Est-il possible d’intégrer le coût des travaux dans un prêt immobilier ?

Pret Immobilier Travaux
Un investissement immobilier est toujours important et suppose un engagement important. Que ce soit dans un appartement neuf ou ancien, les travaux sont souvent obligatoires, soit pour le moderniser, soit pour le mettre à votre goût. Il faut donc prévoir ces travaux à l’avance et les inclure éventuellement dans le prêt.

Oui, c'est possible de le faire

Vous pouvez parfaitement inclure le montant estimé des travaux à réaliser dans votre prêt immobilier. Si vous avez acquis un appartement ou une maison à rénover ou à rafraichir, des travaux de plus ou moins grande ampleur seront effectués et il faudra ajouter le coût de ce dernier au prêt que vous avez contracté. Mais sachez qu’il est également possible de faire un prêt global du montant total du bien avec les travaux. L’enveloppe travaux peut donc être incluse dans le prêt en amont.

Il faut cependant savoir que cette manière de faire limite la capacité d’emprunt pour l’achat proprement dit du bien.  L’organisme financier ne fait aucune différence entre le prix des travaux et celui du bien acquis. Pour ne pas impacter le capital que vous souhaitez réserver à l’habitation, il faudra donc entamer des négociations. Il faut savoir aussi que certains établissements financiers vous demanderont de faire réaliser les travaux par des professionnels. C’est ennuyeux si les acheteurs ont décidé de diminuer le montant du budget en réalisant certains travaux eux-mêmes. Vous n’avez pas forcément de souplesse à ce niveau et ne pouvez plus envisager de faire les travaux vous-même afin d’économiser sur ce budget.

A noter que dans certains dossiers de financement, les banques peuvent proposer un prêt immobilier pour des travaux, et ce, plusieurs années après l’acquisition de l’habitation. Ces exceptions sont possibles quand le capital emprunté est important et quand la durée de remboursement est assez longue.

En conclusion : vous pouvez financer vos travaux avec un taux immobilier, il existe tout de même une condition : il ne faut pas que leur montant dépasse 10% du montant du bien. Il est également nécessaire de produire à votre établissement bancaire des devis précis afin qu’il puisse vous financer le tout, il est important de vous renseigner en amont. Vous prendrez en compte le prix des travaux au même titre que le montant nécessaire à l’achat du bien. Si votre chiffrage est très précis, la banque devrait accepter de vous prêter la globalité de la somme nécessaire.

Si toutefois vous dépensez moins que vous ne l’aviez prévu à la suite de négociations ou d’un changement de prestataire, le prêt sera alors ajusté en fonction de la dépense réelle que vous avez faite. La seule limite, c’est qu’il ne faudra pas dépasser le montant alloué par la banque.

Les avantages à intégrer cette démarche au crédit immobilier

Credit Immobilier

Ce type de montage présente de nombreux atouts par rapport au fait de faire deux prêts séparés :

  • Vous bénéficierez de taux d’intérêt plus avantageux que si vous faites un prêt à la consommation en plus de votre crédit immobilier. En effet, les taux des prêts personnels sont plus élevés donc moins intéressants. De plus vous payez les frais de dossier deux fois de suite.
  • Si vous prenez un prêt personnel ou à la consommation en plus du crédit immobilier, vous ajoutez deux dépenses et vous payez deux fois des taux d’intérêt. Il est toujours plus simple de réunir le tout et de lisser ainsi sa mensualité pour que les mensualités soient moins pesantes. Vous n’avez à régler qu’une seule mensualité, généralement fixe, durant la durée du prêt. Cela vous évite de gérer plusieurs emprunts et vous permet d’avoir immédiatement une vision globale de vos finances à long terme.
  • Cette opération permet d’étaler le remboursement du budget travaux sur une plus grande durée, ce qui vous laisse une marge supplémentaire dans votre budget mensuel. En effet, le prêt à la consommation ne peut être étalé sur une longue durée.
  • La banque débloquera les fonds au fur et à mesure de l’avancement des travaux et elle payera au fur et à mesure les prestataires directement sur présentation des factures.
  • Il existe également un autre avantage et pas des moindres : vous pouvez décaler les mensualités tant que votre logement n’est pas considéré comme habitable. C’est appréciable, car cela évite d’avoir à régler la mensualité liée au prêt et votre loyer. Cependant, dans ce cas, cette solution déclenche le paiement d’intérêts intercalaires.
  • Vous pourrez financer quasiment tous vos travaux y compris votre cuisine équipée, en revanche sont exclus de ce prêt : les appareils électroménagers et tout ce qui concerne l’aménagement du jardin.

Seul bémol : le fait de devoir payer l’assurance de prêt sur l’ensemble du montant du crédit durant toute la période où court votre prêt, c’est-à-dire généralement, entre 15 et 25 ans.

Le plus simple est de vous renseigner auprès de votre établissement financier ou de faire des simulations de prêts incluant ou non les travaux que vous envisagez de réaliser. Ainsi vous aurez une vision juste et précise et vous pourrez prendre les bonnes décisions.

Il faudra de toute façon vous renseigner auprès de divers établissements afin de faire le bon choix.

Les autres solutions pour financer les travaux

Si vous ne voulez pas passer par le crédit immobilier pour financer vos travaux, vous pouvez recourir à d’autres options :

L’épargne personnelle :

C’est la solution qui peut paraitre la plus simple : ce sont vos économies qui vous permettent de financer vos travaux et vous êtes libres de les réaliser vous-mêmes ou de passer par des entreprises, c’est vous qui en décidez. Vous n’avez plus l’obligation de faire faire des devis et de les montrer à votre banque, vous êtes entièrement décisionnaire et vous les réalisez comme vous en avez envie et quand vous le souhaitez.

Vous évitez ainsi les frais annexes liés au prêt que sont les taux d’intérêt, les frais de dossier, l’assurance… Cependant, il est recommandé de faire des évaluations précises et justes du montant nécessaire pour réaliser vos travaux et vérifier que votre épargne est capable de couvrir tous les frais.

Souvent cela suppose également de renoncer à mettre toute son épargne personnelle dans l’apport pour votre crédit. Si vous avez 80 000 euros d’épargne et que vos travaux représentent 30 000 euros, vous amenez alors 50 000 euros d’apport et vous gardez les 30 000 euros voire même un peu plus pour vos travaux.

Il faut savoir que quand les taux d’intérêt sont très bas comme c’est le cas actuellement, il peut être financièrement plus intéressant d’intégrer le montant des travaux nécessaires dans le prêt et de faire fructifier votre épargne.

Le prêt à la consommation :

Le prêt à la consommation est également une solution de financement pour vos travaux. Il est facile et rapide à obtenir. De plus, s’il était auparavant limité à 75 000 euros, ce n’est plus le cas aujourd’hui, et ce, depuis 2016. Vous n’êtes pas obligé de prendre d’assurance emprunteur, vous n’avez pas besoin de caution ni de garantie hypothécaire. Cela parait séduisant, mais attention ! un prêt à la consommation entraine certaines contraintes :

  • La durée de remboursement est très courte, généralement entre 1 et 7 ans, ce qui fait que vos mensualités peuvent être conséquentes.
  • Le taux d’intérêt est plus important que dans le cadre du prêt immobilier.
  • Les mensualités s’ajoutent à celles du crédit immobilier, ce qui peut réduire votre capacité d’endettement pour d’autres projets éventuels ou en cas de coups durs. Si vous êtes au maximum de votre endettement, vous ne pourrez plus contracter de prêt.

Il faut bien examiner vos projets à court et moyen terme avant de souscrire ce prêt à la consommation. Il est également indispensable pour calculer la durée de ce prêt de tenir compte de l’évolution de votre foyer et de vos situations professionnelles. Si vous savez que vous risquez d’avoir à financer de nouveaux projets : une voiture, des meubles pour un bébé qui arrive… Pensez à ne pas vous laisser étrangler par des mensualités trop importantes. Il faudra alors peut-être allonger la durée de ce crédit. Il faut aussi que vous bénéficiiez d’un reste à vivre confortable.

Sachez que si vous décidez de faire des travaux quelques années après avoir acheté votre bien, vous pouvez opter pour un crédit travaux. Vous pourrez peut-être également profiter de prêts aidés pour vos projets comme le Prêt Accession Sociale ou l’Eco-PTZ.

À lire aussi : Comment réduire les frais de gestion d'une location ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.