Devenir propriétaire ou rester locataire : avantages et inconvénients

Devenir Propriétaire Ou Locataire
Garder son statut de locataire ou être propriétaire de son habitation… éternelle question à laquelle il est difficile de répondre de façon tranchée. En effet, les deux situations présentent un certain nombre d’avantages, mais également des inconvénients. Panorama des atouts et des points faibles de ces deux situations.

Devenir propriétaire : un rêve, vraiment ?

Les chiffres de la vente immobilière parlent d’eux-mêmes et prouvent parfaitement que les Français pensent que la pierre est assurément le placement le plus recherché. La barrière du million de transactions a été dépassée en 2019.

La plupart du temps, c’est le désir « d’être chez soi » qui domine cette décision. Aménager son intérieur comme vous le souhaitez, avoir un patrimoine que vous pouvez transmettre, autant de facteurs qui dominent ce choix. Ne plus avoir de compte à rendre en cas de dégâts, c’est aussi une chose qu’apprécient les propriétaires.

Quand votre crédit immobilier est remboursé complètement, vous n’avez plus d’argent à débourser pour le logement. Les taux d’intérêt à la baisse actuellement peuvent constituer une incitation supplémentaire à l’achat. Vous pouvez prétendre à une plus grande superficie. Il existe cependant des contraintes également.

Les avantages de la propriété

Préparez sereinement votre avenir : une fois que vous avez fini de régler les mensualités de votre prêt, vous n’avez plus de budget à prévoir pour le logement. Souvent cela est de plus concomitant avec la retraite qui forcément implique une baisse de revenus, représentant donc un gros avantage. Vous assurez ainsi votre sécurité.

Vous êtes libre d’envisager tous les travaux : vous avez envie de réagencer votre maison ? Vous souhaitez abattre une cloison ? Changer la déco complètement ? Ajouter une véranda, une piscine ? Vous n’avez pas besoin d’autorisation et vous avez ainsi un bien à votre goût.

Vous ne versez plus d’argent à perte : le paiement d’un loyer, surtout face à leur augmentation dans de nombreuses régions, représente un lourd investissement. Toutes les sommes versées le sont à perte, puisque vous ne serez jamais propriétaire de cette habitation.

Vos mensualités restent constantes : vous sélectionnez au départ de montant de votre mensualité et vous savez de ce fait exactement quelle somme vous avez à déduire de vos revenus tous les mois. Pour cela, il faut opter pour le taux fixe.

Vous maitrisez complètement la nature du patrimoine que vous souhaitez. Travaux, améliorations, revente… c’est vous qui choisissez !

Vous bénéficiez des mutations et évolutions de votre quartier : ces paramètres peuvent influer sur le prix de votre habitation et vous offrir une plus-value éventuelle.

Les aides : vous pouvez prétendre à des aides, facilitant l’accession à la propriété.

Un contexte favorable aux propriétaires : les prix de l’immobilier en hausse et des taux de crédit en baisse décuplent l’intérêt que vous avez à devenir propriétaire.

Propriétaire Ou Locataire
© istock

Les inconvénients de la propriété

Des frais supplémentaires : vous devez faire face à des dépenses supplémentaires comme la taxe foncière, les frais liés à l’entretien, aux travaux de rénovation, au changement d’équipements…

Le fait de devoir assumer le remboursement du crédit : vous le savez, l’obtention d’un crédit dépend de votre capacité d’emprunt qui doit être suffisante.

Les risques liés à la revente : si vous devez revendre parce que vous quittez la région par exemple, vous pouvez rencontrer des difficultés comme le fait de ne pas trouver d’acheteur ou de revendre à perte.

Le paiement des droits de mutation et des frais de notaire : cela représente une somme importante qui s’ajoute au montant du prêt, comme d’ailleurs les frais d’agence éventuels.

La durée de détention du bien : il faut savoir que vous devrez garder votre bien suffisamment longtemps pour l’amortir. Cela peut bloquer vos projets d’avenir comme un enfant supplémentaire, si vous n’avez pas la place, une mutation pour évoluer dans votre profession…

La mise en place d’une garantie lors de l’emprunt : hypothèque ou caution génère des frais supplémentaires. Il faut également, au moment où vous souhaitez revendre votre bien, obtenir la mainlevée, surtout si votre maison ou appartement n’est pas encore remboursé complètement.

Les aléas indépendants de votre volonté : en tant que propriétaire, il vous faudra supporter les problèmes engendrés par l’environnement : construction d’éoliennes, difficultés avec le voisinage, travaux importants…

Les avantages à la location

En tant que locataire, vous bénéficiez d’avantages en grand nombre, mais également d’inconvénients. Cependant, vous disposez ainsi d’une liberté accrue sur certains points.

Une liberté totale de mobilité : vous n’avez que le préavis à respecter pour quitter votre logement en cas de besoin : mutation par exemple.

Les gros travaux : ces derniers entrainent des frais très conséquents, mais vous ne les supporterez pas puisqu’ils incombent à votre propriétaire.

Le montant du loyer est inférieur au remboursement des mensualités : si vous réfléchissez à moyen ou court terme, il sera plus intéressant de louer.

Vous conservez votre capacité d’emprunt : n’ayant aucun prêt immobilier, vous avez la possibilité d’emprunter pour d’autres projets.

Une superficie plus importante à la location : dans certaines régions, il est possible d’avoir un plus grand confort de vie, une superficie plus conséquente, puisque le prix des loyers est resté assez stable, en raison de l’encadrement des loyers. Il faut tout de même savoir que le montant de votre loyer peut être réévalué tous les ans. L’encadrement des loyers est pratiqué en zones tendues, représentant 28 agglomérations. Il s’applique aussi aux renouvellements de baux et à la relocation.

Louer Bien Immobilier A Ses Enfants
© istock

Les inconvénients de la location

Du fait des fonds à perte, la location n’est pas rentable sur le long terme. La somme représentée par le versement des loyers atteint des niveaux qui vous auraient permis d’acheter.

Hausse du loyer : chaque année, le loyer augmente par rapport à l’indice de référence ou au coût de la construction.

Vous ne pouvez pas effectuer de travaux, sauf si vous avez l’accord de votre propriétaire.

Une offre locative limitée : dans certaines régions, vous avez des difficultés à trouver une maison ou un grand appartement.

L’obligation de changer de domicile : votre propriétaire peut parfaitement reprendre son logement à la fin du bail, et vous devrez alors en rechercher un autre et faire face aux frais de déménagement.

La vente de l’habitation : un propriétaire peut décider de revendre son logement en cours de bail. Dans ce cas, les loyers versés ne constituent pas une aide à l’achat et vous devrez obtenir un financement si vous souhaitez l’acquérir.

En conclusion : il est difficile de se prononcer sur l’intérêt d’acheter ou de louer, puisque tout dépend de votre situation, du montant du loyer, de l’évolution de votre carrière, etc., mais également du contexte du marché immobilier au niveau national et dans votre région.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.