6 astuces pour éloigner les campagnols de son jardin

Eloigner Campagnol Du Jardin
Si vous constatez que vos poireaux ont diminué, que vos carottes sont grignotées, et la disparition de quelques pommes de terre, certainement que le campagnol a décidé d’élire domicile dans votre jardin ou plutôt sous celui-ci. Une fois que ce rongeur est installé, le faire partir est une tâche plutôt compliquée. Nous allons tout de même vous donner quelques pistes et stratégies pour le déloger.

Identifier le type de campagnol

Les campagnols sont des petits rongeurs herbivores et gourmands. Il existe deux types de campagnols :

  • Le campagnol terrestre: c'est le plus gros, il fait de 12 à 22 cm, et c’est le plus redouté. Il est surtout présent dans les régions montagneuses et l’est de la France. Très vorace, il dévore rapidement l’équivalent de son poids tous les jours en racines. On l’appelle le rat taupier.
  • Le campagnol des champs: il mesure une dizaine de centimètres, il est également glouton puisqu’il mange deux fois l’équivalent de son poids par jour. Les céréales, la luzerne, les bulbes, les racines, les pousses d’herbes… sont ses aliments préférés.

Comment reconnaitre la présence de campagnols ?

Leur présence est assez facile à repérer : des poireaux qui ont diminué, des feuilles de blettes ou de courgettes, couchées au sol et molles, la disparition du feuillage dans les pommes de terre sont des signes qui ne trompent pas. Observez vos arbres fruitiers, vous allez voir que même les racines ne sont pas épargnées par ces rongeurs. Regardez sous les restes de légumes, vous devriez voir un petit tunnel qui sert aux campagnols à se déplacer. Ils se déplacent dans la terre en creusant des galeries complexes qui peuvent être plus ou moins profondes. Quant aux campagnols des champs, leurs galeries peuvent être à ciel ouvert et donc faciles à repérer. Celles des campagnols terrestres sont identifiables grâce aux petits monticules de terre positionnés à l’entrée, celui-ci est moins régulier que ceux de la taupe. La galerie du campagnol part en biais pour se poursuivre à l’horizontale.

À lire également : Quel animal creuse des galeries dans le jardin ?

Venir à bout de l’invasion de campagnols

La destruction des galeries :

Le plus simple est de détruire les galeries de manière à inviter les campagnols à s’installer plus loin. Si vous jardinez de manière classique, vous allez retourner la terre une à deux fois par an et donc les déranger, mais si vous avez adopté les méthodes bios, vous ne le faites pas et les campagnols en sont ravis.

Dès que vous avez identifié une galerie, dépêchez-vous de la détruire avec une fourche-bêche ou une grelinette suivant vos préférences. Ce n’est pas toujours simple à réaliser au milieu des cultures, mais faites-le au moins sur le pourtour du potager et au niveau des allées. Il faut toujours penser à détruire les galeries des taupes qui sont souvent utilisées également par les campagnols. C’est une manière de les contraindre à quitter votre potager au plus vite.

L’installation de pièges :

Poser des pièges est une méthode des plus radicales, mais qui fonctionne parfaitement. Il existe différents modèles dont les pièges à guillotine et les pièges à pinces qui sont les plus connus. Les pièges à pinces doivent être placés avec dextérité pour révéler toute leur efficacité. Il faut ouvrir la galerie, les poser et reboucher correctement celle-ci. C’est le moins coûteux, mais il faut en poser plusieurs et les relever plusieurs fois par jour, 4 fois au moins pour que les résultats soient bien là.

Les pièges pyrotechniques constituent une solution qui est effectivement également efficiente. Ils sont faciles à poser, mais ils vous coûteront assez cher. De ce fait, ils sont à réserver aux populations très importantes de campagnols.

Notre conseil : essayez d’intervenir sur les galeries les plus récentes, les plus anciennes ont souvent été abandonnées.

Campagnol
© istock

Les solutions « plus douces » :

Les trucs et astuces se multiplient contre les campagnols, il faut essayer pour juger du résultat :

Les plantes répulsives, comme l’euphorbe épurge, l’incarvillée, la fritillaire impériale, le mélilot sont destinés à éloigner les campagnols. Elles seront plantées autour du jardin pour constituer une sorte de barrière. On retrouve également la menthe parmi les plantes conseillées. Il faut savoir que le campagnol peut cependant creuser ses galeries sous la plante.

Le tourteau de ricin : cette méthode semble s’avérer très efficace cependant, le problème et pas des moindres, c’est qu’il est toxique pour l’homme et les animaux de compagnie. Il doit être manipulé avec beaucoup de précautions.

Les purins de plante : dégagent une odeur difficilement soutenable qui tend à éloigner les campagnols. Ils sont faits à base d’euphorbe, de sureau par exemple. Le seul petit bémol, c’est la durée pendant laquelle cette solution fonctionne.

Le poison : c’est une solution abandonnée la plupart du temps, car peu écologique, elle est cependant possible à utiliser quand le jardin est vide. Si vous décidez d’adopter cette méthode, il faudra ouvrir la galerie pour le disposer et bien la refermer ensuite. Sinon le campagnol va repousser le poison à la surface en la rebouchant.

Dans tous les cas, sachez qu’il est préférable de conjuguer les différentes solutions et de prendre le temps de le faire.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.