Récupérateurs d’eau de pluie : recueillir, stocker et utiliser l’eau

Récupérer Eau De Pluie
Pluie et neige tombent régulièrement et gratuitement ! Compte tenu du prix croissant de l’eau du réseau, autant recueillir ces dons du ciel pour les besoins du jardin et pourquoi pas, ceux de la maison… On vous explique tout.

730 l/m2, c'est la quantité moyenne d'eau de pluie que reçoit le sol chaque année. Capteur par excellence, la toiture de la maison pour sa part draine 60 à 70 m3 d'eau pour 100 m2 de surface. Cette eau peut tout à la fois servir pour l'arrosage du jardin, le lavage de la voiture, et même pour alimenter des sanitaires.

Recueillir l’eau

Des conteneurs (barils métalliques, tonneaux...) placés sous la descente de gouttière peuvent faire l'affaire, à condition de prévoir un trop-plein pour prévenir leur débordement.

Mais la meilleure solution consiste à utiliser un récupérateur pour dévier l'eau dans une cuve, directement ou via un tuyau. En PVC, en zinc ou en cuivre, ces équipements sont adaptés aux principaux diamètres de descente.

Selon les modèles, ils s'obturent à l'aide d'un robinet, d'un bouchon ou d'un bec basculant et comportent tous un filtre bloquant les feuilles mortes, les mousses et autres déchets.

Récupérateur Eau De Pluie
© istock

À lire aussi : Économiser l’eau : 20 gestes pour réduire votre facture

Stocker l’eau

Il est pratique d'installer la cuve à l'intérieur d'un garage ou mieux, de l'enterrer. Dans ce dernier cas, on peut couler une citerne en béton armé, dans un coffrage de bois avec armature métallique. L'ampleur des travaux étant plutôt dissuasive, reste la cuve préfabriquée...

En polyéthylène, elle est simple d'installation en raison de sa légèreté. Sa capacité, généralement de 150 à 5000 l. pour les modèles de surface, peut atteindre les 20 000l. lorsqu'il s'agit d'une citerne à enterrer.

Très solide, une cuve en béton est difficile à mettre en place. S’il n’existe pas de modèles conçus pour stocker les eaux de pluie, rien n’interdit d’utiliser une fausse d’assainissement des eaux usées, neuve bien entendu.

Utiliser l'eau

Avec une citerne aérienne, le puisage peul s'effectuer par le sommet, à l'aide d'un seau ou par robinet (au débit souvent faible). Dans ce dernier cas, mieux vaut la surélever sur un socle.

A noter : une citerne en hauteur peut éventuellement être reliée à un robinet, même distant, par un tuyau en polyéthylène l'alimentation s'effectue alors par gravité.

Avec une cuve enterrée, une pompe s'impose. Certaines citernes intérieures en sont d'ailleurs équipées d'origine pour redistribuer l'eau à la demande. Si l'on souhaite acquérir une cuve de très grande capacité, autant prévoir une pompe fixe pour alimenter le jardin, voire des sanitaires et appareils électroménagers.

Conseils Pratiques

  • Posez une crapaudine à la naissance de la gouttière pour retenir les mousses et feuilles mortes qui pourraient boucher le récupérateur.
  • N’oubliez pas de vider les citernes aériennes avant l’hiver pour éviter les dégâts de gel. Normalement, leurs homologues enterrées ne craignent rien.
  • N’enterrez jamais une cuve qui soit destinée à rester en surface.

À lire également : Prélèvements d’eau (pompage ou puits) : droits et limites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.