Le béton lavé : le guide

Béton lavé décoratif

Le béton lavé est un béton décoratif comme le béton désactivé puisque le résultat est le même sur le plan esthétique, bien qu’il diffère légèrement dans sa mise en œuvre. Il est très utilisé en voirie, mais il peut également orner une allée, une terrasse, une cour dans votre jardin.

Qu’est-ce que le béton lavé ?

Le béton lavé est un béton décoratif qui offre un résultat esthétique proche de celui du béton désactivé. Allées de jardin, patio, sortie de garage, terrasse… peuvent être ornés de béton lavé qui sur une terrasse ou dans un patio peut être coulé en une seule fois. Vous le trouvez également sous forme de dalles à poser. Il présente un toucher rugueux et un aspect granuleux qui fait tout son charme. Il apporte l’effet d’une allée en graviers, mais sans les inconvénients.

Béton lavé voierie
© torsakarin, Fotolia

Il diffère du béton désactivé dans sa mise en œuvre puisque c’est grâce à un nettoyeur haute pression que l’on fait apparaitre les granulats sans ajouter d’adjuvant retardateur de prise. Il est de plus très simple à entretenir et il est antidérapant. Il peut présenter comme les dalles des finitions différentes : béton, graviers, galets…

Ses caractéristiques

Comme pour le béton désactivé, le béton lavé offre de nombreuses finitions en jouant simplement sur les teintes et la nature du granulat. Il peut ainsi se marier avec tous les styles architecturaux. Il suffit d’adapter les constituants en fonction du résultat que vous souhaitez obtenir. Il est donc entièrement personnalisable et se prête à toutes vos envies et vos désirs en selon l'utilisation que vous en faites et le lieu ou vous le placez.

Dans quels cas utiliser le béton désactivé ?

Béton lavé
© Wilm Ihlenfeld Fotolia

L’utilisation du béton lavé est la même que celle du béton désactivé. Il est employé par les professionnels et collectivités locales ainsi que par les particuliers.

Chez les professionnels : il est utilisé pour les places, les cours, la voirie urbaine, les pistes cyclables, les rues piétonnes, les trottoirs et les parkings.

Chez les particuliers : il sert essentiellement à délimiter les allées de jardin, l’entrée d’un garage, la terrasse, le patio ou la plage de piscine. C’est un peu moins évident dans ce cas, car il est assez rugueux et moins agréable au toucher, cependant, il présente l’avantage d’être antidérapant.

Avantages et inconvénients du béton lavé

Les avantages :

  • Il est facile à entretenir, il suffit pour prévenir l’apparition de mousses de passer un nettoyeur haute pression dès les premières apparitions, voire même assez régulièrement en prévention.
  • Il est beaucoup plus esthétique qu’une simple dalle de béton classique.
  • Il offre une excellente résistance à tous les aléas climatiques et il est très solide.
  • Il peut prendre de nombreux aspects grâce au choix des granulats et des couleurs qui propose une belle palette.
  • Il est antidérapant du fait des granulats apparents, ce qui permet par exemple d’être utilisé en margelle de piscine.

Les inconvénients du béton lavé :

  • Il est un peu compliqué à mettre en œuvre et un peu plus technique que des bétons classiques.
  • Il est plus cher que le béton classique.

Comment faire et poser du béton lavé ?

Réaliser votre béton lavé

Sachez tout d’abord que vous pouvez trouver du béton lavé tout fait dans tous les magasins et grandes enseignes de bricolage.

Cependant, si vous souhaitez le réaliser vous-même, voici les éléments dont vous aurez besoin pour faire 1 m3 de béton :

  • 300 kg de ciment, soit 6 sacs de 50 kg, en choisissant le coloris : blanc ou gris.
  • 800 litres de graviers : sachant que vous avez la possibilité de choisir la taille de ce dernier en fonction du résultat final attendu et de vos gouts.
  • 400 litres de sable en prenant soin de le prendre en semi-fin.
  • Entre 160 à 180 litres d’eau suivant l’humidité du sable.
  • Un fluidifiant si vous le voulez, il faut dans ce cas respecter les proportions figurant sur le produit.
  • Le pigment en fonction de la teinte que vous désirez, il faut seulement savoir qu’en séchant, celle-ci s’éclaircit.

Préparation du terrain

Le béton lavé se pose en une seule fois sur un sol en terre battue par exemple : celui-ci doit être bien aplani avant d’être ferraillé et de couler le béton. Il faut ensuite positionner le treillis soudé pour qu’il soit parfaitement stable.

Une fois que vous avez tous les éléments, pour le poser, il faut :

  • Mélangez-les dans une bétonnière et ajoutez l’eau.
  • Faites attention à ce que le béton soit bien fluide et qu’il n’y ait surtout aucun grumeau. Pour trouver la bonne consistance, sachez qu’elle doit être assez solide, mais surtout pas sèche.
  • Versez le mélange à la pelle sur la surface, puis étalez-le au râteau afin d’égaliser la surface.
  • Vérifiez qu’il soit parfaitement plan à l’aide d’un niveau à bulle et si ce n’est pas le cas, talochez pour aplanir les quelques bosses qui auraient pu apparaitre.
  • Laissez sécher quelques heures
  • La dernière étape qui diffère de la technique de pose du béton désactivé consiste à laver le béton avec un nettoyeur haute pression afin de faire apparaitre les graviers et d’ôter la laitance qui a pu remonter. Le nettoyeur doit faire au minimum 15 bars.

Notre conseil

N
e restez jamais trop longtemps au même endroit avec le nettoyeur haute pression, vous risqueriez sinon de faire des trous dans la surface. Soyez régulier et précis pour que l’aspect soit beau et harmonieux.

Rinçage béton
© CandiceDawn, Fotolia

Le prix au m²

Si vous le faites vous-même :

Il est difficile de donner un prix réel, car celui-ci dépend de plusieurs facteurs :

  • Le prix des composants varie énormément d’une enseigne à l’autre.
  • La location du matériel comme la bétonnière et le nettoyeur à haute pression ou de l’achat, en ce qui concerne ce dernier puisque vous aurez besoin pour nettoyer régulièrement.
  • Du prix du treillis en fer, etc.

Si tous ces éléments sont à prendre en compte et peuvent être fluctuants, la fourchette moyenne du prix se situe entre 150 et 200 euros du m3. Ce prix variera aussi en fonction des composants : ciment blanc ou gris, taille du gravier… Il peut descendre aussi en fonction de la surface, plus celle-ci est grande, plus le prix au m² baisse.

Si vous passez par un professionnel :

Le prix là aussi dépend de différents éléments comme :

  • La surface à recouvrir : plus elle est réduite, plus le prix sera élevé, les prix sont dégressifs.
  • L’épaisseur nécessaire : plus l’épaisseur est importante, plus le coût est élevé.
  • L’état du terrain.
  • Le coût de la main-d’œuvre.
  • Le coût des matériaux.
  • La durée des travaux
  • Le coût de location du matériel

Le prix du béton posé comprend : le coût de terrassement, le coût du coffrage, des matériaux et de la pose en elle-même.

  • Il est de 160 à 190 euros du m² pour une surface comprise entre 1 m² et 25 m².
  • Il est de 80 à 100 euros pour une surface comprise entre 25 m² et 50 m²
  • Il est de 50 à 70 euros le m² pour une surface comprise entre 50 m² et 100 m²
  • Il est de 40 à 60 euros le m² pour une surface comprise entre 100 m² et 200 m²

Pour une terrasse de 20 m², vous devrez tabler sur un budget d’environ 3 500 euros et pour une superficie de 100 m², sur 5 400 euros environ.

À lire aussi :

Le béton lavé : le guide
4.2 (83.85%) 26 votes
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires