Blog décoration et maison Ctendance

chauffage

Votre bois de chauffage noirci, mais ne brule pas ? Voici ce qu’il faut faire faire !

Avoir du bois de chauffage, c’est bien, mais si ce dernier ne brûle pas, ça ne sert à rien ! Voici quelques astuces pour palier à vos problèmes de bûches.

Amandin Quella-Guyot

Publié le

Votre bois de chauffage noirci, mais ne brule pas ? Voici ce qu'il faut faire faire !

Le bois de chauffage est revenu à la mode dans de nombreux foyers. Pratique et permettant un bon feu chatoyant, il n’est pas étonnant de comprendre l’engouement de ses usagers. Cependant, il peut arriver que votre bois brûle peu, ce qui peut poser plusieurs problèmes. Nous verrons quelques solutions dans l’article qui suit.

Pourquoi mon bois noircit-il ?

Lorsque vous mettez du bois de chauffage à brûler, la flamme qui entre en contact avec la matière crée un phénomène de combustion. Néanmoins, il est possible que le bois que vous essayez de brûler soit mal adapté pour le chauffage ou que votre cheminée ait un problème qui fait noircir le bois.

En effet, plusieurs cas de figures se présentent : 

À lire Allergies aux pollens : 5 plantes efficaces à cultiver pour réduire les symptômes

Si votre cheminée est mal entretenue, il est possible que votre bois noircisse sans jamais brûler complètement. La combustion au sein de la cheminée nécessite avant tout une bonne ventilation trop souvent négligée, car demandant de se salir pour l’entretenir. 

Outre un nettoyage personnel de votre foyer (en nettoyant la vitre, le plateau et les grilles par exemple), il est demandé par la législation de faire réaliser au moins deux ramonages par an. Ces ramonages visent à faire baisser les problèmes de combustion puisqu’un conduit encrassé ne laissera pas filtrer l’air aussi facilement qu’un conduit propre.

De plus, un conduit encrassé capturera bien plus de particules lors de la montée de la fumée dans la cheminée, ce qui augmentera le taux de carbone relâché dans l’air. Il est donc impératif de bien nettoyer votre conduit et votre appareil (poêle ou cheminée). 

Autre habitude simple à prendre, il vous faut placer le bois loin de la vitre de votre appareil. Si ce mouvement semble banal, cette nouvelle position permettra au bois une meilleure ventilation (car plus proche de la sortie de conduit) et sa fumée ne s’attachera pas aussi facilement à votre vitre, ce qui réduira la présence de tâches sur votre verre.

À lire 5 erreurs à éviter absolument pour un aménagement parfait de votre balcon !

Si votre cheminée est bien entretenue, mais que votre bois continue de noircir sans fournir de chaleur suffisante pour le chauffage, vous avez sans doute un problème d’humidité au niveau de vos stères.

En effet, le taux d’humidité d’un bois affecte grandement sa capacité à brûler et, par extension, à chauffer. Il est recommandé, pour une combustion optimale, que votre bois ait un taux d’humidité proche des 10 %, ce qui garantira un bois sec dont la fumée devrait être proche de la couleur blanche. 

Plus votre bois sera humide, plus la fumée sera noire et votre bûche ne fera que se consumer sans réellement brûler. Une bûche à plus de 20 % d’humidité utilisera la combustion afin de faire évaporer l’eau, ce qui gaspillera toute l’énergie et ne fera émaner que peu de chaleur, mais beaucoup de fumée (ce qui génère aussi bien plus de particules fines).

Notez aussi que selon l’essence de bois que vous avez sélectionné pour votre feu, son rendement peut être mauvais. Le saule et l’aulne sont deux exemples connus de piètres essences pour le bois de chauffage. Ces essences vont souvent noircir sans brûler.

À lire Sol argileux au jardin : comment le transformer en terre riche et productive prête à cultiver

Que faire pour avoir un bon bois de chauffage ?

La solution pour un bon bois de chauffage réside dans plusieurs facteurs : 

  • L’essence sélectionnée
  • Le taux d’humidité
  • Les dimensions du bois
  • La qualité de votre appareil

Si toutes ces conditions sont bien réunies, vous n’aurez aucun souci à vous chauffer !

Étape primordiale dans la sélection du bois de chauffage même moins cher, il vous faudra choisir des essences qui se prêtent à la combustion.

Il existe deux grands types de bois, les bois durs et les bois mous.

À lire Comment bien choisir ses fenêtres en bois ?

Un bois dur est un bois à haute valeur calorifique, c’est-à-dire qu’il s’agit d’un bois qui va pouvoir brûler longtemps et produire une forte chaleur. Ces bois, selon leur taille, vont nécessiter un bon feu de départ pour brûler. On trouve dans cette catégorie le chêne, le hêtre, l’orme ou encore le frêne.

Les bois mous quant à eux sont des bois résineux dont la sève s’enflamme facilement ce qui en fait un bon bois pour les démarrages de feu ! Attention cependant puisque trop de résine peut encrasser votre appareil. On trouve parmi ces bois le pin, l’épicéa ou encore le bouleau.

Selon la taille de votre appareil, cheminée ou poêle, n’hésitez pas à adapter les dimensions de votre bois. Selon le diamètre de la bûche, cette dernière brûlera plus longtemps, mais demande une plus forte chaleur pour se consumer.

Quand la cheminée flambe, c’est signe que le poêle tire bien

À lire Décaper un meuble en bois : astuce naturelle et pas chère pour enlever vernis et peintures

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis