Rénovation énergétique : quels travaux pouvez-vous effectuer ?

Afficher Masquer le sommaire

Améliorer la performance énergétique de votre habitat permet efficacement de réduire votre facture d’électricité ainsi que de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Ces travaux de rénovation représentent un certain coût, mais des aides proposées par l’État vous permettent de les financer. Mais quelles sont-elles et quels travaux sont réalisables ?

Dans cet article, vous retrouverez toutes les informations nécessaires en ce qui concerne la rénovation énergétique.

Qu’entend-on par rénovation énergétique ?

Qu'entend-on par rénovation énergétique

La rénovation énergétique fait référence à tous les travaux réalisables sur un bâtiment dans l’optique d’améliorer sa performance énergétique. Elle répond à trois enjeux principaux :

  • lutter contre le changement climatique
  • améliorer la qualité de vie des habitants
  • soutenir le pouvoir d’achat

Elle prend donc en compte la consommation d’énergie, le gaz ainsi que l’électricité. C’est l’un des points principaux mis en place par l’État, s’inscrivant dans le plan de relance 2020.

Le secteur du bâtiment rassemble plusieurs éléments tels que la maison, les appartements, les immeubles, les bureaux… En 2021, il était le deuxième secteur français à émettre le taux de gaz à effet de serre le plus important.

Il représente à lui seul 27% des émissions de CO2. Actuellement en France, c’est le secteur des transports qui émet le plus.

Dans un premier temps, il est conseillé de réaliser un audit énergétique. Ce bilan va vous permettre de vous proposer toutes les rénovations conseillées en fonction de votre consommation d’énergie.

Sur un barème de A à G, il a pour but de faire passer vos logements classés F ou G en C et les E et D en B. Vous pouvez aussi opter pour une rénovation globale, mais celle-ci représente un fort coût.

L’agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), vous conseille de réaliser vos rénovations énergétiques sur trois critères : l’isolation, la ventilation et le chauffage.

En ce qui concerne l’isolation, vous pouvez contacter un charpentier ou même encore une compagnie d’isolation en fonction de votre demande. Ce dernier vous isolera soit votre toiture, les murs intérieurs, extérieurs ou même l’intégralité.

Vous pouvez également installer un système de ventilation et une chaudière à condensation ou à ventouse pour la climatisation et pour le chauffage, ainsi qu’un thermostat.

Si vous désirez vous munir d’un système qui recouvre à la fois ventilateur et chauffage, vous pouvez opter pour une pompe à chaleur réversible. Cette dernière vous permet à la fois de chauffer votre habitation en hiver et de libérer une brise d’air en été.

En ce qui concerne le thermostat, il pourra vous permettre de programmer les heures et les températures auxquelles vous désirez que votre logement soit chauffé.

Il est sûr que l’ensemble de ces travaux représente un coût assez conséquent, mais soyez certain que votre facture énergétique diminue énormément.

Vous remarquerez ces gains sur le long terme et ces derniers pourront rentabiliser le montant total de vos travaux sur plusieurs années et même vous faire faire des économies.

Quelles sont les aides de l’État pour 2022 ?

Quelles sont les aides de l'État pour 2022

Comme dit précédemment, toutes ces rénovations sont assez coûteuses. Vous n’êtes pas dans l’obligation de mettre en place les trois systèmes exposés ci-dessus, mais même la rénovation d’un seul d’entre eux, représente un montant assez élevé.

Pour certains foyers, il est difficile de payer ces rénovations. C’est pour cela que l’État a mis en place des aides pour les ménages depuis plusieurs années. Parmi ces aides, on retrouve les primes rénovations énergétiques 2022 suivantes.

MaPrimeRénov’

Depuis 2020, MaPrime Rénov’ est financée par l’Agence nationale de l’Habitat et aide des milliers de foyers à payer une partie de leurs rénovations énergétiques. Vous avez peut-être connu le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), il est considéré comme son ancêtre.

Cette dernière concerne tous les propriétaires d’un logement individuel ou en copropriété, qu’il soit habité ou mis en location. Il existe tout de même certaines conditions à respecter. Par exemple, ces travaux doivent être réalisés par un professionnel certifié label RGE.

Il permet au professionnel de valoriser son savoir-faire et d’être une référence sur certains sites d’informations.

L’éco-prêt à taux zéro (éco PTZ)

Il a l’avantage d’être cumulable à la Prime Rénov’. Ce dernier permet de financer les travaux énergétiques de votre logement. Vous pouvez l’obtenir en contactant votre banque et en faisant une demande.

A lire aussi  Comment fonctionne un plancher chauffant ?

C’est l’équivalent d’un prêt remboursable sur maximum 20 années avec un taux d’intérêt nul. Avec l’éco PTZ, vous pouvez emprunter jusqu’à 50 000 euros.

La TVA à 5,5%

Il existe plusieurs taux de TVA : 20%, 10%, 5,5% et 2,1%. Le taux normal est fixé à 20%, il inclut tout ce qui concerne les ventes et les prestations de services, avec certaines exceptions.

En ce qui concerne le taux réduit (5,5%), il concerne l’alimentaire, les protections hygièniques pour femme, les équipements pour perosnnes handicapées, ainsi que les travaux d’amélioration de la qualité énergétique des logements (…).

Les Certificats d’économies d’énergie (CEE)

Certaines entreprises qui fournissent du gaz ou de l’électricité, mais aussi des enseignes pétrolières et autres, vous proposent des primes et des prêts bonifiés. Il concerne les travaux en lien avec le chauffage, le thermostat, l’isolation et la rénovation globale.

Il existe d’autres aides tout aussi performantes telles que le chèque énergie ou encore le dispositif de Coup de pouce économies d’énergie qui sont également proposées par le gouvernement.

Qui peut en bénéficier ?

Toutes les aides possèdent des critères différents. Certaines sont souples et accessibles et d’autres sont assez “strictes”.

La Prime Rénov inclut l’ensemble des propriétaires qui possèdent un logement depuis au minimum 15 ans ou au minimum 2 ans, mais qui possèdent une chaudière au fioul.

En ce qui concerne l’éco PTZ, il est ouvert aux propriétaires occupants ou bailleurs, aux copropriétaires occupants ou bailleurs ainsi qu’aux sociétés qui ne sont pas soumises à l’impôt sur les sociétés. Il n’y a aucune condition de ressources en ce qui concerne les premières aides.

La CEE ne possède pas beaucoup de critères. Elle est ouverte à la fois aux ménages, aux entreprises ainsi qu’aux collectivités publiques. Les travaux doivent être réalisés par un professionnel certifié label RGE, comme pour la Prim Rénov.

Comment connaître les aides auxquelles on a droit pour la rénovation ?

Comment connaître les aides auxquelles on a droit pour la rénovation

Vous pouvez tout simplement vous rendre sur internet et rechercher les différents types d’aides en fonction des travaux que vous voulez réaliser.

Le site economie.gouv.fr, vous propose et vous explique toutes les aides auxquelles vous pouvez bénéficier en fonction de vos différentes rénovations énergétiques. Il vous propose une multitude d’aides, donc pas de panique, vous en trouverez forcément une qui correspond à vos critères.

Certaines aides sont fournies par vos banques, vous pouvez de ce fait contacter votre banquier pour avoir plus d’informations. Si votre banque ne propose aucun service, vous pouvez vous rendre dans une autre banque.

Vous pouvez également contacter votre commune pour en savoir plus. En effet, certaines aides telles que l’exonération de la taxe foncière pour les travaux d’économies d’énergie ou la réduction d’impôt Denormandie concerne des villes particulières. pouvez ainsi vérifier sur internet pour voir la liste des villes qui la proposent.

Quelles aides pour rénover de l’ancien ?

Nous avons cité les principales aides fournies par l’État ci-dessus, mais lesquelles sont disponibles pour un ancien logement ? Comme expliqué précédemment, l’éco-prêt à taux zéro concerne tous les logements situés sur le territoire français, construit il y a plus de 2 ans.

Il est donc tout à fait éligible pour les logements anciens. De même pour la PrimeRénov et la TVA à 5,5% qui concernent les logements construits il y a plus de 15 ans.

La plupart des aides sont éligibles aux logements anciens et pas seulement aux logements récents. Il est vrai que les anciens logements ont pour habitude de consommer beaucoup plus d’énergie qu’un logement achevé il y a 3 ans.

L’exonération de la taxe foncière pour les travaux d’économies d’énergie est mise en place par certaines communes ou département.

Elle concerne les logements construits avant le 1er janvier 1989. Nous vous invitons donc à voir ces détails avec votre commune pour voir si elle propose cette offre.

Grâce à ce guide, vous avez désormais toutes les informations nécessaires pour faire des rénovations énergétiques.

Si vous souhaitez isoler votre maison ou installer une pompe à chaleur réversible, vous êtes maintenant au courant des aides qui vous seront proposées par le gouvernement.

Pour plus d’information, vous pouvez également vous renseigner auprès du professionnel qui réalisera vos travaux. Alors, pensez à l’écologie et n’hésitez plus !

Partagez votre avis