Quel est le taux d’humidité idéal pour une maison saine et agréable ?

Afficher Masquer le sommaire

L’humidité dans un foyer est un facteur primordial pour vous assurer que votre logement est sain. En effet, un air trop sec ou trop humide peut avoir des conséquences néfastes sur votre santé, mais également pour votre environnement.

Bien que vous n’y prêtiez peut-être pas consciemment attention, sachez que le taux d’humidité ambiant a une incidence sur votre corps. Vous vous sentirez bien mieux dans une maison dont l’humidité est idéale.

Mais, comment faire pour connaître son taux d’humidité et déterminer si celui-ci est idéal ? Quelles sont les conséquences réelles d’une mauvaise humidité ambiante, et quelles en sont les solutions ?

Il existe bien évidemment quelques astuces qui devraient vous aider à réguler ce taux afin de vous aider à vous sentir bien mieux chez vous.

Quel taux d’humidité pour une maison saine ?

Quel Taux D'humidité Pour Une Maison Saine

Commençons par aborder quel est le taux d’humidité idéal, car en effet, il est important de le connaître pour pouvoir l’atteindre. Également appelé degré d’hygrométrie, ce taux est calculé en pourcentage.

Il y a deux facteurs principaux à considérer pour déterminer si votre taux est sain : les normes européennes, qu’il est crucial de respecter, et les recommandations des médecins, qui resserrent davantage la fenêtre des possibilités.

Il faut dire que le pourcentage des normes européennes est, effectivement, très large : si vous vous situez entre 30 et 70%, vous respectez les normes. Toutefois, les médecins s’accordent à dire que la véritable zone d’air sain est plus restreinte que cela.

Elle se situe davantage entre 40 et 65%. Elle peut même être resserrée davantage et tendre un maximum vers 50% pour les personnes considérées comme étant fragiles.

Sachez cependant que, le taux peut subir des fluctuations, tout d’abord parce que la saison a un impact sur l’hygrométrie extérieure et intérieure. En hiver, par exemple, l’humidité ambiante est plus élevée.

La température baisse également, et vous aurez tendance à augmenter la vôtre pour contrebalancer, ce qui réduira votre hygrométrie. Le pourcentage idéal en hiver n’est donc pas tout à fait le même, et tourne davantage entre 30 et 50%.

Sachez également que, plus vous êtes nombreux dans le logement, plus votre hygrométrie est susceptible d’augmenter. Le corps humain génère de la vapeur qui affecte l’humidité ambiante.

Comment mesurer le taux d’humidité dans une maison ?

Comment Mesurer Le Taux D'humidité Dans Une Maison

Comment procéder pour déterminer si votre taux d’humidité est optimal ? Vous aurez besoin de vous équiper pour effectuer le calcul. En effet, il n’est pas possible de connaître le taux à l’œil nu. Munissez-vous d’un appareil appelé hygromètre.

Celui-ci est généralement intégré dans les stations météos portables, qui sont des outils très complets en matière d’analyse et de calcul. Si vous en possédez déjà un, vous pouvez le consulter dès à présent pour connaître votre taux.

Petite mise en garde : bien que très efficace, cet outil n’est pas fiable à 100%, comme beaucoup d’appareils facilement accessibles au grand public. Par conséquent, il est toujours préférable de s’orienter vers des professionnels pour connaître le taux exact.

Quels sont les signes d’un mauvais taux d’humidité ?

Quels Sont Les Signes D’un Mauvais Taux D’humidité

Que vous soyez équipé ou non, de nombreux signes peuvent toutefois indiquer si votre hygrométrie est optimale, ou qu’au contraire, elle présente un problème. Un logement trop humide fera face à une prolifération de champignons et à une apparition fortement probable de moisissure.

C’est pourquoi il est assez courant de constater ce genre de problèmes dans les pièces d’eau qui sont bien plus sujettes à une forte humidité ambiante.

À l’inverse, un air trop sec peut se ressentir et être néfaste. Si vous avez des plantes, il suffit de voir leur aspect et vous aurez votre réponse. Une plante grasse qui peine à rester debout avec un arrosage régulier est un indicateur très fiable d’une absence d’humidité suffisante dans votre logement.

La présence de poussière en grande quantité peut également être un indicateur. Si vous éternuez fréquemment sans être particulièrement allergique, il y a probablement trop de poussière dans votre foyer et deux options s’offrent à vous. Soit vous ne faites pas assez de ménage, soit votre air est trop sec.

Quels sont les risques d’une humidité trop élevée ou trop basse ?

Quels Sont Les Risques D'une Humidité Trop élevée Ou Trop Basse 

Si vous constatez des problèmes d’humidité dans votre logement, il faut y remédier rapidement. En effet, une mauvaise hygrométrie comporte de nombreux risques, pour votre logement mais également pour votre santé.

Si l’air est trop humide, il y a un risque de prolifération des bactéries, des champignons et de la moisissure, comme nous l’avons mentionné précédemment.

A lire aussi  10 choses à ne surtout pas nettoyer avec du bicarbonate de soude

Cela peut également favoriser l’apparition d’acariens, qui sont responsables de nombreuses allergies respiratoires, en particulier chez les personnes asthmatiques. L’air devient donc fortement néfaste voire toxique, en plus d’endommager votre logement.

Des tâches risquent d’apparaître sur les murs, la peinture peut s’écailler et de la condensation se forme parfois sur les fenêtres.

À l’inverse, un air trop sec peut également être source d’inconfort. Apparition de poussière, problèmes respiratoires, fatigue,… Les bactéries et virus peuvent également se développer dans un air trop sec, notamment les acariens.

Les conséquences sont donc moindres sur votre logement, mais tout aussi dangereux sur votre santé qu’un air trop humide.

Voici les conséquences les plus graves d’un air ambiant trop sec :

  • Maux de tête
  • Gerçure et assèchement des muqueuses
  • Picotement des yeux
  • Déshydratation fréquente
  • Augmentation des allergies et crises d’asthmes

Vous l’avez compris, votre taux d’humidité n’est absolument pas à prendre à la légère si vous ne souhaitez pas vous retrouver avec de véritables problèmes de santé et un logement fortement abîmé.

Que faire au quotidien pour réguler le taux d’humidité dans sa maison ? Les bonnes pratiques
Les symptômes et indicateurs cités précédemment vous parlent ? Vous vous êtes procuré un hygromètre et le pourcentage n’est pas optimal ?

Pas d’inquiétude, il existe des solutions pour remédier à ce problème. Vous pouvez dès à présent avoir recours à quelques astuces qui permettront de réguler le taux d’humidité ambiante de votre logement.

Remédier à un air trop humide

Remédier à Un Air Trop Humide

Si votre taux d’humidité est excessif et que vous souhaitez assécher votre air, il existe de nombreuses astuces qui ne sont pas nécessairement difficiles à appliquer :

  • Aérez vos pièces : cela peut paraître bête, mais on oublie parfois à quel point l’aération est la solution à de nombreux problèmes. Mauvaises odeurs, fumées émanant du four, air trop humide,… Ouvrir fréquemment vos fenêtres vous sauvera de bien des situations. Quelle que soit la saison, ne négligez donc pas cette simple action. Même en hiver, vous avez besoin de faire pénétrer l’air extérieur. Cela ne vous permettra pas uniquement d’éliminer l’humidité ambiante, mais également d’assainir l’air quoi qu’il en soit. Une aération insuffisante peut créer des problèmes car vous risquez de respirer de l’air usé au quotidien.
  • Renforcez votre isolation : un des facteurs principaux lorsqu’une pièce est trop humide, c’est évidemment son isolation. Les pièces d’eau, par exemple, ont besoin de surfaces qui n’absorbent pas la vapeur. Une douche doit avoir des joints en bon état pour éviter que des champignons ne se forment. Si votre salle de bains n’est pas munie de fenêtres, assurez-vous que votre système d’aération soit optimal, mais également que votre pièce soit bien isolée.
  • Enfin, si votre isolation est efficace et que l’aération n’est pas suffisante, il vous reste une troisième solution. Vous pouvez investir dans un déshumidificateur d’air. Il se chargera d’absorber l’humidité présente et d’assécher l’air. Vous pouvez vous en procurer un chimique ou électrique, tout dépend bien évidemment de vos attentes et de votre budget.

Lutter contre un air trop sec

Lutter Contre Un Air Trop Sec

Les solutions pour humidifier un air trop sec sont, en revanche, plus limitées. La méthode la plus efficace reste d’investir cette fois-ci dans un humidificateur. Mais, avant d’avoir recours à cela, vérifiez la température de vos pièces et les réglages de vos radiateurs.

Utiliser un radiateur à plein régime a fortement tendance à assécher l’air ambiant. La température idéale à laquelle vous devez vous fier se situe aux alentours de 20°. Évitez donc de chauffer davantage vos radiateurs si vous avez d’ores et déjà atteint cette température.

En ce qui concerne l’humidificateur, il en existe différentes sortes. Vous pouvez vous en procurer un à évaporation, qui diffusera de la vapeur dans votre pièce. Il en existe également à ultrasons, ce qui peut être intéressant dans des chambres car ils ont comme atout principal d’être silencieux.

Si vous souhaitez profiter de l’occasion pour vous procurer un purificateur d’air pour assainir votre logement, sachez que certains modèles sont 2-en-1, ce qui peut être intéressant si vous avez le budget nécessaire.

Enfin, certains humidificateurs sont conçus pour être installés dans des chambres de bébés, dont le système respiratoire est plus fragile.

Cela permet donc qu’ils passent une meilleure nuit et qu’ils soient plus apaisés la journée. Un air trop sec a en effet des conséquences néfastes sur le sommeil en particulier.

Bien que les humidificateurs et déshumidificateurs soient généralement efficaces pour réguler ce genre de problèmes, sachez néanmoins qu’il s’agit de solutions temporaires.

Vous ne devez donc pas vous reposer là-dessus au quotidien. Faites plutôt en sorte de trouver la cause de votre problème d’humidité ambiante afin de pouvoir régler ce dernier.

Partagez votre avis