Comment se débarrasser de la mouche de l’oignon ?

Afficher Masquer le sommaire

Si vous commencez à voir dépérir vos plants d’oignons ou si vos poireaux fanent sans raison… Soyez attentifs ! Il se peut que la mouche de l’oignon ou Delia antiqua se soit installée dans votre potager. C’est un insecte qui se reproduit très rapidement. Il faut donc s’en débarrasser très vite. Comment procéder ? C’est ce que nous allons vous expliquer !

Comment reconnaitre la mouche de l’oignon ?

La mouche de l’oignon est très proche de la mouche classique que nous retrouvons dans nos intérieurs. Adulte, elle mesure généralement entre 6 et 7 mm de longueur et elle présente une couleur gris-jaune. Ce qui la différencie, c’est son abdomen qui est plus étroit.

La première génération de mouche de l’oignon adulte apparait entre avril et fin mai. Elle est issue des larves ayant hiverné dans le sol. Les femelles pondent par cycle, autour de la plante, sur les aisselles des feuilles ou sur le collet. La deuxième génération fait son apparition en juillet.

Les larves ressemblent à des asticots blancs qui mesurent entre 1 et 8 mm. Elles pénètrent dans les bulbes et les plants pour ensuite arriver à maturité dans le sol où leur croissance continue. Elles hivernent si la température du sol est en dessous de 15° C.

À lire égalementSemer des oignons : quand et comment les planter ?

Quels sont les signes qui évoquent sa présence dans le potager ?

Les principales plantes touchées par la mouche de l’oignon sont évidemment vos plants d’oignons, mais cela peut également concerner les poireaux et les échalotes.

Lorsque les larves émergent des œufs, elles creusent des galeries dans les bulbes ou les jeunes plants, selon les saisons et les températures. Comme cela crée des plaies ouvertes, les bactéries ont tendance à s’y développer et à se propager dans les tissus organiques qu’elles décomposent. C’est de cette décomposition que se nourrissent les larves.

Vous constatez tout de suite le résultat : les plantules dépérissent et meurent et les bulbes deviennent plus vulnérables à la pourriture, aux maladies et aux attaques des insectes.

A lire aussi  Taille du framboisier : quand et comment le tailler ?

Comment essayer d’éviter les attaques de mouches de l’oignon ?

  • Faites attention à la planche sur laquelle vous cultivez les plantes hôtes, elle ne doit pas être contaminée. La rotation des cultures est primordiale puisque les pupes de cette mouche hivernent dans le sol.
  • Les voiles anti-insectes sont très efficaces si vous respectez parfaitement certaines conditions : ils doivent être correctement placés, bien ancrés au sol de manière à ne pas laisser de place pour entrer. Il faut vérifier que le sol soit complètement débarrassé des pupes en hivernage, c’est pourquoi la rotation des cultures est importante.
  • Les répulsifs naturels sont également importants et utilisés très souvent par les jardiniers avec plus ou moins de résultats. Ils sont préparés à base de plantes comme la tanaisie qui est la plus efficace, semble-t-il. Elle sera pulvérisée fin mai et courant juin durant la période d’accouplements et de pontes.
  • L’association des plants d’oignons ou de poireaux avec ceux de carottes perturbe la mouche de l’oignon qui vient alors moins facilement.
  • Après la récolte, ne laissez jamais de débris de plantes hôtes sur le sol. Les larves encore dans le sol s’en délectent.

Quel traitement biologique contre la mouche de l’oignon ?

Si vous êtes adepte de la culture biologique, les insecticides à base de pyrèthre sont facilement employés. Pulvérisez-les sur les plants attaqués lorsque les larves sont encore en activité, à la fin du mois de juin. Il est tout à fait possible de faire sa préparation insecticide maison.

Recette à faire soi-même :

Mélangez une cuillère à café de poudre de fleurs séchées de pyrèthre avec un demi-litre d’eau et une cuillère à café de savon noir liquide. Il faut ensuite l’utiliser dans les deux jours.

Il faut cependant savoir que cette préparation agit sur tous les auxiliaires y compris les insectes butineurs. Il faut donc l’utiliser au bon moment et avec précaution.

Que faire des légumes déjà atteints ?

Pour stopper la propagation, il est absolument indispensable d’arracher, puis de brûler les légumes qui sont habités.

À lire aussi :

Partagez votre avis