Ctendance

Energie

Compteur Linky : devra-t-on payer pour refuser son installation en 2023 ?

Pour 2023, le compteur Linky va entrainer des frais supplémentaires chez les foyers refusant son installation. Découvrez les raisons et les détails !

Amandin QG

Publié le

Lu 7951

Compteur Linky : devra-t-on payer pour refuser son installation en 2023 ?

Alors que des millions de foyers disposent déjà de compteurs Linky chez eux, certains s’opposent à l’installation de ce nouveau système de communication. Ainsi, des sanctions sont envisagées pour ces récalcitrants, mais leur nature n’est pas encore clairement connue de tous.

Que doit-on payer si l’on souhaite refuser son installation en 2023 ?

Interrompre l’installation du compteur Linky obligatoire entraînera de réelles sanctions pour les consommateurs de la part des administrateurs réseau dès le début de l’année 2023. Les projets de mise en place des compteurs Linky avancent bien, mais certaines personnes refusent néanmoins d’intégrer ce type de boîtier chez eux. Dans de tels cas, il faut savoir que celles-ci risquent : 

  • Une augmentation des frais d’intervention des techniciens lors des relevés des compteurs électriques. L’une des particularités du compteur Linky est qu’il peut être relevé à distance et avec précision, Enedis peut donc être en droit de facturer des tarifs préférentiels pour ces frais de déplacement. 
  • L’annulation pure et simple du contrat avec le fournisseur d’électricité. Le refus d’installation d’un compteur Linky enfreint les conditions générales de vente du service public avec lequel le contrat d’électricité a été conclu, et met ainsi fin au contrat. Cependant, cette possibilité est encore peu probable pour les premiers mois, même si cela reste une option envisagée.

À ce titre, la Commission de régulation de l’énergie a décidé de facturer aux consommateurs qui refusent d’installer le boîtier communicant et de déclarer une fois par an leur consommation le coût des relevés de compteurs traditionnels. Cela se traduit par une facture bimestrielle de 8,30 €, pour un total approximatif de 50 € par an.

A lire aussi  Isolation intérieure : zoom sur les différentes méthodes et sur les avantages de la laine de verre !

Enedis joue toutefois les cartes de l’apaisement au lieu des sanctions : l’entreprise s’appuie notamment sur des stratégies de communication informative, compte tenu de la défiance autour de l’utilisation du compteur Linky. Néanmoins, pour les consommateurs les plus rebelles, les interrogations et les doutes persistent.

Certains ont opté pour la solution radicale consistant à ne pas permettre aux techniciens d’Enedis d’accéder à leurs compteurs électriques, en profitant du fait que leur compteur se situe dans une section intérieure de leur propriété. En effet, dans ce cas, le technicien ne peut pas contraindre le propriétaire de lui accorder l’accès au compteur. 

Notez cependant que le compteur communicant pourra être installé lors de la prochaine réparation du compteur. Des sanctions sont toutefois prévues pour les consommateurs qui ne coopèrent pas dès le début.

Ce ne sont pas les études de marché sur la lampe à huile qui ont permis l’invention de l’électricité.

La nature obligatoire du compteur Linky

D’après la loi, les compteurs Linky sont obligatoires pour tous les foyers français, notamment dû à certaines obligations. En effet, la directive européenne datant de 2009 concernant une régulation commune pour les marchés intérieurs de l’électricité dicte une conduite à adopter aux États membres : ceux-ci doivent fournir un système de comptage permettant aux consommateurs de participer activement. C’est suite à cette régulation qu’Enedis a entrepris de moderniser l’ensemble de ses compteurs, qui sont désormais devenus ce que l’on appelle le boîtier Linky.

La conservation d’énergie visée par l’utilisation de ces boîtiers s’inscrit dans une logique de réduction de la consommation des énergies fossiles. Ce point est particulièrement devenu une priorité au niveau européen comme mondial, les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique ne connaissant pas de frontières. Ainsi, grâce aux appareils communicants Linky, l’objectif est double :

  • Dans un premier temps, ceux-ci doivent permettre de proposer des tarifs et des services de distribution d’électricité qui reflètent la demande énergétique réelle des consommateurs.
  • Ils doivent par ailleurs permettre aux particuliers d’accéder avec facilité aux données concernant leur consommation au quotidien, afin de mieux pouvoir l’ajuster si besoin est.
A lire aussi  Que faut-il absolument vérifier lors d'une visite d'appartement

Toutefois, ce dernier point est soumis à une polémique, et se révèle être l’une des principales causes des réticences. En effet, beaucoup se demandent ce qu’il en est de leur anonymat lorsque l’ensemble de leurs faits et gestes sont analysés par le boîtier communicant et retransmis à des inconnus.

Par ailleurs, Enedis a l’obligation légale d’entretenir et de mettre à jour tous les compteurs électriques en France, ce qui doit se faire dans le cadre d’une mission de service public rattachée aux collectivités territoriales. Ce processus vise au final à proposer une distribution d’électricité s’effectuant dans de meilleures conditions, ce qui ne pouvait pas être effectué avant l’arrivée du compteur Linky dans l’ensemble des foyers. 

1 avis sur « Compteur Linky : devra-t-on payer pour refuser son installation en 2023 ? »

  1. Linky son des voleurs avec inedis car
    L’électricité appartient à EDF et linky ce fait du profit sur les gens de toute catégorie il ni à pas de lois pour metre le conteur linky donc chaque personne peux mètre en procès linky et inedis sa c’est juste pour encore contrôler les gens regarder bien les lois civil et autre car il veulent faire payer 50 de plus part ans au personne qui ne veut pas linky regarder au lieu d’être des moutons il y des gens qui son mort dans leur maison de la faute d’un conteur linky maison brûler et toute une famille morte dedans enfants et parents il y a des lois qui honte dit des lois .

    Répondre

Partagez votre avis