Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Voilà pourquoi il ne faut surtout pas se débarrasser des gendarmes présents dans votre jardin

Si vous voyez des gendarmes dans votre jardin, n’essayez pas de les tuer ! Ces petites bêtes peuvent être un atout indéniable pour l’écosystème de votre jardin.

Amandin Quella-Guyot

Publié le

Voilà pourquoi il ne faut surtout pas se débarrasser des gendarmes présents dans votre jardin

Lorsque nous pensons aux insectes qui peuplent nos jardins, il est facile de les classer dans les catégories des « amis » ou des « ennemis ». Cependant, il existe une créature fascinante et souvent méconnue qui mérite notre attention : le gendarme. Avec son apparence distincte et son nom intrigant, le gendarme semble intimidant pour certains, mais il est en réalité un allié précieux pour notre écosystème.

Le gendarme : qu’est-ce que c’est ?

Le gendarme (Pyrrhocoris apterus) est un insecte de petite taille appartenant à l’ordre des hémiptères et à la famille des Pyrrhocoridae. Il est également connu sous d’autres noms tels que le « diable rouge », le « suisse » ou la « punaise arlequin ». Les gendarmes sont largement répandus en Europe et en Asie. Généralement, vous les verrez pendant les mois de mars, avril, octobre et novembre.

Ces insectes sont fréquemment inoffensifs pour les humains et ne sont pas considérés comme des parasites. Les gendarmes se rencontrent habituellement en groupes, se regroupant sur les troncs d’arbres, les plantes, les murs ensoleillés ou dans les jardins. Ils sont actifs durant la journée et se nourrissent principalement de sève, de graines, de fruits et d’autres insectes, tels que les pucerons et les larves d’insectes.

À lire Qui sont ces insectes utiles pour votre jardin et comment les protéger ?

En raison de leur apparence distinctive et de leurs couleurs vives, les gendarmes sont souvent appréciés pour leur aspect esthétique et sont parfois considérés comme des porte-bonheur dans certaines cultures.

Un contrôle naturel des ravageurs

Les gendarmes sont des prédateurs voraces pour d’autres insectes nuisibles tels que les pucerons, les acariens, les chenilles et les larves d’insectes. En les laissant prospérer dans notre jardin, vous permettrez à ces petits soldats à carapace noire et rouge d’accomplir une tâche essentielle en régulant naturellement les populations de ravageurs. Ainsi, ils contribuent à maintenir l’équilibre écologique sans recourir à des pesticides nocifs pour l’environnement et la santé humaine.

  • Save

En se nourrissant d’insectes herbivores ou de ravageurs qui endommagent les plantes, les gendarmes aident aussi à réduire le stress sur les plantes, favorisant alors leur santé et leur croissance. Des plantes saines et vigoureuses ont plus de chances de produire des matières organiques végétales qui seront ensuite décomposées par d’autres organismes.

La pollinisation des fleurs

Bien que les gendarmes soient essentiellement connus pour leur rôle de prédateurs, ils jouent également un rôle important en tant que pollinisateurs. Lorsque les gendarmes se posent sur une fleur pour se nourrir de son nectar, ils entrent en contact avec les parties reproductrices de la fleur, notamment les étamines qui portent le pollen. Parfois, lorsqu’ils se déplacent d’une fleur à l’autre, des grains de pollen s’accrochent à leur corps, à leurs pattes ou à leurs antennes.

À lire Pourquoi le cafard de jardin rentre dans la maison ?

Quand ils visitent une autre fleur pour se nourrir, une partie de ce pollen peut être transférée accidentellement sur le pistil de la fleur, favorisant ainsi la pollinisation. Leur contribution à la pollinisation contribue à la diversité des espèces végétales et encourage la formation de fruits et de graines.

Cependant, la capacité des gendarmes à transporter et à transférer efficacement le pollen est limitée par rapport à d’autres pollinisateurs spécialisés. Leur comportement alimentaire et leur morphologie ne sont pas spécifiquement adaptés à la collecte et au transport du pollen comme c’est le cas pour les abeilles, par exemple, qui sont recouvertes de poils qui privilégient l’adhérence du pollen. Mais, c’est tout de même une bonne chose que les gendarmes puissent aussi participer à la pollinisation de vos plantes !

Des indicateurs de biodiversité

La présence des gendarmes dans notre jardin est souvent un signe de la santé de notre écosystème. En effet, les gendarmes sont connus pour être sensibles aux pesticides et aux produits chimiques utilisés dans les jardins. Leur présence en nombre réduit peut indiquer une utilisation excessive de produits chimiques nocifs pour l’environnement. En revanche, une population saine de gendarmes démontre un jardin dans lequel des pratiques respectueuses de l’environnement sont appliquées, minimisant ainsi l’usage des pesticides.

Les gendarmes interagissent avec d’autres organismes présents dans l’écosystème du jardin, tels que les insectes ravageurs et les plantes. Leur présence peut témoigner de l’existence d’un équilibre entre les différents maillons de la chaîne alimentaire. Par exemple, si les gendarmes sont abondants, cela peut signifier qu’il y a suffisamment de proies (insectes nuisibles) pour les nourrir, ce qui indique un écosystème sain. Voilà pourquoi vous devez absolument laisser cet insecte aux nombreux bénéfices dans votre jardin.

À lire Poisson d’argent chez vous : faut-il avoir peur de leur piqure ?

Les gendarmes font régner la loi, même dans le jardin

5/5 - (1 vote)
  • Save

Partagez votre avis