L’assainissement individuel : pour évacuer les eaux usées

Installation Fosse Septique

La maison est grande productrice d’eaux usées. Pour les évacuer les communes disposent du tout-à-l’égout mais dès que l’on s’en écarte, on a comme un problème. La solution réside alors dans l’installation d’un système de collecte et de traitement individuel, respectueux de l’environnement.

Tout s'use, même l'eau ! Sous le vocable "eaux usées" (E.U sur les plans d'architectes), il faut entendre l'ensemble des eaux résiduelles domestiques. Ces dernières proviennent de la cuisine, de la salle de bains, de la buanderie... Les liquides résultant de l'utilisation des WC sont, eux, appelés "eaux vannes" (ou E. V).

Cas par cas

En ville comme à la campagne, le tout-à-l'égout est le moyen le plus répandu pour évacuer les eaux usées. Il les collecte et les transporte vers une station d'épuration, qui les traite avant de les rejeter dans le milieu naturel.

Mais nombre de maisons rurales ne sont pas raccordées à un réseau public. Si tel est votre cas, deux options se présentent :

  • Votre village est doté du tout-à-l'égout, mais sans station d'épuration. Vos eaux résiduelles peuvent y être évacuées à condition de les faire passer dans une fosse septique "toutes eaux".
  • Il n'existe rien de cela alentour. (cas des communes de moins de 2000 habitants). Il vous appartient d'assurer l'épuration et l'évacuation des eaux ménagères et vannes, sans provoquer de nuisance au voisinage. Autrement dit, d'installer un système d'épandage souterrain avec évacuation et épuration par le sol.

La réglementation

Dans ces deux cas, c'est en mairie ou à la préfecture dont vous dépendez qu'il faut vous adresser. La loi du 3 août 2018 prévoit que les communautés de communes et d'agglomération devront disposer des compétences assainissement et eau. Ce transfert est obligatoire au 1er janvier 2020. Dans certains cas, les communes membres de communautés de communes pourront voir ce transfert obligatoire reporté au 1er janvier 2026 (en savoir plus ici).

Si vous désirez faire construire, sachez que les architectes et les bureaux d'études sont tenus de faire mention, dans le dossier de permis de construire, de l'implantation et du type de traitement choisi. En l'absence de cette étude, le permis vous sera refusé.

Si vous venez d'acheter une maison dont l'assainissement a été mis en place ou rénové après 1 982, vous disposez probablement d'une fosse septique "toutes eaux" fiable et durable, moyennant un entretien régulier.

La fosse toutes eaux

Elle est définie comme "un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des matières polluantes conte- nues dans les eaux usées". Son rôle est de retenir les matières décantables (graisses, eaux vannes, papiers...) pour permettre une bonne infiltration des eaux usées dans le sol, sans risquer de le colmater.

Une fois accumulées dans la fosse, les matières subissent un processus de fermentation "anaérobie" (sans oxygène) pour se liquéfier progressivement. Ce qui permet de limiter le volume des déchets et d'espacer les vidanges tous les trois ans.  La fermentation produit des gaz malodorants, qui doivent être évacués par un tuyau de ventilation terminé par un extracteur. Dans la maison, les WC et les équipements sanitaires étant équipés d'une aération, c'est souvent la colonne de descente qui est prolongée jusqu'au toit.

Les accessoires complémentaires

Si la fosse ne peut prendre place près des évacuations d'eaux usées (à moins de 10 mètres), vous avez l’obligation d’installer un bac dégraisseur pour éviter que les graisses et sédiments non biodégradables n'obstruent les canalisations. Le séparateur se place en amont de la fosse près des évacuations de la cuisine.

Son volume doit être égal à 200 litres s'il ne reçoit que les eaux de cuisine et à 500 litres s'il se charge de l'ensemble des eaux ménagères. Notez que les eaux des WC ne doivent jamais transiter par cet épurateur.

La mini station d'épuration

Ce système autonome d'épuration biologique offre une solution adaptée aux familles de plus de cinq personnes, pour lesquelles une fosse se révélerait insuffisante. Les eaux usées arrivent dans une cellule d'activation, où elles sont homogénéisées et ventilées à l'aide d'une turbine d'aération.

L'air introduit favorise le développement d'une flore bactérienne aérobie (vivant en présence d'oxygène), qui minéralise les matières. On évite ainsi toute fermentation, donc toute odeur.

L'entretien se résume à un contrôle de la bonne marche électromécanique et biologique de la station, et à l'extraction périodique des boues tous les deux à trois ans en moyenne.

L'épandage

Qu'elles proviennent d'une fosse septique ou d'une mini-station, les eaux usées clarifiées (ou effluents) doivent être traitées par un système épurateur. Ce dispositif, appelé épandage souterrain, se compose d'un réseau de drains chargés de disséminer dans le sol les effluents liquéfiés. Ils y sont filtrés et épurés par l'action nitrifiante des bactéries présentes dans la couche de terre végétale.

Les cas particuliers

L'épandage souterrain est à proscrire dans certain cas, en raison des risques de pollution qu'il peut produire :

  • sol imperméable,
  • sol absorbant trop rapidement les effluents,
  • pente du terrain supérieure à 10 %,
  • nappe phréatique remontant à moins de 1,50 m du sol ou risque de
    remontées d'eau en hiver ou au printemps,
  • surface disponible pour l'épandage inférieure à 50 m2.

Suivant les situations, des solutions spécifiques sont possibles.

Dans les régions aux sols imperméables, on installe un lit filtrant où l'évacuation se fait à flux vertical dans un puits. D'une profondeur de 1 m, il est formé de canalisations de répartition et de reprise, superposées sur deux niveaux et disposées en quinconce. Le rejet des effluents s'effectue par un puits d'infiltration.

Dans les zones aux sols perméables (terrains sablonneux notamment) on met en place un lit filtrant non drainé, tapissé d'une couche d'argile. Son rôle est de ralentir l'infiltration afin de permettre l'épuration de l'effluent et d'éviter une pollution de la nappe phréatique.

Si la dénivellation du sol dépasse 10 %, il faut installer les drains perpendiculairement à la pente pour corriger l'absence de planéité. Mais cela implique d'enterrer profondément la fosse et donc, de prévoir une réhausse des accès.

Lorsque la nappe phréatique affleure, on réalise un tertre filtrant au-dessus du sol naturel. Cette surélévation par rapport au niveau de la conduite d'évacuation de la fosse, rend nécessaire la présence d'une pompe de relevage.

Si l'espace disponible pour le traitement de l'effluent est inférieur à 50 m2, on utilise un épurateur-percolateur. Il s'agit d'un filtre bactérien qui épure les effluents avant leur rejet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.