Copropriétés : les enjeux de la performance énergétique en 2021

Visuel Coproprietes Performance
Valoriser un bien, baisser les charges et améliorer le confort des résidents constituent les enjeux majeurs de la performance énergétique en copropriété. La rénovation énergétique est d’ailleurs l’une des priorités majeures de l’État français. De quoi s’agit-il au juste ? En quoi cela consiste ? Pourquoi le faire ? Comment procéder ? Quels sont les travaux à réaliser ? Comment financer le projet ? Faisons le point sur les enjeux de la performance énergétique pour les copropriétés en 2021.

Les conséquences de la production électrique actuelle et les mesures entreprises pour limiter les dégâts

De nos jours, les centrales thermiques qui utilisent du charbon ou du pétrole produisent près de la moitié de l'électricité mondiale. Cependant, ces moyens de production électrique sont particulièrement polluants et non respectueux de l'environnement. Parmi les problèmes majeurs qui en résultent, il y a notamment le réchauffement climatique. De nombreux équipements fonctionnant à énergies renouvelables comme les panneaux photovoltaïques, entre autres. Ils ont en effet été développés pour concurrencer cette production électrique.

Toutefois, la fabrication de ces équipements requiert généralement l'utilisation de matériaux épuisables. De plus, les besoins énergétiques de la population mondiale augmentent constamment avec la croissance démographique et économique. Dans ce contexte, se soucier de la performance énergétique de sa propriété et s'engager dans une démarche de transition énergétique est une évidence afin de protéger la planète. Celle-ci ne se limite pas à avoir simplement recours aux solutions de production électrique propres et durables. La transition énergétique permet également de faire des économies d'énergie. La France s'est d'ailleurs engagée à réduire de 50% la consommation énergétique d'ici 2050 durant la COP21. Pour ce faire, deux solutions sont nécessaires.

conséquences de la production électrique
© istock

La sobriété énergétique

C'est l'une des premières étapes à passer pour une transition énergétique réussie. Selon le concept de la sobriété énergétique, la meilleure façon d'économiser de l'énergie est tout simplement de ne pas l'utiliser. Son objectif est de faire en sorte que chaque consommateur devienne plus économe en énergie. Dans ce sens, la sobriété énergétique encourage le changement de modes de vie pour éviter le gaspillage et préserver au mieux l'environnement. Ici, un usage modéré et mutualisé des équipements électriques est donc essentiel.

La sobriété énergétique se présente sous différentes formes. La sobriété dimensionnelle vise à exclure l'utilisation d'équipements surdimensionnés. Cela peut, par exemple, consister à réduire la température de chauffage et à porter des vêtements plus chauds pour pallier la perte de chaleur ou encore remplacer un réfrigérateur trop grand par un modèle plus petit et plus adapté. Quant à la sobriété d'usage, elle consiste à surveiller la durée et le niveau d'utilisation d'un appareil et à les réduire en cas d'excès. En revanche, la sobriété coopérative permet de mettre en place des organisations collectives et la mutualisation des biens tels que les transports en commun.

L'efficacité énergétique

L'efficacité énergétique vise à baisser la consommation d'énergie des bâtiments par la mise en place et l'utilisation d'équipements offrant de meilleurs rendements avec peu de pertes énergétiques. Elle se décline sous différents aspects. L'efficacité écoconstructive, par exemple, encourage l'utilisation de matériaux écologiques et isolants tels que le bois dans tous types de construction.

En ce qui concerne l'efficacité bioadaptative, elle concerne essentiellement les apports passifs tels que l'isolation. Il y a également l'efficacité d'appareillage qui a pour objectif de grandement diminuer la consommation énergétique en favorisant l'utilisation d'appareils performants. En ce qui concerne l'efficacité du système productif, elle consiste à utiliser la cogénération pour limiter les pertes d'énergie.

copropriété, les enjeux de la performance énergétique
© istock

Comment améliorer les performances énergétiques de sa propriété ?

Optimiser les performances énergétiques d'un bâtiment est une étape essentielle et incontournable en copropriété. En plus d'apporter une valeur ajoutée au bien, cela vous permet de réduire les charges de manière significative. C'est également une excellente solution pour optimiser le confort intérieur des occupants. La réalisation des travaux de rénovation énergétique ne doit pas se faire à la légère ni dans la précipitation. De l'audit énergétique aux travaux de finitions, chaque aspect du projet doit être étudié et réalisé avec soin et minutie. Pour éviter les mauvaises surprises, il est par ailleurs préférable de faire appel des professionnels à chaque étape du projet.

Qu'est-ce que l'audit énergétique ?

Il est impératif de réaliser un audit énergétique du bâtiment avant d'entamer n'importe quels travaux de rénovation. Il s'agit d'une analyse complète qui consiste à évaluer et déterminer les performances énergétiques d'un bâtiment pour trouver les solutions d'économies les plus appropriées. À l'inverse du DPE ou Diagnostic de Performance Énergétique, qui est seulement à titre informatif, l'audit énergétique prévoit des prescriptions de travaux obligatoires.

Que comprend l'audit énergétique en copropriété ?

En copropriété, l'audit énergétique comprend plusieurs parties. Tout d'abord, il inclut un descriptif des équipements de production d'eau chaude sanitaire, de ventilation, d'éclairage, d'installation de chauffage et de refroidissement des parties communes et privatives. Une enquête d'évaluation concernant la consommation énergétique des occupants et des propriétaires est également réalisée ainsi qu'une visite d'une partie des logements.

À l'issue de cela, le professionnel chargé de l'audit estimera la quantité d'énergie consommée par an et par équipement. Il mesurera ensuite les dépenses correspondantes. Ces chiffres lui permettent de classer en toute objectivité le bâtiment par rapport à sa consommation énergétique et ses émissions de gaz à effet de serre. Par rapport à cela, ils pourront vous recommander certaines mesures pour optimiser l'utilisation des appareils et vous proposer des travaux d'amélioration des performances énergétiques du bâtiment. Enfin, un rapport synthétique vous sera remis pour que vous puissiez évaluer la qualité du bien ainsi que la pertinence des solutions et des travaux proposés.

L'audit énergétique est-il obligatoire pour toutes les copropriétés ?

Les copropriétés dont le permis de construire a été déposé le 1er juin 2001 au plus tard ainsi que celles comprenant au moins 50 lots de copropriété à usage principal d'habitation sont les principales copropriétés concernées par l'audit énergétique. Les copropriétés qui disposent d'une installation collective de refroidissement et/ou de chauffage sont également tenues de réaliser cette étape.

Le déroulement d'un audit énergétique en copropriété

Concrètement, un audit énergétique se déroule en 3 parties distinctes. Tout d'abord, le syndic de copropriété doit réunir l'assemblée générale pour voter la réalisation d'un audit énergétique. Ce dernier sera effectué après l'accord de la majorité des copropriétaires. Il faudra ensuite solliciter les services d'un professionnel fiable. Il est donc recommandé d'effectuer une mise en concurrence. Le professionnel choisi devra posséder un diplôme en techniques du bâtiment et avoir une expérience significative dans un bureau d'études thermiques. Il doit également être en mesure d'assumer pleinement sa responsabilité professionnelle.

Le professionnel chargé de l'audit va recueillir les documents d'informations de la copropriété auprès du syndic avant d'analyser le bien et de mener une investigation auprès des résidents et résidentes. Cela lui permettra d'établir l'état des lieux et de faire part de ses recommandations concernant les travaux à réaliser aux copropriétaires. Il va, par la suite, présenter le rapport synthétique à l'assemblée générale. Le document sera remis à cette dernière à la convocation. Ce sont les copropriétaires qui auront le devoir de choisir les travaux d'amélioration d'énergie à effectuer.

déroulement d'un audit énergétique en copropriété
© istock

Quelles sont les différentes étapes d'une rénovation énergétique ?

Une fois l'audit énergétique effectué et le rapport synthétique reçu, il est maintenant temps de passer à la rénovation énergétique proprement dite. Pour mener à bien ce projet, vous devez passer par plusieurs étapes.

Déterminer les travaux prioritaires

Il n'est pas nécessaire de se précipiter pour la réalisation des travaux d'amélioration d'énergie. Il est même recommandé de prendre son temps pour évaluer et déterminer les travaux prioritaires. Les informations indiquées dans le rapport de l'audit énergétique vous aideront d'ailleurs grandement en ce sens. Les membres de l'assemblée générale doivent se mettre d'accord pour le choix des travaux d'économies d'énergie à réaliser.

Dans le cas d'une rénovation globale, le respect et le suivi d'une certaine trajectoire pour la réalisation des travaux sont essentiels. Il est, par exemple, inutile de remplacer le système de chauffage dans des logements encore étiquetés « passoires thermiques ». Par ailleurs, ces travaux d'amélioration d'énergie doivent être impérativement réalisés par des artisans professionnels et coordonnés par un maître d'œuvre.

Financer les travaux

Plusieurs solutions sont possibles pour financer la rénovation énergétique d'un bâtiment en copropriété : fonds de travaux, participation des copropriétaires, etc. Il existe également des aides financières dédiées. En application depuis 2021, MaPrimeRénov'Copro vise à accompagner les copropriétés de plus de 15 ans dans tout projet d'amélioration de performance d'énergie à un taux d'au moins 35%. Le montant de financement accordé peut dépasser 25% de plus que le montant total des travaux prévus.

Vous pourrez également bénéficier de 500 euros par logement comme bonus sortie de passoire. Un bonus bâtiment basse consommation ou bonus BBC pourra également être accordé dans le cas où le bâtiment est classé A ou B. Son montant est égal au bonus sortie de passoire. Certains copropriétaires peuvent également avoir droit à une subvention complémentaire en fonction de leurs conditions de ressources. Le montant de cette dernière est généralement compris entre 750 et 1500 euros par logement.

Le dispositif peut être combiné avec la prime CEE ou prime des certificats d'économies d'énergie. Cette prime est un coup de pouce pour le financement d'un projet de rénovation globale ou d'actions individuelles. Dans tous les cas, il est impératif de confier les travaux d'économies d'énergie à des artisans certifiés RGE pour profiter de ces aides financières.

Quelques conseils utiles pour mener à bien une rénovation énergétique

Dans le cadre d'une rénovation énergétique, il est fortement recommandé de réaliser en premier lieu les travaux qui concernent l'enveloppe du bâtiment. Généralement, il s'agit de l'isolation et de l'étanchéité. Ici, l'objectif est d'éliminer toutes les sources d'entrée d'air froid et de sorties d'air chaud. Le traitement de la toiture, des murs, des sols et des ouvertures du bâtiment est essentiel pour profiter d'une isolation performante. Pensez à associer cette dernière à un système de ventilation efficace pour garantir le renouvellement d'air intérieur au quotidien. Une fois le bâtiment bien isolé, vous pouvez maintenant changer le système de chauffage. Il est préférable de choisir un système économe, mais avec de bons rendements.

Les obligations concernant les travaux de rénovation énergétique en copropriété dans les années à venir

La rénovation énergétique dans les logements figure parmi les priorités de l'Hexagone. Dans ce cadre, certains travaux vont devenir obligatoires cette année et celles à venir. Voici les plus importantes.

Les passoires énergétiques retirées du marché locatif

Pour information, les passoires énergétiques dites passoires thermiques sont des logements classés F ou G en raison de leur forte consommation d'énergie. Les logements de la classe G avec une consommation d'énergie de plus de 450 kWh/m² seront interdits à la location à partir de 2023. Tous les logements très énergivores devront, quant à eux, être totalement retirés du marché en 2028. De ce fait, les travaux de rénovation énergétique sont indispensables pour la mise en location d'un bâtiment.

Le chauffage au fioul et au charbon bientôt interdits

L'installation de systèmes de chauffage au fioul et au charbon sera également interdite en 2022. La nouvelle a été annoncée par les ministres de la Transition écologique et du Logement au mois de janvier dernier. Cette interdiction a été mise en place, car le fioul et le charbon sont extrêmement polluants alors que de nombreux logements en copropriété les utilisent comme combustibles.

L'interdiction du gaz

L'interdiction de systèmes de chauffage au gaz est prévue en 2025 pour les copropriétés. Il est donc préférable d'opter pour des alternatives telles que la chaufferie biomasse ou le réseau de chaleur lors de la réalisation des travaux. Les enjeux de la rénovation énergétique en copropriété sont donc nombreux : geste écologique, gain de confort intérieur, valorisation du bien, baisse des charges, etc. Les travaux de rénovation énergétique ne doivent pas être réalisés par n'importe qui.

Seuls des professionnels dédiés et certifiés seront en mesure de les réaliser suivant les réglementations en vigueur et dans les délais impartis. De plus, ces travaux doivent toujours être précédés par un audit énergétique. Réalisée par un professionnel, cette analyse détaillée mettra en lumière les performances énergétiques du bâtiment et les axes d'amélioration nécessaires.

À lire aussi : Les travaux de rénovation énergétique sont-ils rentables ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.