Blog décoration et maison Ctendance

Energie

Electricité : la hausse de 10 % des prix inquiète les consommateurs – Toutes les infos ici

Le marché européen connaît une hausse de ses prix en fourniture électrique qui ne rassure personne. Ce sont à ce jour 10% supplémentaires qui s'ajoutent à la formule de calcul. 

Amandin Quella-Guyot

Publié le

Electricité : la hausse de 10 % des prix inquiète les consommateurs - Toutes les infos ici

L’inflation n’affecte pas uniquement les produits de première nécessité. Depuis le début de l’année 2023, les tarifs réglementaires adossés à la consommation énergétique électrique seront revus à la hausse pour la seconde fois. Ces hausses consécutives du prix de l’électricité sont une source d’inquiétude auprès des consommateurs. C’est tout un niveau de vie qui est chamboulé par les annonces gouvernementales. On vous indique le pourquoi du comment.

La provenance de la hausse de 10 % des tarifs énergétiques

En février 2023, les tarifs réglementés de vente de l’électricité (TRVE) avaient déjà connu une variation de 15%. Le prix en découlant a entrainé un bouclier tarifaire pour les ménages, face au marché de l’électricité. La reconduction a été tacite durant toute l’année 2023. Provisoire, il était évident que la mesure de protection allait toucher à sa fin un jour ou l’autre. 

Le gouvernement prévoit déjà la disparition du bouclier tarifaire à l’horizon de 2025. La hausse du prix réglementé de l’électricité mis en place ce 1ᵉʳ août est une précaution prise par les autorités. En effet, cela vise avant tout à préparer progressivement les ménages français à la hausse des tarifs énergétiques. Ce sont ainsi 10 % qui seront accumulés aux précédents 15 % appliqués aux factures de fourniture en électricité d’un foyer.

À lire Électricité : est-il possible de payer moins que le tarif réglementé en changeant de contrat ?

Électricité : pourquoi les prix augmentent-ils ?

De nombreux facteurs sont à l’origine de l’augmentation des tarifs réglementés de vente de l’électricité. C’est en principe le résultat d’une dépendance de la production énergétique d’un large marché. Ainsi, on porterait les 25% de hausse du montant de l’électricité à la reprise économique post COVID et aux conséquences du conflit russo-ukrainien. 

Pourtant, la croissance tarifaire n’est pas nouvelle. Les prix de l’électricité battent des records sur les marchés de gros depuis quelques années. Pour le mois d’août dernier, la barre symbolique des 1000 €/MWh avait été atteinte. 

En près d’un an, la réglementation est parvenue à stabiliser le cours à des prix moins élevés, mais toujours au-dessus du seuil communément constaté. Ce 1ᵉʳ août 2023, ce sont ainsi 76,17 € le MWh qui sont annoncés pour le prix de l’électricité de la société EPEX.

À lire Comment économiser jusqu’à 83 euros sur votre facture de gaz ?

Le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement couvrait jusqu’alors 43% du relevé énergétique (en électricité) des ménages. La baisse de son action fait revenir la prise en charge gouvernementale à 32%. Cela explique de manière plus concise d’où proviennent les 10% de hausse.

Les mesures prises ont été très efficaces et ont protégé les ménages. Les TRVE auraient atteint une croissance de 74,5 % sans la présence du dispositif selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Comment cette hausse touche les foyers français ?

L’augmentation de 10% est très relative si on l’applique à une facture. Le gouvernement indique ainsi qu’elle se traduira par une augmentation annuelle à hauteur de 160 euros sur les relevés énergétiques des foyers français. Cette moyenne fait revenir vos coûts en électricité à 13 euros par mois.

Le maintien du bouclier tarifaire devrait stabiliser les prix de fourniture électrique jusqu’à la fin de l’année 2024. Vous pouvez ainsi vous rassurer sur le fait que les TRVE n’affectent pas directement vos factures en fonction de leurs éventuelles hausses bi-annuelles.

À lire Réduire votre facture électrique : comment profiter des tarifs heures pleines et creuses ?

Si les prix sont stabilisés jusqu’au mois de février prochain, la suppression progressive du dispositif de protection tarifaire n’est pas de bon augure pour tous les ménages. De nombreux Français souffrent déjà de ce que l’on nomme la précarité énergétique. 

Ce serait près de 20 % des ménages les plus pauvres qui dépensent une part de leur budget de 2,5 fois plus élevée que la tranche de 20 % les plus riches aux règlements des factures énergétiques, selon l’ADEME.

  • Save

“Ce ne sont pas les études de marché sur la lampe à huile qui ont permis l’invention de l’électricité.”

Qui est concerné par la hausse de 10% ?

Deux types de consommateurs sont concernés par la hausse en cours : 

À lire Électricité en France : comment choisir le bon fournisseur qui allie économie et écologie ?

  • les clients ayant souscrit à une offre aux TRVE,
  • les clients ayant préféré une offre de marché indexée sur les TRVE.

L’offre de tarif attribuée aux TRVE est aussi connue sous le nom de “tarif bleu”. Ce sont surtout  EDF et des Entreprises Locales de Distribution (ELD) qui l’appliquent.

Les seules personnes épargnées par la hausse des tarifs en électricité de 10% sont les clients ayant opté pour une offre à tarif fixe à condition de posséder un contrat toujours valide.

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis