Blog décoration et maison Ctendance

Immobilier

10 infractions communes que les locataires commettent en cachette !

En tant que locataires, vous commettez peut-être l’une de ces infractions.

Amandin Quella-Guyot

Publié le

10 infractions communes que les locataires commettent en cachette !

Les locataires d’un appartement ou d’une maison ont plusieurs droits, mais également des devoirs. Ils doivent évidemment respecter les règles d’habitation, mais aussi celles de la copropriété. Toutefois, sachez qu’un propriétaire ne peut pas vous interdire certaines choses, comme le fait de disposer librement de votre appartement, d’avoir des animaux de compagnie, ou bien de fumer. Néanmoins, une grande partie des locataires commettent certaines interdictions, parfois sans même le savoir. Nous vous les citons ici.   

Les différentes infractions réalisées par les locataires 

Qu’elles soient réalisées en cachette, ou sans le savoir, certaines choses peuvent avoir des conséquences négatives, il existe plusieurs interdictions dans les logements, de plusieurs sortes.

À lire Comment devenir agent immobilier indépendant ?

Les travaux d’aménagement et de décoration : deux cas interdits 

Dans un premier temps, sachez que deux choses sont interdites en location par rapport à l’aménagement d’un logement. Bien que certains petits travaux soient autorisés, comme refaire la peinture, il existe tout de même des règles. 

Pour commencer, repeindre les murs de son appartement avec des couleurs qui ne sont pas neutres peut être préjudiciables. Vous ne pouvez pas, par exemple, repeindre votre salon en rose fluo, ou les murs de votre chambre en bleu pétrole, sans les remettre, par la suite, d’une couleur neutre lorsque vous quittez cette habitation. 

  • Save

Dans un second temps, réaliser de gros travaux sans l’autorisation de votre propriétaire n’est pas autorisé. Par exemple, vous ne pourrez pas casser de murs ou changer la cuisine, ou bien la salle de bain, sans prévenir, au préalable.

Un mauvais entretien de l’appartement : deux choses fréquentes 

Par rapport à l’entretien de votre appartement, deux infractions sont également souvent réalisées par les locataires, que ce soit intentionnel ou non. 

À lire Comment peut-on occulter une clôture grillagée ?

Dans un premier temps, le fait de ne pas changer les piles de son, ou ses détecteurs de fumée est interdit. Il convient, à tout locataire, de s’assurer que les détecteurs sont parfaitement fonctionnels tout au long du bail. Sans quoi, en cas de problème, sa responsabilité pourra être engagée.

Le locataire doit aussi prendre en charge l’entretien de son appartement, et particulièrement les joints d’étanchéité. En effet, beaucoup ne font pas cela, et ne prennent pas la peine de les changer lorsque ces derniers ne sont plus efficaces. En cas de non-entretien, et de problème de dégât des eaux, encore une fois, sa responsabilité sera engagée, et non celle du propriétaire. 

Par rapport au propriétaire : trois choses à ne pas faire

Lorsque vous êtes locataire, trois choses sont formellement interdites, par rapport au propriétaire et au contrat de location. Ainsi, de nombreux locataires ne paient pas le dernier loyer, pourtant, au même titre que les autres, celui-ci est obligatoire, la caution ne le prend pas en charge. 

De même, il est interdit de ne pas respecter le préavis, lors du départ. Pouvant aller de 1 à 3 mois, il faudra payer son loyer jusqu’à la fin, même si vous n’êtes plus sur les lieux. 

À lire Quelles sont les règles pour le service à la personne concernant le jardinage ?

Enfin, de nombreux locataires sous-louent leur appartement durant leurs absences, pourtant, cela est majoritairement interdit par les bailleurs.

Par rapport au voisinage et à la copropriété : trois choses interdites

Enfin, trois infractions sont également souvent commises, en rapport avec le voisinage et la propriété. 

La plus fréquente est le fait de faire du bruit, tard le soir ou en pleine nuit. Cela s’appelle du tapage nocturne, et peut largement vous être préjudiciable. Louer un appartement vous oblige à respecter vos voisins. 

À lire Drame environnemental et sanctions : les risques cachés de la récolte illégale de bois !

De même, réaliser un barbecue directement sur son balcon est généralement interdit par la copropriété, en raison des nuisances sonores et olfactives, mais aussi pour des règles de sécurité. 

Enfin, bien que cela paraisse anodin, fleurir son balcon peut aussi être soumis à une réglementation. Cela peut être relatif à une clause d’harmonie. 

Les risques auxquels s’exposent les locataires 

Si les locataires commettent l’une de ses 10 infractions très courantes, alors ils s’exposent à plusieurs risques. 

En cas de non-entretien de l’appartement, par exemple, vous pourriez devoir prendre en charge le coût des rénovations, et ne pas être couvert par votre assurance habitation. 

À lire Vous voulez installer un mur privatif chez-vous ? Voici tout ce qu’il faut savoir avant l’installation 

En cas de travaux, non autorisés, le propriétaire pourra retenir votre caution, ou bien vous demander de remettre en état son appartement, à vos frais. 

Enfin, en cas de non-respect de la copropriété, cette dernière pourra vous rappeler à l’ordre, mais la police pourra également intervenir, notamment en cas de tapage nocturnes. 

Dans les cas les plus importants, des poursuites pourront alors être lancées contre le locataire. 

La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis