Énergies renouvelables : l’électricité verte en plein essor

Nergie électricité Verte
Les sources d’énergies renouvelables poursuivent leur essor, aux dépens des énergies fossiles et de l’énergie nucléaire. Même si, dans la plupart des pays, le charbon, le pétrole, le gaz naturel et le nucléaire tiennent encore la plus grande place, les énergies solaire et éolienne, la géothermie et la biomasse ne cessent de progresser. Inépuisables et écologiques, ces sources d’énergie ne contribuent pas au réchauffement climatique.

Les énergies renouvelables : les raisons d'un succès

L'électricité verte a le vent en poupe. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les entreprises d'énergies renouvelables cotées en bourse sont de plus en plus nombreuses. À lui seul, ce phénomène en dit long sur la bonne santé de ce secteur.

Plusieurs raisons expliquent cet engouement pour les énergies renouvelables. On entend surtout par là, non pas tant l'énergie hydroélectrique, qui produit de l'électricité depuis longtemps, que des énergies renouvelables relativement nouvelles, comme les énergies solaire et éolienne, ainsi que la géothermie.

Les crises pétrolières des années 1970 ont montré à quel point de nombreux pays consommateurs, eux-mêmes dépourvus de gisements de pétrole ou de gaz naturel, étaient dépendants des pays producteurs.

Par ailleurs, il s'agit de sources d'énergie qui, comme leur nom l'indique, sont par nature inépuisables. Les États n'ont donc à craindre aucun tarissement des ressources énergétiques ni aucune rupture d'approvisionnement.

Enfin, la prise de conscience de la nécessité de préserver l'environnement et les graves conséquences, à terme, d'un réchauffement climatique mal maîtrisé ont achevé de convaincre les acteurs concernés des avantages des énergies renouvelables.

En effet, ce sont des énergies non polluantes. Qui plus est, elles rejettent beaucoup moins de CO2 dans l'atmosphère, contribuant ainsi à ralentir le réchauffement climatique.

Un essor mondial

Ces atouts des énergies renouvelables ont été reconnus par la plupart des pays. En effet, à quelques notables exceptions près, l'engouement qu'elles suscitent est partagé par de très nombreux États de par le monde.

Au niveau mondial, en effet, la part, dans la production énergétique, des nouvelles énergies renouvelables, comme le solaire et l'éolien, est passée de 0,1 % voilà environ 40 ans à 1,6 % en 2019.

Cette même année, la part des énergies renouvelables dans la production mondiale d'électricité est passée à 34,7 %, ce qui représente une progression de près d'un point et demi par rapport à l'année précédente.

C'est l'énergie hydroélectrique qui contribue encore à près de la moitié de cette production électrique. Mais l'éolien et le nucléaire représentent près de 48 % de cette production électrique provenant des énergies renouvelables. À eux deux, ils prennent donc le pas sur l'énergie hydroélectrique.

Ces chiffres d'ensemble cachent bien sûr certaines disparités. C'est le continent asiatique qui se taille la part du lion dans l'utilisation des énergies renouvelables. C'est en Asie, en effet, que s'est construite plus de la moitié des nouvelles structures dédiées à la production d'électricité verte, autrement dit d'électricité produite à partir de sources d'énergie renouvelables.

Dans le domaine de l'énergie éolienne, les leaders du secteur sont la Chine mais aussi les États-Unis. Dans le secteur du solaire, c'est toujours l'Asie qui fait la couse en tête, talonnée parfois par des pays comme l'Australie, l'Espagne ou encore l'Allemagne.

Lectricité Verte énergies Renouvelables
© istock

Une part accrue de l'électricité verte en France

La France a longtemps misé sur le nucléaire et les énergies fossiles. C'est seulement au tournant des années 2000 que les autorités ont décidé de développer les énergies renouvelables. Depuis lors, le secteur a connu un réel essor, affichant parfois des taux de croissance annuels supérieurs à 30 %.

Des chiffres très récents, datant de 2019, prouvent que l'essor des énergies renouvelables en France ne s'est pas démenti. En effet, leur part dans la consommation finale brute d'énergie est de 17,2 %.

Par ailleurs, ces énergies représentaient, toujours en 2019, 23 % de la consommation électrique des Français. De 1990 à 2019, le secteur des énergies renouvelables a connu un essor spectaculaire, puisqu'il enregistre une progression de plus de 80 %.

Selon les chiffres pour 2019 émanant du Ministère de la Transition écologique, c'est l'énergie éolienne qui, parmi les nouvelles énergies renouvelables, produit, après la biomasse, le plus d'électricité en France.

Sa part se situe en effet à 10,4 % de l'ensemble de la production électrique provenant des énergies renouvelables. En 2019, le parc éolien pouvait produire environ 16,5 Gigawatts, ce qui représente une augmentation de 9 % par rapport au dernier trimestre de 2018.

Même si la contribution de l'énergie solaire reste encore modeste, elle ne cesse de s'affirmer. En 2019, en effet, 3,4 % de l'électricité produite en France à partir d'énergies renouvelables provient du rayonnement solaire.

Au total, les installations solaires photovoltaïques produisent 10.072 MW à la fin du premier trimestre 2020, les territoires ultramarins compris. Durant cette période, 182 MW supplémentaires ont été installés, contre seulement 170 durant le premier trimestre 2019.

Des perspectives d'avenir encore plus prometteuses

Cette croissance des nouvelles énergies renouvelables ne devrait pas marquer le pas. Son essor devrait se poursuivre au niveau mondial. En effet, l'Agence internationale de l'énergie prévoit, à l'horizon très proche de 2022, la mise en place, dans le monde, de nouvelles installations devant produire de l'électricité verte.

Elles rendraient possible une production supplémentaire d'environ 1000 Gigawatts, ce qui représente une augmentation de 43 %. Cette progression, plus notable que prévu, s'explique en partie par le développement considérable du solaire photovoltaïque dans les deux immenses pays que sont la Chine et l'Inde.

C'est donc l'énergie solaire qui tire le mieux son épingle du jeu, avec une croissance encore plus importante que ce qui était attendu. On ne s'étonnera donc pas que, à l'horizon 2022, les énergies renouvelables produisent près du tiers de l'électricité consommée dans le monde, contre seulement 24 % en 2017.

En France également, la croissance de l'électricité verte ne devrait pas connaître d'arrêt, bien au contraire. Si, en 2019, les énergies renouvelables ont fourni 23 % des besoins en électricité, cette part devrait, selon les prévisions, monter à 27 % en 2023 et grimper à au moins 33% d'ci 2028.

À lire aussi : Les avantages et les inconvénients d'une maison à énergie positive ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.