Acheter un bien immobilier : quels sont les frais cachés ?

Vente Faculte De Rachat
Vous avez décidé de vous lancer et vous achetez votre maison ou votre appartement. Tout au bonheur d’avoir trouvé le cocon dont vous rêvez, vous risquez d’oublier complètement les frais cachés lors de cette acquisition. Vous avez certainement comparé les prix au mètre carré, mais avez-vous bien estimé votre budget final, celui qui comprend des frais satellites auxquels on ne pense pas forcément. Voici une liste, précieuse pour ne rien oublier.

Le prix de l’habitation n’est pas le seul à prendre en compte, il faut ensuite ajouter tous les frais annexes qui peuvent représenter une certaine somme : frais de notaire, frais d’agence, taxes diverses, travaux et charges de copropriété… Une fois que vous avez toutes les cartes en main, l’horizon vous semble plus clair et vous envisagez cet achat important de manière plus sereine.

Les frais d’agence

Si vous ne voulez pas perdre du temps, lors de la recherche du bien de vos rêves, le plus simple est de faire confiance à une agence immobilière qui va s’occuper de tout et donner un coup d’accélérateur à votre prospection.

Si vous voulez acheter un bien présenté par une agence, vous devez alors verser en plus du prix de la maison, un montant correspondant à ses honoraires, appelé frais d’agence. Ils représentent environ entre 3 et 8 % du montant de l’acquisition effective. Une part qui peut être dégressive suivant le prix du bien.

À savoir : chaque agence immobilière peut fixer librement le montant de sa commission, le pourcentage n’étant pas encadré par la loi. Vous pouvez donc négocier le montant. Généralement l’agent préfère conclure la vente même s’il doit renoncer à sa marge complète. En revanche, l’agence doit absolument afficher clairement le mode de calcul des frais demandés dans ses locaux.

À lire également : Quelle agence immobilière choisir : 6 conseils pour faire le bon choix

Les frais de courtage

Si pour faciliter l’accès au prêt, vous avez demandé de l’aide à un courtier, il faut alors tenir compte des frais que celui-ci va vous demander. Les honoraires de courtage sont variables suivant les courtiers ou les agences de courtage. Généralement, il représente 1 % du montant du prêt, il existe cependant une somme plancher en dessous de laquelle il ne descendra pas quand il s’agit de petits prêts.

Il faut également savoir que certains courtiers ne vous prendront aucuns frais, car ils sont en fait rémunérés par les banques. C’est valable pour tous les courtiers, mais certains décident alors de ne pas facturer en plus ses clients. Vous avez la possibilité dans ce cas également de négocier la somme demandée.

Le montant des frais de courtage doit être transmis au client via le contrat que celui-ci doit signer.

L’acompte à la signature

Vous avez déniché l’appart de vos rêves et vous devez maintenant signer le compromis de vente devant notaire. Vous devez alors verser un acompte au vendeur pour finaliser ce contrat. Cet acompte correspond à 10 % de la valeur du bien. Cette somme permet de motiver votre décision d’achat.

Si votre apport est peu important et si le vendeur est d’accord, le pourcentage peut être négocié à la baisse. Il arrive que la somme soit ramenée à 5 % voire à 0 %. Pour être en position de force quand vous négociez, présentez votre accord de prêt avant la signature, cela peut aider. Si vous vous désistez sans faire jouer la clause suspensive, les 10 % sont dus au vendeur.

Les frais de notaire

Les frais de notaire correspondent en fait à différentes sommes qui ne reviennent pas au notaire, ils se décomposent en :

Les droits d’enregistrement : taxes et impôts dus à l’achat d’un bien immobilier et variable selon les zones.

Les débours : dépenses que le notaire doit faire en votre nom lors de la préparation de la vente.

Les émoluments de formalités : concernent les démarches administratives.

Les émoluments du notaire : c’est-à-dire sa rémunération.

Les frais de mutation s’élèvent entre 2 et 3 % du prix du bien, dans le neuf et entre 7 et 8 %, dans l’ancien.

Bon à savoir : vous pouvez réduire le montant des frais de notaire en réglant les biens mobiliers à côté du prix du bâti et terrain. C’est-à-dire que vous allez faire le calcul de la somme représentant la cuisine ou la salle de bain équipée, de l’électroménager, des stores… La base de calcul est alors diminuée d’autant, s’agissant des frais de notaire. Vous ne pouvez en revanche pas négocier ces frais, car ils sont déterminés et réglementés par décret.

Calculer Frais De Notaire Immobilier
© istock

Les frais de financement de l’achat

Il faut également prendre en compte les coûts liés au financement et au prêt immobilier. Ces derniers dépendent du taux d’intérêt, de la somme dévolue à l’assurance emprunteur, des frais de dossier et de la garantie bancaire qui peuvent s’élever à 3 % du montant du prêt.

Les impôts

Le jour où vous signez la vente, vous réglez également une partie de la taxe foncière en remboursement du trop versé par l’ancien propriétaire. Ce montant varie en fonction de la date de la signature et de la commune.

Les charges de copropriété

Elles sont souvent oubliées par l’acheteur et pourtant celui-ci doit payer le prorata des charges payées par avance par le vendeur. Le calcul est le même que pour la taxe foncière. Les mois réglés alors que le bien est vendu seront remboursés par l’acheteur. Vous pouvez cependant négocier ce point avec le propriétaire avant la vente. S’il s’agit d’un trimestre, le vendeur peut vous en faire cadeau.

Les frais concernant les travaux

Vous achetez un bien et celui-ci a besoin d’être, tout ou en partie, rénové. Il faut intégrer tout de suite les travaux à votre budget global. Faites réaliser des devis aux entreprises pour connaitre la somme exacte nécessaire.

Tenez compte des aides possibles, encas de rénovation thermique dans l’ancien, renseignez-vous en amont.

Si vous êtes en copropriété : renseignez-vous sur les travaux qui peuvent avoir lieu dans les mois ou années suivant votre achat. Si des travaux ont été votés et payés par le propriétaire, pas de problème. Mais il se peut qu’une partie reste à votre charge ou qu’ils n’aient pas encore été votés.

À lire aussi : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.