Engrais verts : avantages, formules de semis, délais

Engrais Verts Colza
Un engrais vert est une culture uniquement destinée à être enfouie superficiellement dans le sol afin d’en améliorer la fertilité. Ce procédé remonte aux débuts de l’agriculture, bien avant l’ère chrétienne. Toutes nos explications pour savoir comment le cultiver. 

Après la Seconde Guerre mondiale, jusqu'aux années soixante, la fertilisation verte était répandue ; les légumineuses destinées à l'alimentation des bovins (trèfles, vesce, luzerne...) et des équidés (trèfle incarnat) constituaient un bon précédent pour les autres cultures.

Quels sont les avantages des engrais verts ?

  • Côté climatique, ils protègent le sol contre les intempéries ; en hiver, les froids sont moins brutaux. En été, cette couverture végétale rend les rayons du soleil moins violents évitant l'insolation ; la sécheresse et les écarts de température au niveau du sol sont réduits.
  • Ils favorisent l'humidification de toutes les matières organiques ligneuses (paille, déchets de récoltes.
  • Ils éliminent ou diminuent la prolifération des herbes sauvages avec leur pouvoir nettoyant, notamment sur une parcelle abandonnée.
  • Ils épargnent le sol de l'érosion due au ruissellement des fortes pluies.
  • Ils améliorent la structure du sol en le drainant par leurs racines qui pénètrent profondément dans la terre.
  • Ils remettent en activité les éléments minéraux des fertilisants entraînés en profondeur par les pluies, grâce au grand développement de leurs racines.
  • Ils stimulent la vie microbienne du sol en fournissant une nourriture abondante.
  • Ils assurent la protection de la faune utile : les coccinelles ennemies des pucerons) vivent dans les légumineuses.

Bon à savoir : Les engrais verts appartenant aux légumineuses (Fabacées) fixent l'azote de l'air par les bactéries symbiotes de leurs racines (rhizobiums) et fournissent au sol de l’azote directement puisé dans l'air et fixé par ces micro-organismes.

Faire varier les végétaux cultivés

Sur une même parcelle, il est préférable de changer le plus souvent possible les engrais verts, selon les familles. Cela permet d'effectuer une rotation supplémentaire. Evidemment, ce sont les légumineuses qui reviennent le plus souvent.

Comment s'effectuent les semis

A part une exception, les engrais verts se sèment à la volée, dans un terrain bien préparé.

A l'aide d'une fourche crochue (ou croc), on enterre les graines plus ou moins profondément selon leur grosseur :

  • superficiellement pour les fines ;
  • jusqu'à un demi-centimètre pour les trèfles ;
  • un centimètre pour le lotier, la minette ;
  • plus de 2 cm pour la vesce, le sainfoin
  • entre 4 et 5 cm pour la féverole.

Dans un sol lourd et argileux, il convient d'enterrer moins profondément les graines.

Le retour au sol

Pour les légumineuses, le meilleur moment pour rendre au sol cette nourriture végétale se situe au début de leur floraison.

Lorsque la végétation est très haute, faucher en tronçons à l'aide d'un outil manuel ou d'une débroussailleuse.

Pour finir, gyrobroyer cette matière végétale avec une tondeuse, puis bien l'étaler sur le sol, et la laisser se faner pendant 5 à 8 jours.

Après cette période, enterrer en bêchant à plat ou incorporer au sol à l'aide d'une motobineuse réglée pour une profondeur maximale de 10 cm.

Il est tout à fait bénéfique d'enterrer en même temps le compost que l'on a fabriqué soi-même. En étant ainsi mélangée au compost, la matière organique verte sera plus rapidement digérée par les micro-organismes.

Le délai entre l’enfouissement et les semis

L'enfouissement s'effectue au moins 4 à 5 semaines avant les semis.

Notre conseil : éviter de laisser monter à graines les engrais verts. Sinon, ils vont se ressemer et envahir la parcelle. C'est notamment le cas de la phacélie.

Les différentes formules de semis

De nombreuses formules de semis existent selon la famille et l'époque de l'enfouissement.

Les quantités ci-dessous sont données pour un are.

Brassicacées (Crucifères)

  • 100 grammes de colza (Brassica napus) ; semis depuis mars jusqu'au 15 septembre. Enfouir avant ou à la fin de l'hiver (avant la floraison).
  • 150 à 200 grammes de moutarde blanche (Sinapis alba) ; semis d'avril à octobre ; à éviter derrière une culture de crucifères. Enfouir avant les gelées et la floraison.
  • 100 à 120 grammes de navette (Brassica rapa subsp. oleifera) ; semis d'avril à septembre, de préférence en terrains légers et calcaires. Enfouir avant les gelées.

Poacées (Graminées)

  • 200 grammes de millet à grosses graines (Panicum miliaceum) ; semis en mai, en lignes espacées de 30 cm. Enfouir après trois mois de développement.

Poacées (Graminées) et Fabacées (Légumineuses)

  • 500 grammes d'avoine (Avena sativa) + 1,5 kg de féveroles d'hiver (Viciafaba var. minor) ; semis du mois d’août au 15 septembre. Enfouir au début du printemps.
  • 550 grammes de seigle (Secale cereale) + 1,5 kg de vesce (Vicia sativa) ; semis en mars ou début septembre. A rendre au sol, selon l'époque du semis, en été ou au printemps.
  • 400 grammes de seigle (Secale seceale) + 500 grammes de pois fourrager gris d'hiver (Pisum sativum) + 1 kg de vesce (Viczà sativa) ; semis du mois d'août au 15 septembre. Enfouir à la fin de l'hiver.
Engrais Verts Avoine
© istock

Hydrophyllacées (ou Hydrophyllées)

  • 150 à 200 grammes de phacélie (Phacelia tanacetifolia) ; semis d'avril à août, croissance rapide. Très mellifère, cette jolie plante est efficace contre les nématodes parasites. Enfouir en été ou en automne, environ 4 mois après le semis.

Fabacées (Légumineuses)

  • 200 grammes de fénugrec (Trigonellafœnum grecum) ; semis du printemps à la fin juillet. Enfouir lorsque la végétation est assez développée, avant la floraison.
  • 2 à 2,5 kg de féveroles de printemps (Vicia faba var. minor) ; semis du 15 février à la mi-mars. Enfouir lorsque les boutons floraux des plantes apparaissent.
  • 100 à 200 grammes de lotier corniculé (Lotus cornzculatus) ; semis en mars, plante vivace. Enfouir au début du printemps ou à l'automne.
  • 1 à 2 kg de lupin doux blanc (Lupinus albus) ; semis de mars à juillet. Conseillé pour les terres fortes et fraîches. Enfouir environ après 3 mois de végétation.
  • 1 à 2 kg de lupin doux jaune (Lupinus luteus) ; semis de mars à la fin juillet, de préférence en terre légère et acide. Enfouir environ 3 mois après la levée.
  • 250 grammes de luzerne commune (Medicago sativa subsp. sativa) ; semis d'avril à août, de préférence en terre argilo-calcaire ou argilo-silicieuse. A laisser sur place au moins 2 ans. Gyrobroyer avant la floraison ou enfouir à l'automne de la deuxième année.
  • 200 à 500 grammes de mélilot blanc (Melilotus albus) ; semis en juin. Supporte les terres arides, redoute les sols trop humides — peut rester deux ans en place car il repousse. Enfouir à l'automne.
  • 100 grammes de minette (Medicago lupulina) et 20 grammes de trèfle blanc nain (Trifolium repens) ; semis du mois de mars au 15 septembre en sol frais et calcaire. Rendre au sol au début du printemps ou à l'automne selon l'époque du semis.
  • 700 grammes de pois fourrager gris d'hiver (Pisum sativum) + 1,2 kg de vesce (Vicia sativa) + 1,5 kg de fève (Vicia faba) ; semis à partir d'aoÛt jusqu'à la mi-septembre. Enfouir avant ou après l'hiver.
  • 1 à 2 kg de sainfoin (Onobrychis viciifolia) appelé aussi esparcette ; semis en mars-avril en terres sèches, chaudes et calcaires. Enfouir avant la floraison.
  • 500 grammes de serradelle ou ornithope cultivé (Ornithopus sativus) ; semis au printemps, préfère les sols acides. Enfouir avant les gelées.
  • 100 à 150 grammes de trèfle d'Alexandrie (Trifolium alexandrinum) ; semis du 15 avril à la mi-août, de préférence en terre silicieuse-argileuse. Enfouir lorsqu'il est en boutons, avant les gelées.
  • 200 grammes de trèfle incarnat ou trèfle rouge (Trifolium rubens) ; semis en août-début septembre. Enfouir dès l'apparition des boutons floraux.
Engrais Verts Fénugrec
© istock

Polygonacées

  • 600 grammes de sarrasin (Fagopyrum esculentum) ; semis de mars à fin juillet en terre pauvre et acide. Enfouir environ 3 à 4 mois après le semis.

À lire aussi : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.