Blog décoration et maison Ctendance

Actualite

Conseils pratiques pour un jardinage bio sans pesticides

Bien que les insecticides puissent faire gagner du temps aux jardiniers, mieux vaut les utiliser en dernier recours lorsqu’on a épuisé toutes ses cartes.

Amandin Quella-Guyot

Publié le

Un jardin bio

Que vous soyez un jardinier amateur ou que vous ayez un peu d’expérience, jardiner sans avoir recours aux produits chimiques peut parfois s’avérer délicat lorsque vos plantes sont malades ou des ravageurs déciment vos cultures. Voici donc quelques conseils pour cultiver sans pesticides et de manière biologique.

Pourquoi opter pour le jardinage biologique ?

De nombreuses raisons peuvent motiver le jardinier à se tourner vers les cultures biologiques.

Cela permet de moins ingérer de pesticides de synthèse qui peuvent se retrouver dans votre assiette en plus de favoriser la biodiversité sur le niveau local.

À lire Tillandsia : adoptez la fille de l’air au jardin !

C’est pour cette raison que le jardinage biologique et d’autres moyens de lutte antiparasitaires commencent à voir le bout du jour.

De plus, le jardinage biologique peut également contribuer à la conservation des graines (notamment des anciennes plantes).

Cela vous permet également d’économiser de l’argent sur l’achat de nouvelles graines chaque année

Entretenir son potager
  • Save
Entretenir son potager

Comment cultiver son jardin de manière biologique ?

Toute bonne culture commence par le sol, amendez donc ce dernier avec de la matière organique afin de lui apporter les nutriments nécessaires pour promouvoir la bonne croissance des plantes.

À lire Lychnis coronaria : comment réussir sa culture dans votre jardin ?

Dans le cas où votre champ est régulièrement traité avec des produits de synthèse, il vous faudra attendre un peu plus longtemps avant de commencer les cultures.

Évitez les cultures sensibles aux ravageurs comme le chou-fleur ou le brocoli pour vous faciliter la tâche, car une invasion de nuisible peut rapidement échapper à votre contrôle.

Vous pouvez par ailleurs jauger la qualité de votre sol en faisant un prélèvement pour adapter son acidité et sa composition pour le rendre propice à la culture de certaines plantations.

Attirer des pollinisateurs avec des plantes à floraison longue peut aussi privilégier la biodiversité.

À lire 5 plantes annuelles résistantes à la canicule pour un jardin fleuri en été

Prenez soin de votre jardin et laissez suffisamment d’espace entre vos plantes pour éviter la prolifération de maladies fongiques et profitez-en pour désherber et installer des systèmes d’irrigation en goutte-à-goutte.

Jardinage bio sans pesticides
  • Save
Jardinage bio sans pesticides

Que faire face aux attaques ?

Durant le printemps ou l’automne, vous pouvez faire des inspections matinales pour « cueillir » les limaces ou poser des planches sous lesquelles ramasser les gastéropodes en fin de journée.

Les pièges à bière peuvent aussi servir dans cette optique de prévention.

Vous pouvez aussi utiliser des voiles ou des pièges anti-insectes pour diminuer la présence de mouches, d’altises ou de chenilles.

À lire Tomates et eau salée : une nouvelle irrigation pour améliorer la qualité de vos récoltes

Les pièges à phéromones peuvent également réguler les invasions et protéger de façon optimale vos fruitiers.

Veillez à effectuer une rotation de cultures afin d’éviter d’épuiser inutilement votre sol et de ne pas laisser le champ libre pour la propagation des maladies et des ravageurs.

Maintenant que vous connaissez les bons gestes qui vous permettent d’adopter un jardin biologique, il ne vous reste plus qu’à opter pour des labels « bio ».

Des logos comme Demeter ou Ecocert peuvent vous informer sur les conditions de culture conformes aux normes européennes.

À lire Voici 5 plantes de fossé à mettre en terre si la pluie revient

4.1/5 - (36 votes)
  • Save

Partagez votre avis