Vous avez constaté que le toit de votre maison était sale, que la mousse commençait à l’envahir peu à peu. Évidemment, ce n’est pas esthétique, mais surtout pour garantir la longévité de votre toiture, il est indispensable de l’entretenir et de la nettoyer régulièrement. L’importance, la manière de procéder et le prix n’auront bientôt plus de secret pour vous.

Qu’est-ce qu’un démoussage de toiture ?

Le démoussage de toiture consiste à enlever toute trace de mousse, de saleté et débris végétaux afin que celle-ci retrouve son état originel. Cela permet de l’entretenir et de faire en sorte que votre couverture ne s’abîme pas, le risque étant que les tuiles ou les ardoises deviennent poreuses, gélives et friables, ce qui peut entraîner de gros dégâts.

En les nettoyant régulièrement, vous évitez tout problème, mais surtout vous assurez une durée de vie plus longue à votre toit. Il est possible de le faire vous-même si votre toit est plat ou peu pentu, dans le cas contraire, ou si votre maison compte plusieurs étages étages, ne vous mettez pas en danger et faites appel à un professionnel. Après ce nettoyage, vous pouvez appliquer une couche d’hydrofuge pour la protéger.

L’importance de démousser sa toiture

nettoyage mousse de la toiture avec un karcher

© Fotolia

Quelle que soit la nature du revêtement de votre toiture : tuiles, ardoises, verre, zinc, PVC, bois, cuivre ou autres, il faut l’entretenir et la nettoyer régulièrement afin de la conserver saine et propre. C’est pourquoi le démoussage est tellement important. Les mousses, les lichens et les algues endommagent tous les matériaux qui recouvrent votre toit et plus particulièrement les tuiles. Les problèmes suivants apparaissent alors :

  • d’un point de vue esthétique: la mousse est un fléau qui donne un aspect négligé et peu agréable à votre toit ;
  • ces mousses et lichens emprisonnent l’eau et peu à peu les tuiles ou autres matériaux deviennent poreux. Mais surtout la bonne circulation de l’eau est entravée et celle-ci stagne entre les tuiles et les mousses. Comme leurs racines s’installent en profondeur, elles finissent par créer des microfissures et leur épaisseur entraîne des décalages entre les tuiles, ce qui favorise les infiltrations ;
  • sous l’effet du gel, les tuiles qui sont alors gorgées d’eau peuvent s’effriter puis se briser, laissant apparaître des trous dans la toiture qui sont autant de voies d’infiltration de l’eau mais aussi de prises au vent, ce qui en cas de tempête violente peut provoquer le déboitage de rangées de tuiles.

Il est très difficile d’échapper à la prolifération des mousses sur une toiture, car plusieurs conditions déclenchent ce phénomène :

  • les aléas climatiques: neige, soleil, pluie et grêle favorisent l’apparition de taches et de mousses sur votre toiture. Soumis sans cesse à ces phénomènes, la toiture y est forcément sensible.
  • la proximité des arbres: si vous avez des arbres non loin de votre toiture, les risques de mousse ou de débris végétaux sont accrus. En effet, la mousse est présente sur les branches des arbres.
  • la pollution de l’atmosphère est également un facteur qui entraîne la dégradation des matériaux qui recouvrent votre toit. Cela s’explique facilement : les particules fines s’accrochent sur les matériaux et les agressent.
  • suivant l’exposition de votre toiture, elle se dégrade plus ou moins rapidement. Si elle est peu exposée au soleil, elle sèche moins facilement et de ce fait, l’apparition de mousse et de lichen est plus probable et importante. Il en est de même par rapport à l’inclinaison du toit. Si la pente est peu raide, l’eau aura tendance à stagner beaucoup plus longtemps, laissant la possibilité aux mousses de se développer et de s’installer.

Si vous laissez la mousse s’incruster dans les tuiles, vous risquez de mettre en péril l’étanchéité de la toiture. Elle rend le matériau qu’ elle  recouvre poreux et sensible au gèle, de ce fait il ne peut plus jouer son rôle de protection contre les aléas climatiques et en particulier contre les infiltration de l’eau. D’autre part, les matériaux de couverture devenant friables, entraînés par le vent et la pluie, ils peuvent se détacher de leur support et provoquer des accidents.

C’est pourquoi il est nécessaire de démousser régulièrement sa toiture afin qu’elle joue son rôle de protection de votre habitation le plus longtemps possible et qu’elle ne soit pas source de dangers pour vous ou autrui.

Notre conseil

Pour garantir la pérennité de votre toiture, cet entretien doit être le plus complet. Vous enlevez d’abord toutes les mousses, les moisissures et les lichens et vous nettoyez toute la surface. Ensuite, vous n’avez plus qu’à la traiter afin qu’elle soit bien imperméable et vous limitez ainsi tout risque de nouvelles arrivées de mousse et champignons. Le produit anti-mousse peut vous aider à retrouver une toiture presque neuve et retarde l’apparition de nouvelles mousses. Vous pouvez l’appliquer sur les tuiles, les lauzes, le ciment, l’ardoise, le shingle… Certains contiennent en plus une solution hydrofuge qui vous facilite le travail.

Quand le faire et à quelle fréquence ?

Plus vous entretenez votre toiture régulièrement, plus cette opération est simple. Cela vous évite de devoir faire un démoussage plus long, mais également plus coûteux. L’entretien se fait alors tout simplement à l’eau et il peut être réalisé tous les ans et toujours avant l’hiver. Cette fréquence dépend évidemment de l’exposition, de la présence d’arbres et de la pente du toit. Toutefois il est recommandé de pratiquer un démoussage complet tous les 10 ans environ. Pour une toiture qui a plus de 20 ans, il faut procéder à une vérification et à un nettoyage tous les 2 ans.

Comment le faire ?

Nettoyage toiture soi même

© Fotolia

Le traitement est divisé en trois étapes :

  • tout d’abord, vous devez traiter votre toit avec un produit à base d’algicides qui se compose d’acides et d’étain. Il permet de détruire les lichens et les algues. Ce traitement curatif est efficace et empêche la réapparition des mousses. Laisser agir le temps nécessaire ;
  • à l’aide d’une brosse métallique, brosser les endroits les plus envahis et balayer toute la surface du toit pour le débarrasser de toutes les saletés accumulées ;
  • ensuite, vous effectuez un traitement hydrofuge, vous appliquez un produit qui est destiné à créer un film protecteur afin d’empêcher l’eau de pénétrer dans les matériaux qui recouvrent la toiture.

Le faire soi-même

Pour effectuer votre démoussage, il faut avoir sous la main un certain nombre d’outils, de produits et de protection, dont voici la liste :

  • une échelle de toit : elle est indispensable pour un toit en ardoise sur lequel vous ne pourrez pas marcher mais aussi pour les toits à forte pente. Vous disposez alors quelques échelles droites en bois que vous fixez au toit et qui vous serviront d’appui ;
  • seau d’eau : celui-ci est équipé d’un crochet, permettant de l’accrocher sur un liteau ou sur l’échelle ;
  • brosses : il faut qu’elles soient dures de manière à être assez résistantes pour éliminer les lichens en frottant (brosse métallique) ;
  • un pulvérisateur : il est utilisé pour appliquer l’anti-mousse, il faut le rincer soigneusement après si jamais c’est aussi votre pulvérisateur de jardin ;
  • le nettoyeur haute pression : vous devrez utiliser ce nettoyeur à basse pression de manière à ne pas abîmer les tuiles qui sont déjà endommagées et qui présentent des porosités. Elles risqueraient alors de se fendiller encore plus. Certains professionnels le déconseillent, car les fortes pressions détériorent la surface des tuiles, ce qui les fragilise et favorise la repousse des mousses et lichens.
  • masque, lunettes de sécurité, gants : les produits anti-mousse sont la plupart du temps toxiques, c’est pourquoi vous êtes obligé de vous protéger d’éventuelles éclaboussures. Les gants sont de préférence épais et ne doivent pas être en cuir.
  • le harnais de sécurité : un harnais de sécurité fixé à un liteau ou à une souche de cheminée est indispensable étant donné que la chute reste le plus important danger au cours de cette opération.

> Les différents produits utilisés :

  • un anti-mousse efficace : anti-mousse + algicide (anti-algues) et fongicide ( détruit les champignons).
  • un produit hydrofuge (imperméabilisant)
  • un produit mixte (anti mousse et imperméabilisant ou hydrofuge)

Il existe de nombreux produits sur le marché, consultez bien les étiquettes, ils ne sont pas forcément adaptés à tous les matériaux. N’hésitez pas à demander conseil à des artisans-couvreurs qui connaissent bien les matériaux de votre région.

> La technique en elle-même :

Une fois bien équipé, voici les quelques étapes à suivre scrupuleusement :

  • commencez par retirer les débris végétaux, les feuilles et les mousses qui se sont accumulés dans les gouttières, c’est le nettoyage de gouttière.
  • enlevez les éventuelles traces noires et les mousses avec une brosse dure et de l’eau. Deux conseils importants : n’utilisez pas de javel qui risquerait de décolorer le revêtement et de détériorer sa surface ôtant le calcin des tuiles par exemple. Insistez sur les végétaux ras et durs.
  • rincez à l’aide du nettoyeur haute pression en utilisant la plus basse pression et en suivant bien la pente du toit pour ne pas humidifier les bois de la charpente. Agir avec discernement, un nettoyage trop violent réduira la durée de vie des matériaux.
  • pulvérisez alors le produit algicide, fongicide et anti-mousse sur toute la toiture en veillant à ce que ce jour-là et le lendemain, la pluie et le vent ne menacent pas votre travail. Le produit est appliqué en commençant par le faîtage et en descendant vers les gouttières. Il faut que les couches soient les plus régulières possible et n’oubliez aucun petit coin. Si vraiment la couverture est très sale, vous pouvez renouveler l’opération.Les résidus sont éliminés dans les deux à 12 mois grâce à l’action de la pluie. Si vous souhaitez obtenir un résultat impeccable plus rapidement, attendez quelques jours après l’application et nettoyez les débris au nettoyeur haute pression en suivant les recommandations indiquées précédemment.
  • si vous n’avez pas utilisé un produit mixte, il vous faudra alors pulvériser un hydrofuge qui imperméabilisera votre toit et ralentira le retour des mousses.

Faire appel à une entreprise spécialisée

Si votre pente de toit est trop importante et si c’est un démoussage après 10 années sans nettoyage, donc complet et en profondeur, il est préférable de faire appel à une entreprise spécialisée. Quelques raisons peuvent vous encourager à le faire. Vous évitez de vous mettre en danger et l’entreprise possède des produits que vous ne trouverez pas en vente libre et qui sont beaucoup plus efficaces que les produits que vous pouvez acheter.

L’artisan sait exactement quel produit il doit employer en fonction du type de mousses à traiter et selon l’état général du toit. De plus, le résultat du nettoyage toiture est durable quand il est fait de manière parfaite puisque vous pouvez être tranquille durant 10 ans.

Le prix du démoussage d’une toiture

  • Si vous le faites vous-même : il faudra prévoir 20 litres de produit de traitement de toiture pour 100 m². Il coûte environ 10 euros du litre, soit 200 euros pour la surface. Ensuite, il faut prévoir l’achat du matériel si vous ne le possédez pas ainsi que la location du nettoyeur haute-pression qui vaut entre 30 et 50 euros la journée et si vous l’achetez, il vous en coûtera entre 320 et 640 euros.
  • Si vous faites appel à une entreprise, voici une moyenne des prix TTC :
    • Démoussage sans traitement hydrofuge : entre 6 euros et 18 euros du m².
    • Démoussage avec traitement hydrofuge ; entre 12 euros et 25 euros du m².

Ces prix sont des moyennes issues de la consultation de nombreux sites Internet d’artisans et entreprises, ils peuvent varier en fonction de l’état de votre toiture.

> À lire sur le même sujet :

Démoussage toiture : le guide
4.4 (87%) 20 votes