Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Comment fabriquer son propre compost rapidement et sans trop dépenser 

Vous entretenez un potager dans votre jardin et souhaitez trouver des alternatives vertes pour donner des nutriments à vos plantes ? Recycler ses déchets alimentaires en composant, c’est la mise pour vous et pour votre jardin ! 

Amandin QG

Publié le

Comment fabriquer son propre compost rapidement et sans trop dépenser 

Nous avons un système de vie cyclique. Ce système circulaire n’est pas propre à l’être humain, mais à l’univers tout entier. Sachez que cela pourrait vous aider dans votre jardin pour faire des économies et réutiliser des déchets compostables.

Pourquoi se mettre à composter ?

Le compostage, c’est rendre à la terre ce que la terre a offert. La consommation de produits issus de la terre, dits organiques, peut être rendue autrement que d’empiler des monts de sacs plastiques noirs dans lesquels tous nos déchets se confondent. 

À lire Comment transformer les mauvaises herbes de votre jardin en compost ?

Ces biodéchets constituent, de nos jours, un tiers de nos poubelles ou 150 kg de gaspillage par personne. À une personne, cela peut être perçu comme étant moindre, pourtant ces produits alimentaires ne devraient pas avoir la destination qui leur est réservée. Ils peuvent, grâce au compostage, esquiver la pollution des sols par l’enfouissement sous terre ou par l’incinération et au contraire nourrir ces sols.

Le compostage est un processus 

On pourrait dire que le compostage est un retour à un état originel de vos déchets organiques comme il est commun de dire que ce qui était poussière redeviendra poussière. Le compost est le résultat d’un processus de décomposition des déchets. Ils peuvent être issus : 

  • d’épluchures de fruits ou légumes
  • de restes alimentaires
  • de déchets verts ou bruns 

Ils ne résultent ainsi pas de l’activité humaine. 

Dans un bac édifié à cet usage, des organismes vont se charger de participer à la dégradation de ces biodéchets. Alors, il faut réunir d’autres qualités telles qu’un degré de chaleur et un apport en oxygène suffisant favorable au développement des cellules micro-organiques et macro-organiques. Ils sont les principaux agents au sein du composteur. 

À lire Des rats dans le compost ? Voici les méthodes infaillibles pour les repousser !

Composter réunit plusieurs actions en un seul verbe : 

  • réduire la pollution liée au transport des biodéchets
  • retourner judicieusement la matière organique aux sols 
  • contribuer et lutter contre le réchauffement climatique en stockant le carbone dans les sols tout en apportant de la fraîcheur
  • avoir bonne conscience
  • maintenir son potager en bonne santé

Ces actions ont principalement des incidences positives sur ce qui vous entoure.

Les méthodes de compostage

Composter ne vous coûtera pas un centime si vous vous y prenez de façon écoresponsable. Il existe plusieurs méthodes pour faire du compost. Chacune ne demande pas d’investissement financier particulier si c’est avoir à votre disposition un lieu où le processus de dégradation pourra se faire. Il est crucial de trouver le meilleur endroit pour installer un composteur de jardin ?

Avant de vous intéresser à l’action de composter, vous devez effectuer un tri de vos ordures ménagères ! Pour vous et pour nous tous ! Vous devez par la même occasion prévoir de mettre les déchets putrescibles de côté pour pouvoir les mettre à fermenter et à se décomposer.

À lire Épluchures d’agrumes : le secret pour un jardin sain et florissant !

Selon votre lieu d’habitation, vous pourrez adopter un moyen de production, en bois ou plastique, qui s’adaptera à vos besoins et conditions de vie.

Le compostage en tas. Il est adapté si vous possédez un grand jardin. Cela consiste à entasser vos détritus les uns sur les autres. La taille du tas n’aura pour limite que l’endroit où vous aurez décidé de l’établir. L’unique inconvénient est le temps de la décomposition. Le processus s’établit sur une longue période, irrégulière, et qui expose votre tas aux intempéries. Les aléas météorologiques ne feront qu’allonger la dégradation des déchets périssables. Vous pourriez également rencontrer des visiteurs indésirables, attirés, qui seront curieux de goûter ou de se rouler dans cet amas.

Le compostage en bac. Idéal pour tout type de lieu d’habitation et méthode moins rustique que la précédente, vous pourrez permettre à vos biodéchets de périr dans un lieu clos. Hermétique, cela évitera de rencontrer des problèmes annexes liés aux odeurs émanant de l’état de dégradation. Vous devrez être plus attentif avec cette technique et surveiller le niveau de sécheresse ou d’humidité qui empêchera le compostage s’il était trop fort. Pensez espace et consommation de votre foyer pour prévoir votre bac à compost.

Le lombricompostage. Vous pouvez privilégier cette façon de composter si vous restez en appartement. Le lombricomposteur est une boîte à étages que vous pourrez disposer sur votre balcon ou terrasse à l’air libre. C’est un écosystème. Si vous n’avez pas peur des insectes, de la vermine, vous pouvez envisager de le mettre dans votre intérieur. Ces organismes sont inoffensifs. De plus, hermétique, il ne produit pas d’odeurs !

À lire Obtenir un compost de qualité ? Essayez cette technique qui transformera vos déchets en or pour votre sol !

Vous avez toutes les clés pour participer à la réduction du gaspillage des ressources naturelles et énergétiques, et pour nourrir vos plantations.

Composter, à moindre coût, c’est aimer exister

  • Save

Partagez votre avis