Arroser son jardin : tous les systèmes d’arrosages automatiques

Arrosage Automatique
La pluie qui tarde, un arrosage oublié, des vacances prolongées… et votre jardin fera rapidement grise mine : fleurs et légumes avachis, pelouse jaunie, arbres dépouillés. Pour éviter de telles déceptions, soyez prévoyant en installant un système d’arrosage, manuel ou automatisé.

L’eau est indispensable à la vie du jardin. Elle permet aux, plantes de rester bien droites, De même, elle assure l'alimentation des végétaux en transportant les éléments minéraux puisés dans le sol.

Enfin, elle joue le rôle de climatiseur en évitant, par effet de transpiration, que la température interne des plantes ne monte trop haut, risquant ainsi de les tuer.

L'eau représente entre 60 et 96 % de la composition des végétaux. Elle provient essentiellement du sol, véritable réservoir, où elle est puisée par les racines. Plus le terrain est argileux, plus il retient le liquide. A l'inverse, plus il est sableux, plus l'eau disparaît rapidement dans le sous-sol. La matière organique, qui donne cette couleur noire à la terre, est importante car elle agit à la manière d'une éponge. Plus sa teneur sera élevée, plus l'eau sera retenue en surface, à la disposition des plantes.

La bonne quantité d’eau au bon moment

Tout l'art du jardinier consiste à distribuer l'eau aux plantes au moment idéal et à la juste dose, afin d'éviter les gaspillages. Dans les sols argileux, à forte rétention, l'eau sera apportée en grande quantité pour que le plante puisse disposer de ce dont elle a besoin malgré la présence d'argile. En sol sableux, véritable passoire, on évitera les apports trop importants qui ne font qu'enrichir le sous-sol. En pratique, apportez 40 à 50 l/m2 une fois par semaine sur un sol argileux. Sur terrain sableux, arrosez deux fois par semaine, à raison de 20 à 25 l/m2 à chaque apport.

En automne et surtout au printemps, mieux vaut effectuer l'arrosage dans la matinée afin que le sol ait le temps de s'assécher durant la journée. Cette technique permet d'éviter les dégâts en cas de gelée nocturne. En été, au contraire, il faut arroser tard en soirée pour limiter l'évaporation. Le meilleur moment se situe entre 2 et 5 heures du matin ! N'arrosez jamais en plein soleil.

Chaque goutte d'eau sur les feuilles ou les fleurs se transformerait alors en une loupe qui brûlerait la plante. Chaleur et humidité sont aussi deux facteurs favorables au développement des maladies.

Pistolet Arrosage
© Coté Maison

Les pistolets offrent une meilleure prise en main que les lances. Le choix est vaste, du modèle le plus simple au multi-jets. Celui-ci, peut arroser en pluie très fine ou avec un jet puissant.

Tuyaux Lance Droite

Un tuyau équipé d'une lance droite reste le grand classique pour l'arrosage. La forme du jet est réglable. Profitez-en pour adapter la taille des gouttes et la puissance aux plantes.

Terminal Pomme Arrosoir @ Boutté

Cette lance d’arrosage à débit réglable rappelle la pomme d'arrosoir. Elle produit un jet d'une faible pression, et des gouttes régulières. Il est idéal pour les fleurs et légumes au feuillage fragile difficile à atteindre.

Montage Raccord Arrosage Plastique Et Metal

Le montage de raccords rapides sur le tuyau et sur le robinet d'alimentation facilite les opérations. Le changement d'arroseur se fait en un clin d'œil. L'offre est large, en plastique ou en métal.

Le sens du fil

Tous les tuyaux possèdent une armature en fils synthétiques qui augmente la résistance à la pression. Deux procédés sont utilisés : le guipage et le tricotage. Le premier, treillage de fils enroulés dans un sens et dans l'autre, élimine la tendance au vrillage. Le tricotage entoure le tuyau de mailles entrelacées, pour une meilleure souplesse. De nouvelles techniques éliminent le vrillage sur les tuyaux anti-nœuds ou anti-torsion.

Les systèmes d’arrosage de surface

Les arroseurs mobiles de surface permettent d'apporter de l'eau à toutes les plantes du jardin, sans faire le pied de grue de longues heures en tenant le tuyau ! Pour apporter 10 l/m2 sur un terrain de 100 m2 avec un robinet débitant 1 m3/h, il faut une heure...

Tous ces arroseurs se posent au sol ou se fichent dans la terre grâce à un pic. Ils sont alimentés en eau par un tuyau d'arrosage classique, où ils se branchent à l'aide de raccords rapides. Une fois la quantité d'eau choisie épandue, il suffit de déplacer l'arroseur un peu plus loin et de recommencer. Pour éviter d'avoir à couper l'eau, équipez votre robinet d'un programmateur. Il déclenchera l'arrosage à l'heure choisie, pour la durée déterminée, L'été, vous pourrez ainsi arroser en pleine nuit sans avoir à vous lever.

Statiques ou mécaniques ?

L'arroseur statique est le plus simple des appareils de surface. C'est la forme de la chambre dans laquelle arrive l'eau et celle de la buse qui forment le jet. L'appareil de base couvre de petites surfaces circulaires (2 à 3 m de rayon). Le gros avantage est qu'il fonctionne avec une pression très basse (à partir de 1 bar). Il existe aujourd'hui des appareils équipés d'une platine permettant d'arroser selon 5 à 7 surfaces prédéfinies, allant du cercle au rectangle plus ou moins étroit (jusqu'à 15 x 3 m). C’est utile pour arroser les recoins d'un jardin.

Les arroseurs rotatifs, ou tourniquets, sont composés de deux ou trois bras horizontaux qui tournent sous la pression de l'eau. Suivant les modèles et les réglages, ils couvrent des surfaces circulaires allant de 50 à 300 m2, soit un rayon de 4 à 10 m. Ces appareils fonctionnent à des pressions relativement basses (1,5 bar) et arrosent en pluie fine. Convenant bien aux petites et moyennes surfaces, ils sont disponibles sur traîneau ou sur trépied, pour l'arrosage des massifs. Il existe aussi des petits modèles à pic pour arroser les plates-bandes de fleurs ou de légumes.

Les arroseurs oscillants, ou rectangulaires, sont équipés d'une rampe portant des buses à travers lesquelles l'eau est pulsée. Cette rampe oscille autour d'un axe horizontal grâce à un moteur hydraulique mû par l'eau, Il est possible de régler la longueur et la largeur d'arrosage pour couvrir des surfaces allant de 70 à plus de 300 m2 C'est le type d'arroseur le mieux adapté à la majorité des jardins. Mais pour fonctionner, il a besoin d'une pression de service de 2 bars minimum au robinet. Ce système pulvérise l'eau moins finement que l'arroseur rotatif. Mieux vaut donc éviter de l'utiliser dans les endroits où dominent des plantes délicates.

Les canons ou "cracheurs" propulsent un jet tournant à grande portée (10 à 15 m) qui leur permet de couvrir une grande surface (300 à 600 m2). La rotation est assurée soit par un marteau, soit par un moteur hydraulique, silencieux. Des butées permettent de régler avec précision avec le secteur arrosé (0 à 3600 en général). Pour fonctionner, les canons ont besoin d'une pression élevée (au moins 2,5 bars). La puissance de leur jet les réserve aux pelouses et au voisinage des végétaux robustes.

Choisir le bon tuyau

Arroser consiste à apporter de l'eau en quantité suffisante jusqu'au pied des végétaux. L'important, c'est le débit obtenu au bout du tuyau. Il est fonction de sa section (son diamètre) et de la pression qui détermine la vitesse de l'eau. A pression égale, un tuyau de 19 mm de diamètre intérieur possède un débit deux fois plus important qu'un tuyau de 13 mm.

Véritable "sandwich", un tuyau est composé de plusieurs couches de matériaux (jusqu'à 5). La couche interne (l'âme) doit être parfaitement lisse pour éviter de freiner l'eau. La dernière couche, teintée dans la masse, est constituée d'un matériau anti-abrasion qui protège le tuyau du gel, du soleil, des ultraviolets, de l'usure...

Arroseur Automatique Multi Surfaces

Cet arroseur multi-surfaces est doté d'une platine circulaire comprenant 6 buses différentes. Chacune correspond à une surface précise d'arrosage (circulaire ou rectangulaire).

Arrosage 2 Buses Orientable

Chaque bras de cet arroseur en métal est équipé d'une buse orientable. En les fermant plus ou moins, le jet obtenu sera une pluie grossière ou, au contraire, une fine bruine.

Arroseur Oscillant

Mû par un moteur hydraulique, l'arroseur oscillant travaille sur une surface rectangulaire. Celle-ci est réglable en jouant sur la largeur du jet et l'angle de mouvement de la rampe.

Arrosage Trepied

Avec ce trépied, il est possible de surélever un arroseur de surface pour qu'il puisse assurer toutes ses fonctions sans être gêné par une végétation luxuriante. Appréciable dans un potager !

Arroseur Oscillant Minuterie © Gardena

Cet arroseur oscillant est équipé d'une minuterie qui permet d'arrêter l'arrosage quand le temps programmé est écoulé. Une formule souple, qui évite d'avoir à acheter un programmateur.

Gun Sprinkler

Pour les grandes surfaces comme les pelouses, le canon d'arrosage ou cracheur est idéal car sa portée est longue. Des réglages permettent d'adapter le secteur arrosé et la longueur du jet.

L’arrosage enterré

En apportant l'eau à tous les endroits du jardin, l'arrosage enterré est à la fois discret et pratique : plus besoin de trainer un tuyau. Sa mise en œuvre est moins compliquée qu'il n'y paraît. Avec un peu de patience et de soin !

L’arrosage enterré fait appel à un programmateur multivoie, des électrovannes pour ouvrir et fermer les circuits, un tuyau enterré, des raccords et des arroseurs qui se dissimulent sous le sol. Ils surgissent dès qu'ils sont sous pression, puis s’escamotent quand la vanne se ferme, leur travail effectué.

Le programmateur est le cerveau de l'installation. Intégrant une horloge, il ordonne aux électrovannes de s'ouvrir ou de se fermer. Couplé à une sonde d'humidité ou à un pluviomètre, il adapte l'arrosage au degré d'humidité de la terre ou à la quantité d'eau tombée.

Arroseur Escamotable
Dès que l'électrovanne s'ouvre, le réseau se met en pression. Les arroseurs escamotables sortent alors de terre et commencent leur travail. La plupart se règlent facilement pour adapter la portée du jet.

Pour tenir compte du débit et de la pression du robinet, il est souvent nécessaire de fractionner l'installation en plusieurs réseaux. Ceux-ci fonctionneront alternativement, gérés par le programmateur à plusieurs voies (de 2 à 12, voire plus). Mais il faut d'abord connaître le débit au robinet. Chronométrez le remplissage d'un seau de 10 l. Divisez cette contenance par le temps décompté, et multipliez par 3600. Vous obtenez ainsi le débit en litres/heure. Enfin, pour calcuIer le nombre de réseaux nécessaires, additionnez la consommation de tous vos arroseurs (voir les notices) et divisez le résultat par la capacité du robinet.

Au repos, quand la pression a disparu, l'arroseur escamotable se rétracte automatiquement. Mieux vaut installer des arroseurs à purge automatique, cela évite l'éclatement si l'hiver est très rigoureux.

Arroseur Escamotable Retracté

Un circuit plutôt simple

Un collecteur, monté en aval de l’alimentation, fournit toutes les électrovannes. Sa taille dépend du nombre de réseaux nécessaires. Les électrovannes, robinets automatiques à commande électrique gérée par le programmateur, fonctionnent en très basse tension (12 ou 24 V), pour une meilleure sécurité.

Un tuyau en polyéthylène noir court ensuite vers chaque arroseur enterré. Son diamètre est déterminé par la taille de l'installation, ainsi que par le débit et la pression, Des raccords rapides (colliers de prise en charge) servent à connecter les arroseurs. Des allonges facilitent la mise à niveau, à fleur de sol, de chaque tête. Reste à choisir les terminaux...

Le bon arroseur

Les tuyères produisent une pluie fine, régulière et fixe, circulaire ou en arc de cercle. Leur portée varie de 1 à 5 m. Escamotables, elles disparaissent dès que la pression tombe pour faciliter le passage de la tondeuse. Elles nécessitent une pression de 1 à 3 bars pour fonctionner correctement.

Les turbines sont conçues pour arroser de plus grandes surfaces. Leur jet, d'une portée de 5 à 15 m, tourne pour réaliser un cercle complet ou une portion. La pression de service doit se situer entre 2 et 4 bars pour obtenir un résultat satisfaisant. Des arroseurs tournants à jets multiples sont assimilés aux turbines.

D'une portée de 2 à 8 m, ils arrosent de façon très homogène, avec une pluie fine. Il existe aussi des arroseurs à batteurs qui s'escamotent comme les turbines (voir photo ci dessous). Réservés aux grandes surfaces sans obstacles, ils irriguent suivant un rayon pouvant atteindre une vingtaine de mètres. La rotation du jet est obtenue par une masselotte qui, en venant heurter le jet d'eau, rend le système bruyant.

Arroseur Batteur

Chacun de ces terminaux d'arrosage a ses propres contraintes de fonctionnement. Ils n'ont pas besoin du même débit et leur temps de fonctionnement varie pour apporter la même quantité d'eau sur une surface. Ne montez jamais une tuyère et une turbine sur le même réseau, bien que certains fabricants proposent aujourd'hui des arroseurs aux caractéristiques similaires.

Faire fonctionner tous ces accessoires n'est pas non plus très sorcier. Il faut simplement se donner un peu de temps, pour dresser le plan de son installation avant d'aller acheter les équipements.

Allez plutôt chez votre distributeur ou chez un installateur. Ils possèdent des logiciels qui calculent automatiquement le plan d'installation. Surtout, ils établissent une liste du matériel nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.