Qu’est-ce qu’une vente avec faculté de rachat ?

Vente Faculte De Rachat
Lorsque vous vendez un bien immobilier, il est possible de soumettre la vente à la faculté de rachat, ce qui revient à dire que vous pouvez le racheter. Cette manière de procéder s’appelait autrefois la vente en réméré. Ce type de vente très spécifique doit respecter certaines conditions bien précises. Voilà tout ce qu’il faut savoir sur la vente avec faculté de rachat.

La vente avec faculté de rachat : qu’est-ce que c’est ?

Cette vente, très spécifique par la nature même du droit au rachat, obéit à des règles très précises énoncées par les articles 1659 à 1673 du Code civil. Elle autorise le propriétaire qui vend son bien à le racheter dans les cinq années suivant la vente, à condition de régler le prix de rachat auquel s’ajoutent les frais annexes. Les frais correspondent au montant des travaux qui ont été effectués éventuellement pour remettre le bien en l’état ou pour y apporter des améliorations, destinés alors à augmenter sa valeur.

Il est possible de résumer cette vente en la qualifiant de vente temporaire. L’acte de vente, dans ce cas, est assorti de deux clauses : la clause de faculté de rachat qui détermine le prix auquel celui-ci sera effectif et une convention d’occupation. Cette dernière permet au vendeur de conserver la jouissance de son bien en contrepartie du paiement d’un loyer. Il devient alors locataire du bien.

Le prix de vente du bien est généralement de 60 à 75% de sa valeur réelle. Le vendeur pour rester dedans va verser un loyer. Il peut ensuite le racheter pour un prix de rachat équivalent au prix initialement fixé ou légèrement supérieur. Il peut également choisir de vendre le bien et d’encaisser la différence entre prix de vente et prix de rachat (c’est-à-dire 35 ou 40 % du prix auquel il a revendu).

Ce qu’il faut savoir : la faculté de rachat doit être présente dans l’acte de vente et être publiée au service de la publicité foncière. La clause qui détermine la faculté de rachat est valable durant 5 ans maximum. Même si elle stipule un temps plus long, elle sera réduite à 5 ans. Si le délai ne figure pas dans la clause, elle engage les deux parties pour 5 ans.

La vente avec faculté de rachat peut constituer un procédé de crédit qui échappe à la réglementation générale du crédit.

À lire également : La déclaration d'intention d’aliéner : qu'est-ce que c'est ?

La vente avec faculté de rachat : qui concerne-t-elle ?

Ce dispositif est essentiellement utilisé dans le cas des personnes, propriétaires de leur bien qui sont en surendettement et qui n’ont plus accès au crédit bancaire classique.

Avec la vente de ce bien, ils ont la possibilité de solder le montant total de leurs crédits, afin de lever leur interdit bancaire. Ils retrouvent ainsi une situation financière saine. Ils pourront ensuite à nouveau emprunter à leur banque pour racheter le bien au prix convenu dans l’acte de vente.

Cela concerne également des personnes qui risquent de voir leur bien vendu aux enchères à la suite d’une procédure de saisie immobilière. Dans ce cas, elles pourront rembourser leurs créanciers pour éviter cette saisie et rester dans leur bien. Le remboursement annulant la saisie.

Si leur situation financière et économique s’est améliorée, elles peuvent racheter le bien, ou dans le cas contraire, le revendre et encaisser la différence entre prix de vente et somme destinée au rachat du bien. Cela évite à des personnes de voir leur bien partir à bas prix aux enchères et d’en perdre la jouissance. C’est donc une procédure qui est intéressante dans ces deux cas.

Achat Immo Covid 19

Exemple concret de vente avec faculté de rachat

Pour être plus précis, voici un exemple très concret. Les propriétaires d‘une maison ne peuvent plus régler leurs échéances. De ce fait, ils sont fichés à la Banque de France, ce qui ne leur permet pas de faire un rachat de crédit.

Leur maison a une valeur de 210 0000 euros et le montant, dont ils ont besoin pour solder leurs crédits s’élève à 115 000 euros. Ils vendront avec faculté de rachat.

  • Le prix de la vente est de : 135 000 euros comprenant les frais de notaire et d’agence.
  • Le prix de rachat est fixé à : 141 000.
  • Et l’indemnité d’occupation s’élève à : 850 euros.

Ils vendent avec une décote, mais cela leur permet de solder les retards de paiement, les crédits à la consommation et le crédit immobilier. 10 mois après la transaction, ils ont constitué une épargne et obtenu un prêt bancaire pour racheter leur bien au prix de 141 000 euros. Ils reviennent ainsi à leur situation initiale de propriétaires.

S’ils n’avaient pas pu réemprunter, ils auraient alors revendu le bien et encaissé la différence entre le prix du marché, soit 210 000 - 141 000 euros.

À lire également : Coronavirus : quels impacts sur l'immobilier ?

Quelles implications juridiques pour ce type de vente ?

Le vendeur est en droit de céder son droit de racheter son habitation à une tierce personne. L’acheteur dispose de l’entière propriété de l’habitation tant que la faculté de rachat n’est pas intervenue.

Si le vendeur n’exerce pas sa faculté de rachat, l’acheteur conserve la propriété du bien. Si le vendeur rachète son bien, les parties sont libérées de leurs obligations comme avant la vente. Le vendeur reprend alors le bien en état, il doit en revanche exécuter les contrats de location qui ont été signés par l‘acheteur si ceux-ci ont été réalisés sans fraude.

Investir Immobilier Neuf
© istock

L’avantage fiscal

Ce type de vente donne lieu à des droits d’enregistrement comme dans la vente classique, ces derniers sont inclus dans les frais de notaire. Le tout représentant 7.5 % du prix de vente.

Lorsque le vendeur exerce sa faculté de rachat, il est exonéré de droits d’enregistrement et ne règle que la taxation du droit fixe de 125 euros. Ce qui fait que les frais de notaire représentent alors 1.75 % du prix de vente.

C’est l’un des intérêts de ce type de vente qui n’est pas considérée du fait comme une nouvelle vente, mais comme une annulation de la précédente.

À lire aussi : Comment vendre un bien immobilier de particulier à particulier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.