Comment vendre un bien immobilier de particulier à particulier ?

Vendre Bien Immobilier Particulier
Vous avez décidé de vendre votre bien directement sans passer par les services d’une agence immobilière ? Il faut connaitre les démarches essentielles pour vendre vite et bien votre habitation. Cette vente nécessite certaines étapes comme l’estimation du bien, le passage des annonces, l’amélioration de la présentation de votre bien, les diagnostics, etc.

L’estimation du prix de votre bien et l’annonce

Diagnostic Immobilier Maison
© Istock

Il faut faire une excellente estimation pour vendre votre bien rapidement. Un bien au prix du marché sera plus rapidement vendu qu’un bien trop cher, pour ce faire il faut prendre en compte :

  • Le prix de l’immobilier au m² dans votre région, votre ville, votre quartier.
  • La cote de votre maison ou appartement.
  • Le baromètre des prix qui donne une idée des fluctuations à la baisse ou à la hausse.

Pour vous aider, prenez en compte les biens à vendre à proximité du vôtre et regardez le prix au m². Demandez une estimation à un notaire ou à un agent immobilier.

À lire aussi : Vente immo : faut-il donner l’exclusivité à une agence immobilière ?

L’annonce : il faut mettre en valeur votre bien et ses atouts, mais en restant objectif et sans en rajouter. Votre descriptif sera très précis : localisation, superficie, pris, nombre de chambres, logement neuf ou ancien. Vous devez également mentionner les dépendances : balcon, cave, grenier, garage, box… Essayez de mettre en valeur votre quartier s’il est commerçant, les moyens de transport, les écoles… Ajoutez de jolies photos.

Postez l’annonce sur différents sites spécialisés dans les annonces immobilières, dans les commerces et éventuellement dans les journaux.

Parlez-en à vos collègues, vos amis et votre entourage.

Mettez votre bien en valeur

Avant de faire visiter votre appartement, faites toutes les petites réparations nécessaires. Votre maison attirera plus de visiteurs si elle semble impeccable.

Il faut également ranger et nettoyer, prévoyez ce qu’il faut pour que les visiteurs puissent déposer leurs manteaux.

Ayez en tête les superficies de chaque pièce, le montant des impôts fonciers… il est impératif de pouvoir répondre à toutes les questions qui vous sont posées.

Restez transparent, si la toiture est à remanier dites-le, il est préférable d’être honnête.

Dépersonnalisez, désencombrez : les visiteurs peuvent ainsi se projeter et voir la surface habitable. Respectez les fonctions de chacune des pièces et ouvrez vos volets, laissez la luminosité pénétrer au maximum.

Mettez en avant les atouts de la maison : sa localisation, sa faible consommation en énergie…

Si vous avez peu de visite : le prix est certainement trop élevé ou votre maison présente un inconvénient majeur quant à la localisation bruyante par exemple.

Fournir les diagnostics immobiliers

Validité Diagnostic Immobilier
© Istock

Réalisez les diagnostics immobiliers obligatoires, il faut de toute façon les remettre à la signature du compromis. Faites attention à la date de validité qui parfois est peu élevée. Dans ce cas, faites-les dès que vous avez une offre d’achat. Les diagnostics obligatoires sont :

  • Le diagnostic de performance énergétique (DPE)
  • Le diagnostic loi Carrez
  • Le diagnostic concernant l’état des risques naturels
  • Les diagnostics plomb, amiante, assainissement non collectif, électricité et gaz

À lire aussi : Quelle est la durée de validité d’un diagnostic immobilier ?

Rédiger l’avant-contrat : promesse de vente ou compromis

Le compromis est un contrat et il doit être rédigé avec soin, il vous engage en tant que vendeur et tient compte de l’obtention du prêt par l’acheteur.

Le passage par un notaire n’est pas obligatoire, il est possible de le signer sous seing privé, mais il est recommandé de faire attention à sa rédaction pour vous protéger vous et l’acheteur potentiel.

Les documents que vous devez fournir à l’acheteur

Immobilier Diagnostic Maison
© Istock
  • Certains documents concernant votre état civil comme des papiers d’identité et votre situation : livret de famille, acte de naissance, pacs
  • Le titre de propriété et votre dernier avis d’imposition
  • Les certificats concernant les diagnostics techniques
  • L’état hypothécaire du bien
  • Le certificat d’urbanisme
  • Les documents concernant les travaux réalisés sur la maison ou appartement : autorisations administratives, procès-verbal de l’assemblée de copropriétaires…

En cas de vente d’un bien en copropriété, d’autres documents sont nécessaires, renseignez-vous.

L’acte de vente authentique

Entre la promesse de vente et la signature définitive, vous allez devoir patienter environ deux à trois mois, vous pouvez également proposer une vente longue qui vous laisse alors six mois pour vous retourner.

L’acheteur peut demander entre temps à revisiter le bien pour s’en imprégner et envisager des travaux éventuels.

La dernière étape se fait chez le notaire, l’acquéreur effectue le paiement de l’habitation et vous lui donnez les clés.

À lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.