Vous êtes amateur de plantes grasses et vous souhaitez les multiplier, c’est-à-dire faire des boutures sans voir à racheter continuellement des plantes. Vous appréciez particulièrement une espèce et vous avez envie de placer un pot dans une autre pièce. Dans ce cas n’hésitez pas à bouturer celle que vous avez déjà pour obtenir une ou deux plantes supplémentaires. Voici quelques conseils pour vous aider à réussir parfaitement cette opération.

Qu’est-ce que le bouturage ?

Bouturage plante grasse

Le bouturage offre la possibilité d’obtenir à partir d’une plante déjà existante, une ou deux plantes de la même espèce. C’est une opération qui peut être faite de différentes manières. A partir d’une tige, d’un bourgeon, de racine ou d’une feuille, vous pouvez créer une plante qui ressemble à celle que vous avez. Vous pouvez ainsi multiplier vos plantes d’intérieur très facilement.

Quand vous coupez un morceau de tige, une réaction d’auto-défense permet à celle-ci de cicatriser au point où elle a été sectionnée. C’est grâce à l’activité cellulaire et à la production d’hormones spécifiques que la cicatrice est obturée. Cette opération se matérialise par un petit bourrelet que l’on appelle « cal » et c’est à cet endroit précis que des racines ne devraient pas tarder à apparaitre.

Le morceau de tige est alors capable de se nourrir et de commencer un processus de croissance identique à celui d’une plante. Elle possède alors les mêmes caractéristiques que la plante mère, comme la taille, la couleur, le port…

C‘est grâce à ce processus que vous aurez assez vite une plante identique et en pleine santé !

>> À lire aussi : Plante grasse à fleur : notre liste complète

Quand bouturer ?

Pour bouturer avec succès, choisissez plutôt le début de la période de croissance de votre plante. Sachez cependant que vous pouvez bouturer une plante grasse à n’importe quel moment de l’année. Cependant, le meilleur moment reste la période de la fin de l’hibernation de la plante ou encore celle du début de la croissance. Généralement le meilleur moment est l’été ou le printemps, c’est idéal car l’enracinement prend alors plus facilement.

Attention cependant :

Dans le cas de certaines espèces de succulentes, la période de croissance se situe à l’automne ou au printemps.

Préparation avant de bouturer

Coupe bouture

Pour bouturer, vous avez besoin d’assez peu de matériel : un couteau sans dents très bien aiguisé, un greffoir ou un scalpel et une bouteille d’alcool à 90° ou d’alcool à brûler sont largement suffisants. Cette dernière permet de stériliser votre couteau. Il est préférable d’utiliser un couteau plutôt qu’un sécateur qui risque d’endommager la tige.

Les opérations de préparation :

Après avoir désinfecté votre outil, coupez de manière très franche un morceau de tige ou une feuille.

Badigeonnez la blessure avec de la poudre de charbon de bois, cette étape permet de protéger la plante d’éventuelles maladies cryptogamiques.

Posez vos boutures dans un local ventilé et sec qui permet à la blessure de cicatriser complétement. Il faut alors compter environ entre 3 jours et une semaine. Quand le cal (petit bourrelet) se forme, votre bouture est alors prête à être mise en terre.

En attendant que votre bouture sèche, préparez votre terreau ou achetez un terreau de rempotage spécialement dédié aux plantes grasses ou cactus. Si vous faites vous-même votre terreau, il sera composé de ¾ de sable brut que vous avez acheté pour éviter les impuretés du sable récupéré et d’un quart de perlite. Mettez-le dans un pot de bonne contenance un peu plus grand que la bouture pour que la plante puisse s’épanouir pleinement.

Attention

Celui-ci doit posséder un trou à la base pour que l’eau puisse s’écouler.

Les méthodes de bouturage (bouturages de segments, de feuilles, d’articles)

Coupe de la tige

Il existe différentes méthodes de bouturage que nous allons passer en revue.

Le bouturage des feuilles

C’est sans doute la forme de bouture la plus simple. Ce bouturage est idéal pour certaines plantes grasses comme les echeverias, les graptopetalums, les sédums ou les cotylédons. Comme il serait difficile de faire le tour de toutes les plantes concernées, cette liste n’est pas exhaustive. Choisissez la feuille que vous allez prélever. D’une manière générale, prenez-la en bas, mais pas à la base de la plante, si votre succulente présente une rosette de feuille. Pour les plantes vertes qui s’étalent en largeur, choisissez une feuille située vers l’extérieur. Il faut couper au niveau du point qui raccorde la feuille à la tige.

La méthode consiste à :

  • Prélever une feuille en la détachant à sa base par un geste précis et sec.
  • Mettre cette feuille à sécher durant trois jours.
  • Plantez ensuite la base de la feuille dans un substrat qui doit être très drainant et composé de trois quarts de sable de rivière pour un quart de terreau et quelques cuillères de charbon de bois. Ce substrat convient parfaitement à la plupart des plantes grasses.
  • Les racines et les feuilles apparaitront assez rapidement. Les feuilles sont alors situées à la base de la bouture.

Petites précisions : Les espèces à très grandes feuilles peuvent être multipliées à partir d’un simple morceau de feuille : Dans ce cas, vous la coupez en deux dans le sens de la nervure centrale que l’on retire. On plante alors le côté qui a été coupé dans un sillon très peu profond.

Certaines feuilles comme celles de la langue de grand-mère ou de l’Eucomis sont tranchées dans le sens de la largeur en morceaux de 5 cm environ. Elles sont alors plantées dans le sens de la coupe à 2 cm de profondeur.

Concernant les sinningia ou les Echeveria, vous coupez des tronçons carrés de 2.5 cm comprenant une grande veine. Il vous faut alors l’attacher dans la terre à plat en la maintenant avec une épingle que vous avez stérilisée.

Le bouturage d’articles

Certaines plantes possèdent des tiges qui sont divisées en articles. On en retrouve en particulier sur les épiphyllums, les rhipsalis, les schlumbergeras et les opuntias. Le bouturage dans ces cas n’est pas très difficile non plus. Voici les quelques étapes à respecter :

  • Avec un outil tranchant, coupez entre deux articles sur le point de jointure.
  • Mettez dans un endroit sec et aéré durant trois jours pour que l’article sèche.
  • Plantez alors la base de l’article dans un substrat de la même nature que pour la feuille.
  • Placez-le pot en pleine lumière.

Petite précision

Il existe deux méthodes possibles pour bouturer un article. La première que nous venons de vous donner et la deuxième qui consiste à faire une coupe au milieu de l’article. Celle-ci donne des racines plus denses, mais la plante mère est alors mutilée assez profondément et ceci, même si les pousses apparaissent assez vite. L’inconvénient majeure de cette dernière tient au fait qu’elle fragilise la plante et ouvre la porte aux maladies, car la plaie est plus importante.

Le bouturage de segments

Le bouturage des segments est surtout pratiqué sur les cactus colonnaires tels que le Cleistocactus, le Pachycereus ou encore le Myrtillocactus geometrizans. Vous pouvez également utiliser cette méthode sur certaines succulentes buissonnantes comme les crassulas et certains senecios et sur les plantes à tiges.

Sélectionnez une tige qui pousse bien et qui se trouve près du sommet ou plus à l’extérieur de la plante. La longueur est de 10 à 15 cm. Si vous le pouvez, vous la coupez directement prés du tronc. Dans le cas contraire, en dessous de l’endroit d’où part une tige ou une feuille. Il faut essayer de privilégier une bouture qui comprenne au moins deux feuilles ou plus. Avant de préparer votre bouture, ôtez les feuilles qui se trouvent à la base de la tige et conservez celles du haut.

Vous procédez ensuite de cette façon :

  • Coupez à l’aide d’un outil tranchant un segment de tige en conservant l’extrémité de celle-ci. Dans le cas des cactus colonnaire, enfilez des gants pour ne pas vous blesser ou alors coincez les aiguillons entre deux plaques de polystyrène.
  • Laissez la plaie s’assécher correctement, en mettant la tige dans une serviette en papier, dans un endroit un peu ombragé et sec et surtout à l’abri des rayons du soleil directs. Surveillez-la et lorsqu’elle est bien sèche, elle est prête à être replanté, généralement au bout de deux ou trois jours.
  • Plantez-la ensuite dans un mélange adapté, en enterrant la tige sur 2 cm afin d’éviter qu’elle ne pourrisse. Si nécessaire, un tueur aide la plante à tenir debout.
  • Les cactus cierges ayant besoin d’un environnement très chaud, vous pouvez placer la bouture dans un sachet plastique translucide fermé.

Comment planter une bouture de plante grasse ?

Plantation bouture

Les boutures de tiges sont enfoncées jusqu’aux premières feuilles en veillant à ce que celles-ci soient juste au-dessus de la terre, mais ne la touchent pas. Les feuilles enterrées risquent de pourrir. Si vous plantez une bouture de feuille, vous enfoncez la partie que vous avez coupé et vous la calez ensuite avec quelques cailloux afin qu’elle reste bien droite.

Une fois que vous avez replanté votre bouture en suivant les indications que nous vous avons donné pour chacune des méthodes, il ne faut pas arroser tout de suite. Elle pourrait pourrir, le substrat est déjà humide, ce n’est pas nécessaire. Attendez 15 jours avant le premier arrosage qui doit être bien dosé. L’apport d’eau doit être fait avec parcimonie.

Les succulentes ont besoin de peu d’eau, mais pour que leurs racines se développent correctement, il est préférable de les arroser tous les deux ou trois jours. Une fois que les racines sont bien présentes, espacez les arrosages à raison d’une fois par semaine ou attendez que la terre soit sèche.

Notre conseil

Si les boutures sont un peu desséchées au départ, ce n’est pas grave, c’est juste parce qu’elles conservent toute leur vitalité pour leurs racines. Les premiers signes de croissance apparaissent généralement au bout d’un mois.

Si vous voyez que les racines sortent du pot, vous devez rempoter en choisissant un pot légèrement plus grand, en tassant bien la terre pour que la plante soit correctement ancrée dedans.

Dans le cas d’un cactus, sachez que celui-ci n’a pas besoin d’engrais, il est habitué à pousser dans des sols pauvres. Lors du bouturage ou du rempotage, pensez aux gants ou enveloppez les épines dans plusieurs épaisseurs de journal pour ne pas vous blesser.

Conseils pour entretenir une plante grasse

Entretien

Cultiver des plantes vertes est assez simple, mais il faut toutefois respecter certaines règles élémentaires :

Placez votre plante dans un endroit bien aéré et chaud. Les jeunes pousses n’ont pas encore toujours la possibilité d’emmagasiner suffisamment d’eau pour supporter une exposition au soleil directe. Une fois qu’elle est arrivée au stade adulte, elle en est capable. Une température de 20°, une bonne circulation de l’air et un éclairage indirect sont les conditions idéales pour que votre bouture devienne une très jolie plante verte.

Conservez un terreau légèrement humide : les jeunes boutures demandent un apport en eau régulier pour se développer correctement et vivre. Il ne faut pas toutefois que la terre soit détrempée. Un petit arrosoir ou un vaporisateur permet d’arroser la terre en surface qui se dessèche de manière régulière. Il est également possible de brumiser les feuilles tant qu’elles n’ont pas encore donner de racines. Si votre eau du robinet est très chlorée, optez plutôt pour de l’eau distillée, vous pouvez également le faire si vous voyez que la plante commence à moisir.

Réduire les arrosages quand la plante entre en phase de développement : Au bout de 4 semaines, une bouture à partir d’une tige peut avoir de belles racines. A ce stade, l’arrosage se fait une fois par mois. Vous verrez qu’elles vont se développer plus lentement, mais vous verrez peu à peu apparaitre de petites feuilles et racines à la base. Il faut tout de même réduire les arrosages progressivement, une opération qui peut s’étaler sur 6 semaines et même plus.

L’usage d’un fertilisant doit être parfaitement appréhendé. Les cactus et les crassulacées ne poussent pas dans des sols riches et ont une croissance très lente. Utilisez un fertilisant seulement à partir de 4 semaines au moins et quand les racines sont parfaitement développées. Il faut diviser le dosage indiqué par deux ou 4 sinon il risquerait de brûler les racines et la plante de développerait avec peu de feuilles et tout en longueur.

Comment bouturer les plantes grasses ?
4 (80%) 16 votes