La chape liquide

chape liquide

Vous avez un sol à aplanir à l’intérieur comme à l’extérieur et vous souhaitez couler une chape liquide encore appelée chape fluide ou maigre. La chape liquide peut permettre d’isoler un étage d’un autre ou peut recouvrir un système de chauffage par le sol, la plomberie on parle alors de chape de ravoirage. Elle offre une surface lisse et plane qui permet la pose d’un revêtement. Pour tout savoir sur la chape liquide, découvrez cet article.

Chape liquide : définition

La chape liquide est généralement réalisée à base de ciment ou d’anhydrite. Elle se nivelle et se lisse toute seule, ce qui la rend très attractive. Facile à réaliser, elles présentent l’avantage de se faufiler dans les différents recoins offrant ainsi une surface très plane partout. La chape anhydrite est composée d’un mélange de calcium et de sable auquel on a ajouté un activateur spécifique. Toutes deux offrent les mêmes avantages, elles sont faciles à poser et présente un résultat parfait.

La chape liquide ciment : convient très bien aux travaux d’intérieur. C’est la solution choisie pour les planchers chauffants de toute nature, car elle se loge partout sans problème, ne laissant aucun trou ni vide d’air. Elle est très lisse et très fine. Elle peut être posée sur tous types de surfaces et nécessite la pose de joints tous les 75 m². Elle est parfaitement adaptée à toutes les pièces y compris la salle de bain, car elle ne craint pas les environnements humides. Il est possible de marcher dessus après avoir attendu 24 heures après la pose.

La chape liquide anhydrite : elle est également très simple à poser grâce à sa préparation prête à l’emploi et autonivelant. Préparée en usine, elle peut être livrée par une toupie directement sur le chantier. Elle est plus fine que la chape en ciment et ne dépasse jamais 3 cm d’épaisseur.

Pourquoi couler une chape liquide : les avantages

La chape liquide offre la possibilité de réaliser une chape flottante ou désolidarisée, destinée ensuite à recevoir n’importe quel revêtement. Elle possède de nombreux avantages que nous vous présentons en fonction de la nature de la chape.

Coulage chape liquide

Avantages de la chape fluide anhydrite

  • Elle est facile à réaliser pour obtenir une surface parfaitement plane et lisse. Elle évite l’apparition de fissures au fil du temps. C’est un produit livré prêt à l’emploi, livré par camion toupie et qui est mis en place par applicateurs. Pas besoin d’armature métallique ou en fibres naturelles ni de joints de fractionnement sur un chantier ne dépassant pas 1 000 m². Elle possède une résistance mécanique parfaite.
  • La chape de cette nature est deux fois plus légère et moins épaisse, elle mesure au minimum 2.5 cm. Elle peut pourtant supporter des cloisons jusqu’à 150 kg/ml.
  • Vous pouvez poser n’importe quel revêtement, en effet, contrairement à la chape traditionnelle, elle ne présente que peu ou pas de joints de fractionnement. Le rendu est du revêtement choisi est ainsi plus esthétique.
  • Cette chape s’applique sur divers supports comme le bois, les panneaux isolants, l’asphalte, le béton…
  • Le revêtement peut être posé plusieurs mois après le coulage, car la chape ne risque pas de présenter de fissures.
  • Les délais de chantier sont optimisés et sont très réduits. Le matériau se met très rapidement en place et vous pouvez marcher dessus 24 heures après le coulage. Les entreprises qui effectuent la pose du sol ou autres travaux peuvent intervenir 72 heures après.
  • Elle améliore le rendement des chauffages au sol, chaque tuyau est parfaitement enrobé grâce à sa fluidité et la présence d’anhydrite permet de transmettre plus efficacement et plus rapidement la chaleur, elle est en conformité avec la réglementation thermique.
  • Elle est écologique puisque sa fabrication demande très peu d’énergie et que le produit peut être recyclé. De plus, elle consomme trente fois moins d’eau que les procédés traditionnels.

Avantages de la chape ciment, sachant qu’elle ne peut être utilisée qu’à l’intérieur

Elle est parfaitement adaptée pour couvrir les systèmes de chauffage au sol parce qu’elle s’immisce dans les moindres recoins et garantit l’enrobage de la tuyauterie et un excellent ravoirage.

  • Elle est plus fine qu’une chape classique en béton, elle ne mesure que 5 cm d’épaisseur.
  • Elle résiste très bien à l’eau et aux environnements humides et convient très bien à la salle de bain ou à la cuisine.
  • Elle est adaptée aux grandes surfaces, ne nécessitant une pose de joints que tous les 75 m² (45 m² quand elle recouvre le système de chauffage), donc bien moins qu’une chape traditionnelle.

Elles sont toutes deux auto-lissantes et n'obligent donc pas à faire un ragréage, c’est-à-dire l’application d’un enduit pour aplanir la surface.

Les inconvénients

Ce type de chapes présente tout de même quelques petits inconvénients :

  • Le temps de séchage est souvent insuffisant, en effet quelques éléments extérieurs peuvent le modifier, c’est le cas par exemple du système de VMC ou de la température ambiante qui peuvent modifier cette donnée, il est donc important de prendre en compte tous les éléments étant susceptibles de retarder le séchage.
  • Une laitance apparait à la surface des chapes anhydrites. Cette couche doit être ôtée, et ensuite, il est nécessaire de poncer pour assurer une bonne adhérence du carrelage ou autre revêtement.
  • Cette chape élimine l’eau de manière lente, elle peut donc sembler sèche en surface, mais conserver en fait un taux d’humidité résiduel assez important qui peut même dépasser la norme en vigueur autorisant au maximum 1% d’humidité.
  • Le temps de séchage de la chape fluide anhydrite est très long : entre 6 et 9 semaines.

Quelle épaisseur pour une chape liquide ?

Coulage chape fluide

Les chapes liquides et auto-nivelantes présentent la particularité d’être coulées sur une faible épaisseur. Grâce à cela, vous préservez la hauteur sous-plafond dans vos projets de rénovation comme dans une maison neuve, permettant ainsi d’augmenter le volume habitable.

La chape fluide ciment ne fait jamais plus de 5 cm d’épaisseur tandis que la chape liquide anhydrite n’excède pas 3 cm.

Le prix au m2 (quand on le fait soi-même et via un professionnel)

Prix si vous réalisez vous-même votre chape fluide :

Si vous êtes bricoleur, vous pouvez faire une chape fluide vous-même. Dans ce cas, celle-ci vous revient à moins de 15 euros du m², voire même moins de 10 euros du m², selon qu’elle est en ciment ou en anhydrite. En revanche, il vous faut un matériel précis : témoins de chape, pompe à chape liquide, mortier, joint de dilatation, outils de mesure et de mise à niveau…

Si vous ne les possédez pas déjà, il vous faudra les acheter ou les louer ce qui ajoute des frais supplémentaires. Ce prix peut être intéressant cependant, si vous commettez la moindre erreur, cela pourrait vous couter très cher.

Prix pour une chape fluide réalisée par un artisan :

Si vous n’êtes pas un bricoleur averti, il est préférable de passer par un spécialiste afin de vous assurer de la bonne réalisation de cette chape.

Elle vous coutera entre 18 et 25 euros du m². Plus précisément, il faut compter entre 18 et 22 euros du m² pour une chape liquide en ciment et entre 20 et 25 euros du m² pour une chape fluide anhydrite.

Pour une pièce de 30 m², le budget à prévoir est situé en moyenne entre 540 et 660 euros pour une chape ciment et entre 600 et 750 euros pour une chape anhydrite.

Le prix au m² varie en fonction de la surface totale qui doit être couverte, pour une petite superficie, le prix peut aller jusqu’à 30 euros du m², puisque notamment le prix du camion toupie sera plus élevé.

Couler une chape liquide : comment faire ?

Avant de démarrer le chantier, il est nécessaire de réunir certaines conditions :

  • Il faut s’assurer que la maison ou le bâtiment soit couvert et clos.
  • Les cloisons séparatives des pièces ou appartements doivent être posées.
  • L’étanchéité des installations de plomberie et chauffage a bien été vérifiée.
  • La température de l’atmosphère et de la structure portante est comprise entre 5 et 30°C.

Préparation du chantier :

Certaines étapes sont indispensables :

  • Vérification de la capacité de la structure qui va recevoir la chape surtout au cours d’une rénovation.
  • Rattraper la planéité du sol avec un ravoirage si nécessaire
  • Pose de bandes périphériques
  • Pose d’une couche d’isolant ou de désolidarisation, du circuit de plancher chauffant et des joints de fractionnement
  • Mise en place et réglage des piges de mises à niveau
  • Pose d’une mousse polyuréthane pour parfaire l’isolation si nécessaire

Coulage de la chape :

  • Avant de démarrer le chantier, vérifiez la fluidité du mortier
  • Le coulage de la chape et son application s’effectuent en une seule fois, il faut commencer par le côté opposé à la sortie de la pièce. Une fois que la chape effleure les piges que vous avez installées, avec une barre d’égalisation ou un balai débulleur, vous dressez la chape. Vous n’avez pas besoin de l’aplanir puisque le produit est auto-nivelant. Vous procédez par un passage croisé sur la surface complète.
  • Posez des renforts dans les angles saillants et au seuil de portes

Les travaux de finition :

  • Pensez à bien aérer la pièce afin d’évacuer au maximum l’humidité
  • Protégez la chape des rayons du soleil direct, mais également des courants d’air
  • Ne posez aucune charge durant au moins 4 jours

Le temps de séchage d’une chape liquide

Le temps de séchage d’une chape liquide dépend essentiellement du type de chape ayant été réalisée, mais également des conditions dans lesquelles elle se trouve.

Concernant la chape ciment

Il faut attendre entre 24 et 48 heures pour marcher dessus. Les entreprises peuvent intervenir à partir du 4e jour après qu’elle ait été coulée, durant ce temps, elle ne supporte aucune charge lourde. Les délais de séchage sont environ de 14 jours et plus et le revêtement peut être posé entre 14 jours et 8 semaines maximum après la fin de la réalisation.

Concernant la chape anhydrite

Le temps pendant lequel vous ne pourrez pas marcher est le même et les entreprises peuvent intervenir au 4e jour après réalisation. Les délais de séchage varient en fonction du taux d’humidité résiduelle, il faut compter environ une semaine par centimètre d’épaisseur et deux semaines au-delà de 4 cm d’épaisseur. La pose du revêtement de sol intervient dès que le séchage est complet et il n’existe aucun délai maximal.

À lire aussi :

La chape liquide
4.3 (86.67%) 12 votes
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires