Ctendance

Energie

Chaudière qui ne démarre pas ? On vous dit tout !

Un grand nombre de Français possède une chaudière, mais il se peut que celle-ci rencontre des dysfonctionnements. Vous allez ainsi découvrir nos conseils et astuces.

Amandin QG

Publié le

Lu 988

Chaudière qui ne démarre pas ? On vous dit tout !

Si vous rencontrez une situation fâcheuse comme ne plus pouvoir faire démarrer votre chaudière, il existe des explications pour comprendre ce qui a pu se passer et des solutions pour régler le problème, qui peut vite devenir très gênant. 

Les causes probables à ce dysfonctionnement

Tout d’abord, une chaudière qui refuse de démarrer, peut être la cause de plusieurs éléments. Avant toute chose, vérifiez bien les branchements de votre chaudière et veillez à ce que l’interrupteur de votre tableau électrique n’ait pas disjoncté. Par ailleurs, l’alimentation en gaz et en eau doit correctement être exécutée.

Si votre chaudière ne peut se lancer après vérifications de l’ensemble de ces éléments, c’est alors que vous rencontrez certainement un problème d’ordre technique et à partir de là, il faudra envisager plusieurs hypothèses.

Un problème de pression

Si la pression qui est nécessaire pour le bon fonctionnement de la chaudière a baissé, alors cela est sûrement la cause de cet arrêt. La pression doit être comprise de 1 à 1,5 bar. Si vos radiateurs font souvent du bruit, peut-être faut-il vérifier la pression de votre chaudière. Dans ce cas, si vous êtes locataire, il vaut mieux faire appel à votre propriétaire ou agence afin qu’ils envoient une personne spécialisée pour régler le problème.

La pression peut aussi être touchée par l’accumulation de tartres et de saletés à différents endroits de la chaudière, vous aurez donc tout intérêt à appeler un professionnel qui procédera à un nettoyage complet de l’appareil pour qu’il retrouve sa performance initiale. Cela permettra aussi d’éviter la panne en plein hiver.

Une évacuation de fumée défaillante

Si votre chaudière est connectée à une sortie pour l’évacuation de la fumée, alors il est toujours possible que celle-ci soit obstruée et provoque ainsi un arrêt de la chaudière qui s’est fait par sécurité. Un nid d’oiseau, des rongeurs ou encore l’assemblage abîmé des pièces peuvent être autant de raisons qui expliquent l’arrêt de la chaudière.

A lire aussi  Collectivités : les enjeux de la gestion de l'énergie

Un problème lié au brûleur

Si vous avez une chaudière dotée d’un brûleur, alors il est aussi possible qu’il soit encrassé et perturbe ainsi le bon fonctionnement de la chaudière. Veillez à demander quand la dernière révision et ramonage ont été faits afin d’identifier si cela pourrait être la cause de l’arrêt technique.

Les solutions possibles à envisager

Évidemment, il y a toujours des solutions et comme nous l’avons mentionné, c’est un problème technique qui peut nécessiter l’intervention d’un professionnel. Le mieux étant de ne pas tenter de réparer une chaudière si vous n’êtes pas formé et que vous n’êtes pas assuré pour le faire. 

Entretenir la chaudière

Il est d’usage de faire une révision au moins une fois par an, à partir du printemps pour vérifier le bon fonctionnement de la chaudière. Notez que c’est même une obligation légale à remplir par vous ou votre propriétaire selon le contrat de location que vous aurez signé. Un professionnel certifié pourra identifier les éléments à changer, règlera l’appareil et ramonera au besoin les conduits.

La durée de vie d’une chaudière est en moyenne de 15 ans, si toutefois elle a été entretenue. Faites bien les vérifications annuelles pour éviter toute situation d’urgence souvent difficile à résoudre, tant les professionnels du secteur sont demandés.

Aujourd’hui, il est possible de faire appel à des entretiens réguliers sous la forme de forfaits d’entretien. Ils auront un coût moyen de 10 euros par mois et vous éviteront le stress de la faille technique coûteuse à réparer.

Réparer les fuites d’eau 

Si votre chaudière perd de l’eau, il y a plusieurs niveaux d’alerte à considérer. Une grande quantité perdue nécessitera à nouveau d’appeler un plombier chauffagiste qui pourra éviter toute catastrophe ou dégât des eaux. Veillez à couper l’alimentation pour éviter que la situation ne s’aggrave.

A lire aussi  Chauffage au fioul : comment dépenser moins ?

Pour une situation plus légère où la chaudière ne fait que du “goutte-à-goutte”, vous pouvez essayer de limiter les dégâts en regardant si ce n’est pas le tuyau de raccord qui est mal posé ou si le joint ne devrait pas être changé.
Par exemple, la soupape de sécurité peut être un bon indicateur si la fuite vient de dessous. Il faut donc bien l’observer au fil des jours et poser des éléments qui laisseront potentiellement une trace de la progression de la fuite comme du papier essui-tout posé autour ou suspendu. Vous pourrez ensuite agir en fonction du résultat, et notamment décider d’appeler un professionnel qui fera le nécessaire à cet endroit de la chaudière.

Partagez votre avis