Acheter une cuisine équipée : évitez les pièges !

Pieges Cuisine Equipée
L’achat d’une cuisine équipée ne se fait pas les yeux fermés. Vous devez être attentif au contrat que vous allez signer, ainsi qu’à l’exécution du travail. Pour éviter des problèmes après l’installation, une bonne connaissance de ses droits et des obligations de chacun est essentielle.

L’aménagement d'une cuisine entraîne des frais importants. Il est donc indispensable de choisir une bonne entreprise. Ne vous fiez pas aveuglément aux publicités, telles que les mails recus dans votre boite, qui ne vous permettent pas de juger du sérieux de l'entreprise. Méfiez-vous aussi des pratiques commerciales agressives : démarchage téléphonique, mailing ou à domicile, aux promotions "trop alléchantes". Adressez-vous de préférence à de vrais professionnels.

Le devis

Il est important pour toute installation d'exiger un devis écrit. Avant de vous décider, faites-en établir plusieurs par différents installateurs. Cela vous permettra de faire jouer la concurrence et de prévoir votre budget. Vous pouvez par exemple vous rendre sur cette page pour comparer les devis.

Généralement, un devis est gratuit. Sinon, vous devez en être informé au préalable. Par précaution, demandez toujours son prix et celui du déplacement pour l'établir. Certaines sociétés font payer ce dernier, qu'elles déduisent de la facture en cas de commande.

Le devis ne tient lieu de contrat que quand vous l'avez signé. Vous êtes alors engagé. Il se compose souvent de trois parties : les meubles, les appareils et les travaux. Ce document doit être détaillé et préciser de façon claire le prix de la main-d'œuvre et des matériaux. Enfin, il doit être établi en double exemplaire et signé par les deux parties. Conservez l'un des exemplaires.

Les meubles

L'installation d'une cuisine comprend la mise en place de tous les éléments et appareils. Cela peut inclure des travaux annexes tels que l'électricité, la plomberie, le carrelage...

L'installateur est responsable de l'ensemble de l'opération. Pour les meubles, le contrat doit obligatoirement comporter le prix et la liste des marchandises, les matières (bois massif, placage...), les dimensions de chaque élément. Ces indications doivent apparaître également sur les étiquettes, les catalogues et les documents publicitaires. Mais il n'en est pas de même pour l'électroménager. Rien n'oblige les professionnels à donner la description détaillée du produit. Néanmoins, certains s’engagent à le faire (Darty, Cuisinella, Shmidt etc.).

La livraison

Le professionnel est obligé d'indiquer la date limite de livraison si celle-ci n'est pas immédiate. Lorsque le délai figurant sur votre bon de commande est dépassé de plus de 7 jours, vous pouvez dénoncer le contrat par lettre recommandée avec A.R.

Pour le faire, la loi vous donne 60 jours ouvrés maximum à compter de la date prévue de livraison. Le contrat est alors considéré comme rompu dès la réception de la lettre par le vendeur.

Si on vous livre un modèle non conforme aux caractéristiques Portées sur le contrat, refusez la livraison. Exigez alors par lettre recommandée avec A.R., les éléments ayant fait l'objet de la commande.

Travaux supplémentaires

L'installateur est tenu d'un devoir de conseil. Il doit vous mettre en garde contre l'impossibilité éventuelle d'effectuer tel ou tel travail et vous avertir s'il y a des frais supplémentaires à prévoir.

S'il vous a Prévenu au moment de l'établissement du devis, il aura fixé le prix en tenant compte de ce risque. Il ne peut donc en majorer le prix. S'il ne vous a pas prévenu, il aura manqué à son devoir de conseil. Car c'est une opération qu'il aurait dû prévoir et vous n'avez pas à supporter les frais supplémentaires.

Les recours possibles

A la fin des travaux, vous estimez que la cuisine n'est pas conforme ou comporte certaines malfaçons. Quel que soit le différend qui vous oppose à l'installateur, envoyez-lui un courrier en recommandé avec A.R..

Gardez-en une copie et l'avis de réception. Ces pièces vous seront utiles si vous devez porter l'affaire en justice. Si vos démarches n'aboutissent pas, vous pouvez vous adresser soit à une organisation de consommateurs pour tenter un recours à l'amiable, soit au :

  • Syndicat National de l'Équipement de Cuisine (SNEC),
  • ou encore à l'AFNOR (Association Française de Normalisation),si les meubles sont estampillés NE ;
  • vous pouvez aussi saisir la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) de votre département, en cas de problèmes de publicité des prix, étiquetage des meubles, fraudes et falsifications.
  • Enfin, vous pouvez porter plainte directement auprès du Procureur de la République, au Tribunal de Grande Instance dont vous dépendez, par simple lettre.

Bon à savoir : Si vous décidez de porter l'affaire devant la justice, pour les problèmes de livraison, de garantie ou pour tout litige concernant la non-exécution du contrat, adressez-vous au Tribunal d'Instance pour les litiges au Tribunal de Grande Instance au-delà.

A propos des garanties

La garantie commerciale et la garantie légale (dite des vices cachés) s'appliquent toutes deux aux meubles et aux appareils. Soyez vigilant pour ces derniers. Certains installateurs ne proposent pas toujours de SAV, il est donc souvent préférable de les acheter à part.

Si vous bénéficiez d'une garantie commerciale, le vendeur s'engage à réparer le matériel, pièces et main-d'œuvre, pendant un délai déterminé. Lisez attentivement le contrat.

La garantie légale, elle, couvre tous les frais entraînés par les vices cachés, mais vous devez agir dans un bref délai. Elle prévoit le remboursement des pièces, de la main-d'œuvre, du transport, des frais occasionnés par l'immobilisation de l'appareil et des dégâts provoqués par le défaut. Elle permet également de demander l'annulation de la vente.

Quelques conseils en plus !

  • Ne pas rencontrer plusieurs cuisinistes dans la même journée.
  • Ne pas faire de généralités ou d'interprétation.
  • Mettez-vous d'accord avant entre vous.
  • Lister vos produits, vos envies et vos attentes
  • Ne vous lancez pas sans avoir budgétisé votre projet en amont
  • Ne vous contentez pas d'un seul devis
  • Ne privilégiez pas l'esthétique au fonctionnel
  • Ne vous laissez pas surprendre par la facture finale.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.