Quelles aides de l’État pour l’isolation extérieure des murs ?

Isolation Des Murs
Si vous hésitez à réaliser l’isolation des murs par l’extérieur, sachez que les aides de l’État, dont vous pouvez bénéficier vous offrent la possibilité d’alléger considérablement votre facture. N’hésitez plus à vous lancer en profitant de ce petit coup de pouce. Crédit d’impôt, TVA favorable, prêt à taux réduit et autres subventions sont là pour financer votre isolation. Zoom sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre !

Isolation par l’extérieur : à quel prix ?

L’isolation par l’extérieur (ITE) est une part importante et même primordiale, pour tous ceux qui cherchent à améliorer l’isolation de la maison. Elle est à favoriser dès que c’est possible. Elle assure de meilleures performances et elle vous évite de perdre en superficie dans vos pièces, ce qui est le cas avec l’isolation intérieure des murs.

Cependant, celle-ci demande un certain budget :

  • Le prix de l’isolation par l’extérieur varie entre 50 et 980 euros HT du m². Ensuite, il faut ajouter le coût lié à la main-d’œuvre qui varie en fonction du lieu d’habitation, de la difficulté et du poseur.
  • L’agence nationale de l’Habitat a publié une estimation entre 8 000 et 12 000 euros TTC pour une maison d’un étage, de 100 m² et située en région parisienne.

Ces travaux représentent un investissement conséquent, mais il offre en revanche une économie sur vos factures de chauffage qui s’élèvent entre 450 et plus de 600 euros sur une année. Bien sûr celle-ci varie selon le mode de chauffage (électricité, gaz ou fioul).

Il faut aussi tenir compte des aides qui sont dédiées à ces travaux.

Les critères de performances ouvrant droit aux aides

En plus de choisir des professionnels certifiés RGE, il faut également que les performances obtenues soient d’un bon niveau.

Pour bénéficier des primes versées par les fournisseurs d’énergie et de la TVA à taux réduit à 5.5 %, la résistance thermique du matériau (R) sera égale ou supérieure à 3.7 m².K/W. Vous trouverez cette information sur l’emballage de l’isolant.

Pour les aides de l’ANAH, il faut respecter ces deux critères et de plus ne pas dépasser un montant de ressource qui varie selon les régions.

Bon à savoir : les aides de l’État ne sont pas accordées dans le cadre de la construction.

Le crédit d’impôt

Pour bénéficier du crédit d’impôt ou CITE, votre résidence principale doit avoir été construite depuis plus de deux ans.

Le montant de ce crédit dans le cadre de l’isolation par l’extérieur est de 30 % du coût des matériaux et de la pose. Les plafonds sont de :

  • 8 000 euros pour une personne seule
  • 16 000 euros pour un couple
  • Et 400 euros de plus pour chaque personne à charge, 200 euros quand il s’agit d’enfants en garde alternée

Bon à savoir : le coût de ces travaux doit être limité à 150 euros TTC du m². Le crédit d’impôt n’est pas soumis à des conditions de ressources.

Isolation Extérieure
© istock

La TVA à 5.5 %

La TVA à montant réduit est une aide qui s’applique automatiquement à vos travaux d’isolation par l’extérieur. Elle est cumulable avec d’autres aides comme le CITE.

Comme on l’a déjà vu, elle est soumise à conditions : il faut que l’artisan soit certifié RGE et que la construction de votre résidence date de plus de deux ans.

Elle s’applique sur les frais de main-d’œuvre, les matériaux et les frais annexes comme la location d’un échafaudage.

Elle est destinée aux propriétaires bailleurs ou occupants, au syndicat de copropriétaires ou à la société civile immobilière qui gère le bien.

Les primes énergie

Elles sont versées par les fournisseurs d’énergie et elles sont cumulables avec le CITE. Elles varient en fonction du montant des travaux ainsi que le lieu de votre habitation. Elles sont majorées si votre revenu est modeste. Vous ne pouvez bénéficier de cette prime qu’auprès d’un seul fournisseur en énergie, multiplier les demandes est inutile.

L’éco-PTZ

Il s’agit d’un prêt à taux zéro pour financer les travaux si ces derniers ont été validés par l’aide apportée par l’ANAH. Il est remboursé sur dix ans et peut atteindre 30 000 euros.

Les aides de l’ANAH

L’ANAH peut vous aider à financer ces travaux avec une somme forfaitaire de 560 euros, dédiée au suivi du chantier par un bureau d’étude thermique.

Si votre résidence date de 15 ans au moins, une aide vous est accordée, dont le montant varie selon vos ressources. Le montant de cette subvention est de 50 % du montant HT des travaux et limité à 10 000 euros, au maximum.

Elle peut être complétée par la prime Habiter Mieux de 2000 euros au maximum.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.