Remontées capillaires : les traitements

Mur Humide
Depuis quelque temps, vous observez des traces d’humidité sur vos murs et en bas surtout, la peinture cloque, les moisissures s’installent, l’enduit noircit et s’effrite… Ce phénomène est peut-être dû à des remontées capillaires ! Il faut y prêter attention, en repérer les causes et les traiter efficacement, voici quelques pistes pour en venir à bout !

Remontées capillaires : définition

Les remontées capillaires sont dues à un phénomène physique provoqué par l’humidité. Un terrain mal drainé et un manque d’étanchéité provoquent une remontée d’humidité qui s’infiltre alors dans les murs. Elle se propage ensuite par capillarité, d’où son nom, dans les matériaux de construction. La remontée capillaire est également appelée humidité ascensionnelle. Il faut rester très vigilant, car elles sont susceptibles de s’attaquer à la structure même de la bâtisse en plus de provoquer de graves problèmes d’humidité dans votre intérieur.  Les conséquences sur la santé des occupants peuvent être importantes.

L’eau présente dans le sol est aspirée par de très fins canaux formés par les pores des matériaux utilisés lors de la construction. L’aspiration de l’eau est alors renforcée par son évaporation le long des murs. Plus il fait chaud, plus elle s’évapore et plus les murs absorbent l’eau stagnante dans le sol.

Dans l’architecture traditionnelle, ce problème ne se posait pas en ces termes, en effet, l’eau pouvait s’évaporer à travers un sol non imperméabilisé. De nos jours la plupart des sols sont imperméabilisés et comme l’eau ne s’évacue plus dans le sol, elle se concentre sur les murs.

Repérer les remontées capillaires

Le plus souvent, vous découvrez les remontées capillaires à la suite de problème d’humidité dans la maison. C’est surtout le bas des murs qui cloque, s’effrite, avec parfois des moisissures et du salpêtre laissant des traces blanches, qui donne l’alerte. Ensuite, si vous voyez qu’elles sont surtout présentes dans le bas du mur et qu’elles le sont moins ensuite, la probabilité est grande que ce soient effectivement des remontées capillaires.

Il existe des outils professionnels qui permettent de le vérifier assez facilement.

À quoi sont dues les remontées capillaires ?

Celles-ci sont le plus souvent consécutives à l’absence ou à la dégradation de la membrane d’étanchéité à la base des murs qui est en fait responsable du problème. Les matériaux poreux et un sol pas assez correctement drainé vont également favoriser les remontées capillaires. L’ampleur du problème dépendra de la porosité de la construction et de l’épaisseur des murs, ainsi que de la nature du terrain et du climat.

Assainir Mur Humide
© istock

Comment traiter les remontées capillaires ?

Il faut savoir que le traitement dépendra de chaque situation, il faut en effet savoir s’adapter aux causes. Il existe différentes solutions qu’elles soient correctives et/ou palliatives, mais elle est difficile à choisir s’il n’y a pas avant de véritable audit de la situation.

Attention, restez méfiant quant aux idées qui peuvent paraitre bonnes sans toutefois l’être. C’est le cas par exemple du revêtement étanche posé sur la partie du mur abimée. Cela risque au contraire d’accentuer le problème. Dans ce cas, les traces d’humidité apparaitront plus haut.

Les solutions en vue de corriger le problème

Elles demandent en général des travaux assez lourds que ce soit au niveau technique comme au niveau financier. Le choix dépend donc de ces deux critères.

Le drainage périphérique ou vertical

Le drainage périphérique est une technique qui consiste à faire une tranchée drainante le long des fondations. Cela permet de faciliter l’évacuation de l’eau qui a tendance à stagner dans les soubassements et les pieds de mur. Elle ne s’infiltrera plus. Il faut compter quelques mois pour retrouver une réelle efficacité. Il faut également avoir l’espace nécessaire autour de la maison. Le prix se situe autour de 120 euros du mètre linéaire.

La barrière étanche

C’est certainement le procédé le plus répandu, mais aussi le plus délicat. Le but est de réaliser des perçages à la base du mur pour y injecter un mortier hydrofuge appelé résine hydrofuge parfois. Ce mortier offre une barrière étanche dans l’épaisseur de la maçonnerie. Sa principale qualité est son effet qui est immédiat. En revanche, ce traitement vous coûtera entre 20 et 200 euros du mètre linéaire. Le prix varie en fonction du type de résine utilisée et l’état du mur à traiter. L’effet dure généralement une dizaine d’années.

L’assèchement par électro-osmose

Ce procédé consiste à inverser les polarités grâce à un système d’électrodes qui sont installées sur un mur non enterré. Cela permet de rejeter l’humidité vers le sol. La centrale d’assèchement sera efficace au bout de deux mois. Elle permet de solutionner les remontées capillaires quand elles sont peu importantes. Une centrale de moyenne capacité est capable de traiter un mur de 50 cm d’épaisseur sur 15 mètres de longueur. Elle vaut entre 500 et 2 500 euros.

Le siphon atmosphérique

Il est constitué de tubes drainants qui sont placés en partie basse des murs qui bénéficient du traitement. Ces derniers sont reliés à un drainage périphérique. Il est performant à condition que les murs ne soient pas trop humides. Il présente un inconvénient : il réduit les performances énergétiques à cause des ponts thermiques.

Les travaux d’étanchéité et d’assèchement demandent des compétences spécifiques et une grande compétence technique, quelle que soit la solution. Il faut que le professionnel soit certifié Qualibat pour « l'assèchement des murs par traitement des remontées capillaires ».

Les solutions palliatives

Il existe également des solutions qui permettent d’éviter les conséquences, mais attention, elles ne sont pas destinées à traiter la cause.

La dépose des revêtements destinés à l’étanchéité du sol extérieur, ce sont le carrelage, les dalles sur une cour ou une terrasse. Ils seront ensuite remplacés par des gravillons, ce qui permet une évaporation de l’eau par le sol.

Vous pouvez procéder à un doublage avec lame d’air ventilée vers l’extérieur du côté intérieur des murs.

La mise à nu des maçonneries de façade : ce qui permet d’accélérer l’évaporation de l’eau.

La solution la plus fiable reste l’injection de produits hydrophobes dans les murs

Ces produits possèdent la faculté de repousser l’eau en réduisant les tensions superficielles sur les murs. Ils bloquent les remontées capillaires en seulement 48 heures, ils agissent donc très rapidement contrairement à d’autres procédés. Une barrière contre les remontées capillaires se forme grâce à l’injection du produit hydrofuge de masse. Cela stoppe toute la diffusion de l’eau dans les matériaux.

Il faut cependant procéder avant l’injection à quelques préparations du support et notamment dégager les obstacles comme les radiateurs, les plinthes… ainsi que les enduits abimés. Des trous sont ensuite réalisés tous les 10 à 15 cm pour injecter le produit hydrophobe. Les murs s’assèchent ensuite au cours du premier mois.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.