Blog décoration et maison Ctendance

Entretien de la maison

Alerte santé : les moustiques porteurs de la dengue sont-ils de retour en France en 2023 !

Si chaque année les moustiques viennent perturber nos vacances d’été, ceux porteurs de la dengue sont encore plus redoutés.

Amandin Quella-Guyot

Publié le

Alerte santé : les moustiques porteurs de la dengue sont-ils de retour en France en 2023 !

Chaque année, des millions de personnes se font piquer par les moustiques durant la période estivale. Si ces piqûres sont simplement dérangeantes, en provoquant de vives démangeaisons, elles ne posent, à priori, pas de problème de santé majeur. Toutefois, certains moustiques peuvent transmettre des virus potentiellement graves, comme la dengue. Qu’en est-il de la circulation de ces moustiques infestés en France en 2023 ? Voyons cela maintenant. 

La dengue : qu’est-ce que c’est ? 

La dengue, nous en avons tous déjà entendu parler, mais peut-être sans savoir ce que cela représente vraiment.

Une maladie potentiellement grave

Pour commencer, la dengue est une maladie transmise par les moustiques particulièrement répandue dans le monde. Cette maladie arbovirus circule depuis quelques années dans notre pays, mais à très faible mesure, et la plupart des cas sont importés. Cela signifie que les personnes infectées ont été piquées dans un autre pays, à l’occasion des vacances. 

À lire Moustique tigre : ces gestes et plantes répulsives à adopter au jardin pour s’en protéger

Si la dengue est asymptomatique la majeure partie du temps, alors pour 50 à 90 % des personnes, elle peut quand même donner des symptômes importants, comme de la fièvre, des douleurs musculaires ou encore des maux de têtes importants. Et, dans 1 % des cas, cette maladie peut être mortelle. Dans ces cas-là, la dengue est dite “hémorragique” et les symptômes sont des saignements graves, gastro-intestinaux, cérébraux et cutanés. 

Les modes de transmissions 

Si beaucoup des cas sont importés, donc proviennent de pays étrangers, certains cas sont dits autochtones, en conséquence, déclarés sur des personnes n’ayant pas quitté le territoire. 

Le moyen de transmission est relativement simple. Le vecteur principal de transmission sera le moustique tigre, en piquant un individu, il est susceptible de lui transmettre la dengue. Par la suite, si cette personne se refait piquer, le moustique, en aspirant son sang, sera susceptible de le transmettre, à son tour, à la prochaine personne qu’il piquera, et ainsi de suite. 

À lire 3 plantes répulsives pour dire adieu aux moustiques naturellement

2022 : une année inquiétante 

2022 fut une année particulièrement inquiétante à ce sujet. En effet, l’été dernier, un cas autochtone a été détecté en France. Ce n’était pas la première fois, certes, car ce virus avait déjà été détecté ces dernières années, notamment dans certains départements, comme les Alpes-Maritimes, ou encore le Gard. Ainsi, depuis 2010, une trentaine de cas ont été répertoriés.

Toutefois, en 2022, la situation a pris une ampleur inquiétante. Au total, 9 cas autochtones ont été recensés, et 66 cas au total, et particulièrement dans des départements épargnés. Le nombre, en une année, est donc le double de tous les cas ces 12 dernières années. 

La situation en 2023 

Vous en conviendrez, au vu de l’année passée, 2023 s’annonce inquiétante. 

Une situation nationale inquiétante 

De manière générale, la situation nationale est inquiétante. Il convient de penser que les cas ne diminueront pas ces prochaines années. 

À lire Déclarez la guerre au moustique tigre : nos conseils pour l’éliminer définitivement 

De plus, cette situation n’a pas eu lieu exclusivement en France. L’année passée, aux États-Unis, le double de cas par rapport à 2021 a été signalé, et le Pérou connaît une épidémie de dengue particulièrement intense, la plus forte depuis 1990.

Les situations pouvant entraînant une augmentation des cas

En raison des changements climatiques, de l’augmentation des températures et de la durée des périodes chaudes, les risques sont d’autant plus accrus. Les moustiques ont une période d’activité bien plus importante. 

De surcroît, les futurs événements qui auront lieu en France, particulièrement les Jeux Olympiques 2024, risquent de contribuer à la croissance de la circulation de cette maladie arbovirale. 

  • Save

Sachez que, entre le 1ᵉʳ mai, et le 13 juillet 2023, ce sont pas moins de 169 cas de dengue importés qui ont été identifiés. Aucun cas autochtone n’est à déplorer, pour le moment. Voici comment ne pas laisser les moustiques gâcher votre été.

À lire Moustique dans la chambre ? La méthode infaillible pour le trouver et l’éliminer !

La surveillance des arboviroses : un facteur important 

Ainsi, la surveillance de ces moustiques est essentielle. Dans un premier temps, il est absolument nécessaire de répertorier chaque nouveau cas, pour pouvoir suivre l’évolution. Cette surveillance devra être renforcée durant la période considérée à risque, c’est-à-dire entre le mois de mai et celui de novembre. 

II existe également un site, accessible à tous les citoyens, permettant de déclarer la présence d’un moustique tigre dans une région en particulier. 

Au vu de la situation actuelle, il apparaît comme nécessaire de renforcer des systèmes de surveillance, et notamment les réseaux de démoustication.
Veillez également à vous protéger efficacement, notamment en installant une moustiquaire à vos fenêtres ou au-dessus de votre lit, grâce à des répulsifs ou encore en portant des vêtements couvrants à l’occasion de sorties à risque.

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis