Le moellon : tout ce qu’il faut savoir

deux types de moellon

Vous avez sans doute remarqué les maisons avec leurs façades en moellon. Cette pierre de taille est très esthétique et donne de beaux résultats. Les habitations en moellon offrent un côté, chaleureux et authentique, très apprécié. Celui-ci peut prendre différentes formes selon les régions. Si vous envisagez d’utiliser ce matériau, voici tout ce qu’il faut savoir.

Qu’est-ce que le moellon ?

Le moellon est utilisé dans la construction d'un mur extérieur en général. On trouve cette pierre naturelle et le plus souvent calcaire, dans toutes les régions. Les principales différences entre moellon et pierre de taille sont dues à :

La forme irrégulière de cette pierre naturelle : le moellon n’est pas taillé, il reste dans son état naturel, c’est aussi une qualité esthétique, le mur en pierre étant plus authentique.

Il s’enduit alors que la pierre de taille reste apparente.

Les caractéristiques du moellon

C’est une pierre tendre et qui résiste peu ou mal à l’écrasement. Sa forme irrégulière est d’ailleurs due à cette caractéristique et à sa fragilité : pour ne pas l’affaiblir encore, on ne peut pas la tailler, mais juste l’effleurer.

De ce fait et pour compenser sa fragilité, les murs en moellon sont en général épais.

Ils sont montés avec un enduit, et le plus souvent à la chaux et non au mortier de ciment, qui joue un rôle protecteur vis-à-vis de ces pierres permettant ainsi de les conserver en bon état. Il faut que cet enduit soit parfaitement adapté à la nature des pierres.

Les avantages

L’authenticité du mur en moellon est la même que celle d’un mur en pierre, et c’est sans doute son principal avantage. Il plait beaucoup à tous ceux qui cherchent à donner un petit côté ancien à leur maison.

Il possède une très bonne longévité par rapport à d’autres matériaux de construction. En effet, il affiche une belle résistance à l’usure.

Vous pouvez en trouver facilement sur des terrains comme les décharges, ais également quand des gens essayent de les faire évacuer.

C’est un matériau qui résiste parfaitement au feu, ce type de maison ne brule généralement jamais en entier.

Il résiste très bien aux tempêtes même fortes et aux tremblements de terre.

La maçonnerie de ce type de mur est exécutée facilement par un professionnel.

Les inconvénients

Les principaux problèmes du moellon sont étroitement liés à la dégradation de l’enduit qui est censé protéger la pierre.

Cette dégradation des joints, et de fait des moellons, peut apparaitre rapidement dans certaines conditions climatiques et si les murs n’ont pas bien été montés. Voici les principales dégradations :

L’éclatement superficiel ou plus profond : il a lieu en cas d’attaques biologiques : sulfates ou nitrates se trouvant dans l’eau lors des intempéries. Les intempéries, les phases de gel et de dégel entrainent un fendillement du moellon qui est gélif.

La dissolution du calcin : le calcin est la protection naturelle qui protège la surface de la pierre, or, il peut être attaqué par les pluies acides et cette disparition du calcin le fragilise beaucoup.

La réparation du mur : il est nécessaire de le traiter et de le réparer grâce à l’utilisation de techniques adaptées et efficaces avant de faire un enduit. Il est plus simple dans ce cas de faire appel à un professionnel qui saura comment remédier à ces problèmes.

Il nécessite d’ajouter un doublage isolant pour assurer une isolation sonore et thermique qui est quasiment nulle pour le moellon.

Sa forme particulière et irrégulière ne permet pas de tout faire et les fantaisies architecturales sont exclues.

Le prix

Le prix d’un mur en moellon est généralement assez élevé. Il est exprimé en m3 en raison de l’épaisseur importante et nécessaire des murs.

À ce prix s’ajoute la main-d’œuvre qui est importante, car il faut beaucoup de temps pour monter un mur et un réel savoir-faire, donc un spécialiste qualifié.

Si vous passez par un professionnel, il faut compter entre 300 euros et plus de 1 000 euros HT le m3 pour la pose et les matériaux.

Le seul moyen de faire des économies est de récupérer des moellons qui se trouveraient sur votre terrain, dans une décharge ou d'aller les chercher gratuitement chez une personne qui cherche à s’en débarrasser.

Comment monter un mur en moellon ?

Monter un mur en moellon est fastidieux et long, il est conseillé d’être précis et de se munir de beaucoup de patience !

Quelques conseils peuvent cependant vous aider :

  • Trempez les pierres dans l’eau afin d’éviter qu’elles absorbent tout de suite l’eau du mortier à la chaux.
  • La pierre étant un matériau très lourd à supporter pour le mur, il est indispensable de veiller à ce que les fondations soient très robustes.
  • Le mur est très épais, pour cela il est composé de pierres disposées en parement qui sont retaillées au marteau têtu.
  • Les pierres seront alignées au cordeau et elles sont posées sur une couche de mortier d’environ 3 cm. Il faut toujours commencer par les extrémités.
  • Les longues pierres faisant l’épaisseur totale du mur sont posées tous les 3 ou 4 rangs en quinconce.
  • Entre les deux parements, on peut mettre du « tout-venant », le calage des moellons se fait grâce à des éclats de brique, de pierre ou de tuiles.
  • Lorsque la rangée est terminée, il faut remplir les joints verticaux de mortier à la chaux.

Pour une maison en moellon, il faut terminer le travail par un enduit de finition qui va le protéger. Pour un mur de clôture ou un bâtiment peu utilisé, les pierres resteront apparentes si vous le souhaitez.

Notre conseil : comme à chaque fois que vous devez monter un mur, il faut faire des vérifications régulières du niveau et de l’aplomb.

4.5
32
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires