Ctendance

Jardin

Cendres de bûches et de pellets de bois : que pouvez-vous en faire ? 

Même une fois la combustion des bûches et des pellets effectuée, certaines cendres disposent d'une utilité au jardin. Découvrez les usages, mais également les risques pour les utiliser en toute sécurité !

Dorine Alanoix

Publié le

Lu 5028

Cendres de bûches et de pellets de bois : que pouvez-vous en faire ?

Les bûches et les pellets de bois permettent de réchauffer efficacement sa maison à moindre coût, mais disposent d’une utilité supplémentaire une fois consommés. En effet, il est parfois possible d’utiliser les cendres restantes pour son jardin, afin de faciliter la croissance des végétaux. Cela dépend néanmoins de divers facteurs, tels que ce qui a été brûlé, la composition du sol et les plantes que l’on souhaite aider à pousser.

Quelles cendres de bois peuvent être dispersées dans son jardin sans risques ?

Dans le but d’éviter de polluer sa propriété ou son potager, il est absolument crucial de respecter certaines règles et de n’utiliser que de la cendre de bois naturel, c’est-à-dire issue d’arbres brûlés. Il faut savoir que le bois recyclé, même s’il semble tout à fait naturel, est généralement contaminé par divers métaux lourds. On retrouve également la trace d’autres substances toxiques provenant de traitements contre les moisissures, de protection contre les UV ou de produits ignifuges. 

Les colles, les vernis ainsi que les clous peuvent par ailleurs contaminer les cendres avec des substances indésirables. La liste des objets à ne pas brûler est longue : piquets de jardin, poteaux de clôture, palettes, etc. Lorsque ces objets brûlent à l’air libre ou dans une cheminée, ils ne polluent pas seulement gravement l’air, mais peuvent aussi libérer de la dioxine, un gaz très dangereux.

Il est important de savoir que le bois recyclé provenant de centres de collecte de matériaux est brûlé soit dans des fours de fabrication de ciment, soit dans des usines d’incinération des ordures ménagères. Dans les fours à ciment, la température est suffisamment élevée pour détruire les matières synthétiques toxiques (il faut près de 1 000 °C pour rendre inoffensives les substances cancérigènes), présents notamment dans les anciennes peintures, colles et joints.

A lire aussi  4 idées pour créer de l'ombre dans son jardin

L’utilisation des cendres de bûches et de pellets de bois au jardin

Une chaudière automatique qui brûle des pellets produit peu de cendres : 1 000 kg de pellets brûlés ne laissent finalement que 2 kg de cendres fines et noires. En raison de sa forte concentration, cette cendre contient généralement beaucoup trop de métaux lourds pour être recommandées pour l’épandage dans le jardin.

Les petites quantités de cendres provenant des chauffages au bois pour maisons individuelles ou des cheminées de salon peuvent donc être éliminées avec les déchets ménagers ordinaires. Ainsi, pour le jardin, on privilégiera la cendre issue de bûches naturelles, qui sont bien meilleures.

Le bois alimente le feu puis se transforme en cendre, qui viendra à son tour alimenter la terre.

L’utilisation de la cendre afin d’accroître le taux de pH présent dans le sol

La cendre est basique et, en raison de sa forte alcalinité, c’est pourquoi il ne faut pas répandre de cendre sur un sol acide, comme celui nécessaire aux hortensias, rhododendrons, azalées, myrtilles ou à l’érable du Japon. Si le sol est déjà légèrement basique avec un pH supérieur à 7,5, il est préférable de ne pas trop le modifier avec cette méthode, au risque d’endommager les plantes qui évoluent sur celui-ci. 

Pour simplifier, la cendre de bois naturel est la bienvenue dans le jardin, pour son apport en potassium et un peu de phosphore au sol. Il ne faut toutefois pas en répandre plus de 250 grammes par mètre carré et par an. La cendre peut néanmoins être utilisée pour ajuster le pH en le revoyant à la hausse, mais il est conseillé de mesurer attentivement l’évolution de cette valeur pour la garder sous contrôle.

A lire aussi  Jardin : tout savoir pour éviter les mauvaises herbes

Conseils pour une utilisation appropriée des cendres de bois naturel

N’utilisez que des cendres de bois naturel qui ont été brûlées dans la cheminée du salon ou dans un poêle à bois (ou un feu de jardin, si cela est autorisé). Par ailleurs, il est recommandé de laisser refroidir les cendres pendant quelques jours avant de les disperser, afin d’éviter les incendies à l’extérieur par combustion spontanée. 

L’idéal est de conserver votre cendre dans un récipient métallique avec couvercle : ne la stockez pas en tas à l’extérieur, car s’il pleut, le potassium, l’un de ses éléments nutritifs les plus utiles pour les plantes, sera lessivé. 

Épandez votre cendre plutôt à la fin de l’hiver en une petite quantité autour des plantes (environ 50 g par m²), et enfoncez-la légèrement dans la surface du sol. Enfin, ne répandez pas de cendres dans les plates-bandes de pommes de terre, puisque cela augmente nettement le risque de maladies.

Partagez votre avis