Blog décoration et maison Ctendance

chauffage

Chauffage au bois : quelles sont les nouvelles obligations d’entretien imposées en 2024 ?

Selon les dernières statistiques, sept millions de Français utilisent des systèmes de chauffage au bois, ce qui témoigne de leur popularité et de leurs avantages.

Amandin Quella-Guyot

Publié le

Autrefois considérés comme des équipements d’appoint, les dispositifs fonctionnant avec des bûches ou des granulés peuvent désormais jouer un rôle principal dans le chauffage domestique. Qu’il s’agisse d’un poêle ou d’une chaudière, l’objectif est de se chauffer de manière plus écologique et économique.

Pour cette année, de nouvelles obligations d’entretien et de ramonage ont été établies pour maximiser l’efficacité de ces systèmes. Nous les examinerons en détail dans cet article.

À lire Racines aériennes d’orchidées : pourquoi ne pas les couper et comment les entretenir ?

Le chauffage au bois est promis à un bel avenir !

Convivial et esthétique, le chauffage au bois offre un confort thermique optimal tout en permettant des économies considérables.

De plus, les différents dispositifs disponibles sur le marché se distinguent par leur design raffiné qui s’intègre parfaitement dans n’importe quel décor.

En outre, le secteur connaît un développement sans précédent, avec l’émergence de nouveaux dispositifs très performants qui révolutionnent le chauffage au bois, comme les systèmes de régulation intelligents et la convection naturelle qui élimine le bruit des ventilations.

Tous ces progrès et innovations, combinés aux aides financières et aux prix attractifs des combustibles, garantissent un succès croissant pour ces équipements fonctionnant avec des bûches ou des granulés.

À lire Quel est le prix du stère de bois en cette première semaine d’avril 2024 ?

Un poêle à bois
  • Save
Getty Images

Le point faible des chauffages au bois

Si le coût d’investissement et d’exploitation des équipements au bois ne pose pas de problème, la préoccupation principale réside dans leur impact écologique.

Contrairement aux idées reçues, le chauffage au bois n’est pas toujours respectueux de l’environnement.

Bien que le combustible soit considéré comme une énergie renouvelable, la combustion peut entraîner des émissions de gaz à effet de serre et de particules fines, posant ainsi un problème dans certaines situations.

Selon les conclusions des experts, la pollution causée par les particules fines émises par les appareils de chauffage est un facteur majeur de décès prématurés, avec environ 40 000 décès chaque année.

À lire MaPrimeRénov’ : attention, diminution de 30 % des aides pour ces installations dès ce mois

Comment amortir le taux de pollution du chauffage au bois ?

La première mesure imposée par le gouvernement pour des raisons de santé publique est l’élimination totale des foyers ouverts.

En vigueur depuis plusieurs années, cette loi a conduit au remplacement progressif des anciens modèles, ce qui a contribué significativement à l’amélioration de la situation.

Les systèmes de combustion optimale et les équipements les plus récents, tels que les poêles à granulés, émettent peu de particules fines.

Cependant, le rendement de ces appareils dépend largement de leur utilisation et de leur entretien, notamment :

À lire Quel est le prix du stère de bois en cette quatrième semaine de mars 2024 ?

  • du choix du combustible,
  • des conditions de stockage,
  • de l’entretien régulier,
  • de l’utilisation correcte de l’appareil,
  • du ramonage des conduits de fumée,
  • du choix d’appareils portant le label Flamme Verte.

Les changements prévus pour 2024

Les nouvelles obligations concernant les systèmes de chauffage au bois portent principalement sur les règles d’entretien et de ramonage des appareils en 2024.

Conformément au décret et à l’arrêté du 20 juillet 2023, l’entretien et le ramonage de ces équipements sont désormais obligatoires en vertu du Code de la santé publique.

L’objectif de cette décision est de sensibiliser les utilisateurs à l’impact nocif des particules fines et des gaz émis par les anciennes installations et même par les nouveaux équipements mal entretenus.

En effet, les foyers et les dispositifs de chauffage, ainsi que les systèmes de production d’eau chaude et de cuisson à combustion, doivent être entretenus annuellement.

À lire Comment nettoyer efficacement votre salon de jardin sans l’abîmer ?

Quant aux conduits de fumée, ils doivent être ramonés par un professionnel qualifié, qui délivrera une attestation d’entretien à fournir à la compagnie d’assurance, accompagnée de conseils d’utilisation utiles.

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis