Que faire quand votre entrepreneur vous abandonne en plein chantier ?

Chantier
L’entrepreneur vous abandonne en plein chantier et vous laisse dans un désarroi certain ? Malgré le contrat que vous avez signé avec une entreprise, il arrive que l’un des entrepreneurs laisse tomber le chantier. De nombreuses questions se posent alors auxquelles nous allons répondre !

Quelles précautions devez-vous prendre avant que les travaux débutent ?

Dans un premier temps, vous allez signer un contrat avec l’entreprise, celui-ci s’appelle un marché de travaux. Le maître d’ouvrage dans la plupart des cas accepte le devis de l’entrepreneur et cette façon de faire est risquée pour le maître d’ouvrage si jamais des soucis sont rencontrés au cours du chantier.

Pour cette raison, le maître d’ouvrage doit prendre des précautions :

  • Il doit obtenir une visibilité sur les modalités de paiement: il faut régler un acompte au début des travaux et régler le reste au fur et à mesure des travaux.
  • Il doit s’assurer que l’entreprise possède bien les assurances demandées et en vérifier les détails. Notamment, il faut que les activités garanties par l’assureur correspondent bien aux travaux qui sont engagés comme l’électricité, la plomberie, les peintures intérieures, les revêtements durs…
  • Il doit s’assurer que le respect des délais des travaux grâce à une cause. Celle-ci doit notamment prévoir des pénalités de retard.
  • Il faut également qu’il veille à exiger un planning des travaux et la date à laquelle ils doivent se terminer qui sera produit à la signature du contrat. Les détails de ces derniers doivent être impératifs et respectés par l’entreprise.

Quel type de contrat doit régir la construction de votre maison ?

Quand vous faites construire votre maison, que ce soit sur les plans que vous avez réalisés ou sur ceux d’un architecte, mais en sélectionnant vous-même les entreprises, il faut signer avec chacune d’elles, un contrat d’entreprise, appelé également marché de travaux privés.

Cette forme de contrat n’engage pas l’entreprise à une garantie de livraison à prix et à des délais convenus. C’est toute la différence avec un contrat de construction de maison individuelle. De ce fait, il ne protège pas de l’abandon de chantier.

Dans cette situation, le particulier devra alors engager un recours devant le juge civil.

Abandon de chantier : qu’est-ce que c’est ?

L’abandon de chantier est très différent du simple arrêt temporaire de chantier. Ses principales caractéristiques sont l’interruption injustifiée et durée très longue des travaux. Quand l’entreprise, mise en cause, ne peut pas justifier son absence et interruption, avec des motifs réels qui l’expliquent, comme un cas de force majeure dû à un événement irrésistible et imprévisible, des intempéries, un cas fortuit, une période de congés, le maître d’ouvrage peut dans cette situation avoir recours à différentes procédures contre l’entreprise en question.

Entrepreneur Chantier Abandon
© istock

Les recours possibles

La mise en demeure

En préalable à toute action, il faut tout d’abord dans un premier temps, réaliser une mise en demeure, par lettre recommandée avec accusé de réception ou par voie d’huissier. Celle-ci fixe alors une date de reprise des travaux à l’entreprise en question.

Le courrier doit absolument rappeler la date de livraison du chantier qui a été définie dans le contrat signé par le professionnel et le maître d’ouvrage. Si l’abandon du chantier est dû à des problèmes financiers de l’entreprise ou fait suite à une mise en redressement, le destinataire de la lettre sera alors le mandataire judiciaire qui la représente. Vous trouverez ses coordonnées au tribunal de commerce.

Si les travaux ne reprennent pas, le maître d’ouvrage va convoquer l’entrepreneur défaillant, par l’intermédiaire d’un huissier de justice, et celui-ci devra alors constater l’abandon du chantier par procès-verbal et les éventuelles malfaçons dans la construction. C’est ce qui permettra alors de déterminer la situation de débiteur ou de créancier du maître d’ouvrage envers l’entrepreneur.

Les différents recours

Si jamais ces deux conditions sont réunies : abandon de chantier constaté et avéré et qualité de créancier du maître d’ouvrage établie, alors ce dernier peut avoir plusieurs recours contre l’entreprise qui est défaillante :

Le recours en référé

Soit pour faire constater l’abandon de chantier et parvenir à avoir une autorisation pour poursuivre le chantier en faisant appel à une autre entreprise sur le fondement de l’article 1222 du Code civil. C’est la solution privilégiée quand l’entreprise est en liquidation judiciaire ou en redressement.

Soit pour demander au juge qu’il exige la reprise du chantier sous astreinte.

Le recours du fond

Il permet d’invoquer la responsabilité contractuelle de l’entrepreneur sur le fondement des articles 1103 et 1104 du Code civil. La procédure dure plus longtemps, mais le maître d’ouvrage peut obtenir la réparation complète du préjudice subi. Il aura alors droit aux dommages et intérêts prévus à l’article 1231-1 du Code civil.

Il n’y a pas de garantie spécifique dans le cadre du marché de travaux tant que la réception des travaux n’est pas actée. C’est elle en effet qui fait courir toutes les garanties comme la garantie décennale ou de parfait achèvement…

Justice Abandon De Chantier
© istock

Le futur propriétaire peut-il suspendre le prêt en cas d’abandon de chantier ?

Si le maître d’ouvrage a fait un prêt pour réaliser ses travaux, celui-ci ne peut pas décider seul de l’arrêt des remboursements. En revanche, il a la possibilité de le demander au juge. Celui-ci pourra alors suspendre l’emprunt dans les conditions spécifiques prévues par le code de la consommation et l’article L. 313-29. L’exécution du contrat de prêt sera alors interrompue jusqu’à ce que le litige soit résolu. Cette possibilité n’existe que si le préteur a été mis en cause par l’une des parties ou est intervenu à l’instance.

Grâce à l’article L.313-20 du code de la consommation, l’emprunteur peut demander la suspension de ses obligations de remboursement au juge en l’application de l’article 1343-5 du Code civil. Il pourra alors obtenir deux ans de suspension.

À quelle juridiction devez-vous faire appel ?

C’est le tribunal judiciaire qui est compétent en la matière, si le litige dépasse 10 000 euros, vous devrez être assisté par un avocat. Quant à la localisation du tribunal, c’est celle dont dépend l’endroit où est située la maison.

À lire aussi : La déclaration d'ouverture de chantier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.