents types de supports, teintés dans la masse et offrant de multiples possibilités de finition (talochée, grattée, projetée, voire même personnalisée) sont conçus pour assurer en une ou deux passes, selon l'épaisseur nécessaire, à la fois le dressage (planéité), l'imperméabilisation et la finition. L'application se fait soit manuellement à la truelle, soit mécaniquement par projection sur tous les supports classiques à base de béton, de briques, de béton cellulaire, de parpaings de pierres ou de moellons. En revanche, ils ne sont pas adaptés aux supports à base de plâtre, ni de terre crue comme le torchis ou le pisé.  Si leur mise en œuvre se fait plus rapidement que les enduits multicouches, elle requiert néanmoins une certaine expérience et une certaine technicité pour éviter un rendu insatisfaisant ou des désordres remettant en cause l'efficacité du revêtement. Épaisseur : l'épaisseur minimale de l'enduit doit être de 12 à 15 mm après finition, pour garantir 10mm minimum en tous points.

Les enduits monocouches permettent aussi de diversifier les finitions des façades, rustique ou rustique écrasée (projection de grains en deuxième passe quelques heures après la première) ; grattée ou grattée-poncée (obtenue par grattage en cours de durcissement) ; talochée (obtenue à l'aide d'une taloche en plastique ou d'une éponge) ; jeté-truelle (finition manuelle à la truelle après talochage).

Maintenant vous savez l'essentiel. Excepté quand les supports sont très dégradés, avec un peu d'entraînement et de bon sens, l'application des enduits à l'intérieur est à la portée du plus grand nombre. Par contre à l'extérieur, pour les chantiers d'envergure comme la réfection d'une façade, une certaine expérience est indispensable tant dans le choix de l'enduit approprié que dans sa mise en œuvre. Il est recommandé de prendre avis auprès de professionnels et de bien évaluer l'ensemble des compétences requises avant de se lancer soi-même dans la réalisation d'un tel projet, même si, aujourd'hui, les enduits « prêts à l'emploi » paraissent plus faciles à utiliser. Un bel enduit de façade qui tient dans le temps apporte à coup sûr un cachet et une plus-value à votre maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.