Ctendance

Conseils isolation

Isolation : Voici comment faire pour isoler par l’extérieur à moindre coût à l’approche de l’hiver !

Amandin QG

Publié le

Isolation : Voici comment faire pour isoler par l'extérieur à moindre coût à l'approche de l'hiver !

En isolant les murs de l’extérieur, les phénomènes de ponts thermiques et de déperditions de chaleur sont fortement réduits. Découvrons sans plus tarder pourquoi isoler par l’extérieur et surtout comment le faire à moindre cout !

Isolation : le meilleur moyen pour économiser de l’argent

Pourquoi isoler par l’extérieur

Ces travaux par l’extérieur (ITE) présentent de nombreux avantages. Découvrons, avant toute chose, ce que sont ces travaux.

Que signifie “isoler par l’extérieur”

L’ITE, Isolation Extérieure, signifie Isolation Thermique Extérieure. Isoler par l’extérieur, c’est un peu comme recouvrir une maison de couches de matériaux différents qui forment un système complet qui limite les entrées d’air froid. 

Tout d’abord, choisissez l’épaisseur d’isolant appropriée :  polystyrène ou PSE (le blanc est 20 % plus isolant que le gris), laine de roche ou fibres de bois. 

Ensuite, selon la finition choisie, utilisez soit un complexe dit de sous-enduit, une armature grillagée et un crépi décoratif hydrofuge ou un film étanche recouvert d’un bardage. Ces différentes couches forment une protection. 

De plus, ces travaux préviennent le vieillissement prématuré des murs dû aux intempéries et aux grands écarts de température pouvant atteindre 40 °C en France. Le résultat permet moins de risque de fissuration. 

Cependant, le support doit être en bon état pendant la mise en œuvre. En cas d’augmentation incontrôlée de l’humidité, de l’eau peut rester emprisonnée derrière les feuilles d’isolation et d’étanchéité. 

En bref : 

  • Moins de consommation d’énergie
  • Protection de votre maison

Avantages de cette isolation

Avec cette étape, votre logement a de meilleures performances énergétiques en éliminant la plupart des ponts thermiques.

De plus, ces travaux permettent la protection du logement. L’argument est pertinent dans le contexte de la course au mètre carré d’aujourd’hui. Selon le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), des travaux intérieurs efficaces font perdre jusqu’à 7 % de surface habitable. Par conséquent, l’ITE est préférable.

Étant donné que cette étape se fait par l’extérieur, les résidents n’ont pas à quitter leur logement pendant les travaux.

Enfin, l’un des arguments contre ITE perd de plus en plus de pertinence. En effet, il est maintenant possible de trouver des revêtements spécifiques qui répondent aux besoins de maisons particulières avec des façades moulurées. De plus, les fabricants proposent des moulures d’isolation qui respectent le style d’origine.

Comment isoler par l’extérieur à moindre cout 

Il est tentant de choisir l’isolant le moins cher du marché pour effectuer cette étape à moindre cout. Assurez-vous toutefois que son pouvoir isolant est suffisant pour réussir un travail de rénovation énergétique de manière efficace. 

Les performances de cette étape sont indiquées sur l’étiquette de vente. Exprimé en coefficient de résistance thermique (R). Plus le coefficient est élevé, plus l’étape protège la maison des déperditions énergétiques. 

De plus, le label garantit des travaux de haute qualité : certification ACERMI, qui garantit l’authenticité des propriétés annoncées, classement ISOL (incompressibilité, stabilité dimensionnelle, sensibilité à l’eau, limite de résistance à la traction, à l’eau), etc.

Le choix de la bonne isolation dépend surtout de l’endroit où vous habitez. Si vous ne connaissez pas grand-chose dans le domaine, faites vous guider par un professionnel. Pour les zones très pluvieuses, nous recommandons le polystyrène (17 €/m²), le polyuréthane (17 €) et le verre cellulaire (35 €/m²). 

Les matériaux d’isolation les plus courants sont la laine de verre (7 € le m²) et la laine de roche (10 € le m²).  Afin d’utiliser une isolation plus écologique, l’isolation par l’extérieur doit avoir un budget plus important qu’une étape classique.

Par exemple, prévoyez du coton (22 euros le m2), laine de bois et de liège (15 euros le m2).

Cela dit, pour une étape par l’extérieur pas chère effectuée par une entreprise, les tarifs sont très divers. Renseignez-vous auprès d’une entreprise de votre secteur.

Parmi les aides disponibles pour réduire le coût de cette étape par l’extérieur, la plus importante est le Crédit d’Impôt Transition Verte. Des prêts à taux zéro pour financer l’isolation d’une maison peuvent compenser cet avantage fiscal. 

Il n’y a plus d’excuses pour ne pas faire ce travail. Surtout que cela réduit vos factures !

Pour le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE), la fourniture et la pose de l’isolation doivent être facturées par une entreprise RGE (Garant Environnement Agréé) et les travaux d’isolation doivent être réalisés dans le bâtiment principal datant de plus de deux ans.

L’isolation n’est pas spécifiée, mais sa résistance thermique (R) doit être d’au moins 3,7 m² K/W (kilowatt). Le niveau d’isolation CITE pour les murs opaques est de 30 % et la limite supérieure est de 150 € par m² pour les murs d’isolation extérieure. Le montant total du CITE ne peut excéder 8 000 € pour une personne et 16 000 € pour un couple, majoré de 400 € pour chaque personne à charge.

Partagez votre avis