Nous connaissons tous le carrelage posé avec des joints plus ou moins larges, mais est-il vraiment possible d’échapper aux joints ? En fait quand on parle de carrelage sans joint, on désigne un carrelage rectifié qui nécessite des joints moins larges, puisque ceux-ci ne mesurent que deux millimètres. Ce type de carrelage est très tendance parce que plus esthétique, mais il exige une pose très particulière et minutieuse afin d’assurer la stabilité de l’ensemble qui n’est pas forcément toujours à la portée des bricoleurs.

Qu’est-ce que le carrelage sans joint ?

Le carrelage sans joint au sens littéral du terme n’existe pas. Il est d’ailleurs interdit par le DTU (Document technique unifié) qui régit la construction d’une maison. Cette interdiction est due principalement aux risques qu’ils présenteraient sur le long terme. Les carreaux se dilatant sous l’effet des changements de température risqueraient d’exploser. Il est donc juste possible de choisir un carrelage rectifié.

Les carreaux rectifiés ont fait l’objet d’une étape supplémentaire lors de la fabrication qui leur permettent d’accepter des joints très fins. Ils ont des arrêtes droites, les bords ont été taillés à l’aide d’un disque diamant et sont parfaitement droit et ils sont d’une taille absolument identique. Ainsi, ils autorisent des joints pratiquement invisibles. Il peut également s’agir d’un carrelage clipsé où réellement les joints ne sont plus présents.

Les différents types de carrelage sans joint

Vous pouvez trouver deux technologies différentes concernant les carrelages sans joint :

  • Le carrelage rectifié dont nous venons de parler où les joints restent bien présents, mais tellement fins qu’ils ne se voient pratiquement pas. Il présente un réel intérêt esthétique parce que les bords et les angles sont parfaitement nets et la surface parait ainsi plus moderne et plus unie.
  • Le carrelage clipsable: là vous n’avez vraiment plus de joint puisque chaque carreau se joint aux autres par simple emboîtement. Il n’est ni scellés ni collé. Il se pose sur un sol parfaitement droit et homogène.

Joint clipsable

Le prix du carrelage sans joint

Le pris du carrelage rectifié dépend de la taille des carreaux que vous choisissez. Les dimensions sont généralement les mêmes que celles que l’on retrouve pour les carreaux classiques : à partir de 10 x 10 jusqu’à 120 x 120. Il change aussi en fonction de sa composition et de sa qualité. Voici une fourchette qui peut vous aiguiller : un carrelage de 40 x 40 est de 25 euros du m², tandis qu’il sera de 100 euros le m² pour des carreaux en 120 x 120.

A cela, il faut ajouter la pose qui globalement vous coûtera un peu plus cher que la pose habituelle du carrelage. Elle demande plus de temps, car elle doit être réalisée avec beaucoup de précision. Le tarif est calculé en fonction du temps de pose. Il faut compter entre 30 et 50 euros de l’heure en moyenne. Plus les carreaux sont de grande taille, moins le temps nécessaire sera long.

Le prix du carrelage clipsable est de 50 euros du m² au minimum. L’avantage, c’est que vous pouvez le poser vous-même et très rapidement puisque c’est un véritable jeu de construction.

Avantages et inconvénients 

Concernant le carrelage rectifié :

Il est très esthétique, car les carreaux sont très réguliers et sa surface est plane. Il apporte une touche luxueuse et il est très agréable au toucher. Il donne un résultat net et propre, agréable dans une salle de bain par exemple en raison de ses angles droits et des joints à peine visibles.

Il présente tout de même quelques inconvénients : il n’est pas facile à poser et demande l’intervention d’un professionnel dans un certain nombre de cas, notamment si vous n’êtes pas un bricoleur averti. Etant très fragile, il faut donc le transporter et le manipuler avec prudence. Ses angles peuvent très vite casser.

Concernant le carrelage clipsable :

Le carrelage clipsable est très séduisant. Il s’adapte à tous les supports à partir du moment où celui-ci est lisse, plan et propre, il peut recouvrir un lino, un carrelage ou un parquet… Il est très simple et rapide à poser. Le chantier est propre, il n’y a pas de temps de séchage à respecter. On estime que la pose demande entre 40 et 50 % de temps en moins que dans le cas du carrelage classique. Vous pouvez le déposer si besoin puisqu’il n’est pas collé. Il est simple également de changer un carreau quand il est endommagé.

Les inconvénients : les carreaux clipsables présentent une résistance aux chocs  amoindrie puisqu’ils ne sont pas collés au sol. Ils ne sont pas faciles à découper quand il s’agit de faire des plinthes ou autres. Vous ne pouvez pas choisir le sens de la pose, de plus, compte-tenu que ce type de carrelage est encore assez récent, on ne connaît pas sa tenue dans le temps surtout quand il présente des joints intégrés.

Comment poser du carrelage sans joint ?

poser un carrelage sans joint

La première étape consiste à préparer le support

Le support doit être parfaitement préparé et plus encore quand il s’agit de carrelage clipsable. Il faut obtenir un support parfaitement lisse donc reboucher tous les trous éventuels et corriger tous les défauts. Il faut poncer si nécessaire surtout quand la surface présente une faible cohésion. Ensuite vous dépoussiérez et nettoyez jusqu’à obtention d’un support parfaitement lisse et sec. Il peut même être indispensable de faire un ragréage partiel ou total si la planimétrie est supérieure à 3 mm.

La pose du carrelage rectifié

Poser du carrelage rectifié peut se faire de deux manières : pose scellée ou pose collée, chacune d’elles ayant ses propres caractéristiques et nécessitant quelques règles à respecter. Quelle que soit la méthode retenue, Il faut savoir qu’il est plus difficile de poser du carrelage rectifié que des carreaux classiques et que ce type de mise en œuvre s’adresse aux bricoleurs avertis.

Pose scellée

La pose s’effectue à peu près de la même manière que pour du carrelage traditionnel, mais il faut absolument respecter deux contraintes :

  • l’épaisseur de deux millimètres du joint doit rester absolument constante et cette exigence nécessite une grande minutie et une attention à toute épreuve, car la pose se fait au millimètre prés. Il faut prévoir le temps nécessaire pour ne pas commettre d’erreurs. Au moindre décalage, c’est toute la rangée qui en pâtit et celui-ci est très visible donc peu esthétique.
  • le carrelage étant très fragile, il doit être manipulé avec beaucoup de précaution. Si vous n’êtes pas un bricoleur averti, vous risquez également de rencontrer des problèmes lors de la découpe des carreaux, le long les plinthes par exemple. Il est préférable dans ce cas de demander à un professionnel de le poser afin que vous soyez assuré d’un résultat esthétique et durable.

Notre conseil

En cas de chauffage au sol, il n’est pas possible de faire des joints de deux millimètres. En effet, ils seraient insuffisants pour absorber la dilatation des carreaux sous l’effet des différences de température. Demandez conseil en les achetant!

Pose collée 

La pose collée nécessite l’emploi d’une colle adaptée et la méthode du double encollage. Il faudra d’abord encoller le support puis le carreau avant de le poser. Le niveau d’exigence est le même que dans la pose scellée, il faut faire preuve d’une grande précision.

Quelques règles concernant les joints : pour les sols intérieurs, respectez la largeur de 2 mm au moins. Généralement c’est 2 mm pour un carreau de 20 x 20 et 3 mm pour les dimensions plus élevées. Pour le carrelage en terre cuite ou les carreaux étirés, il est préférable de réaliser des joints de 6 mm. Les pierres naturelles acceptent 2 mm.

Pose du carrelage clipsable

La pose du carrelage clipsable est très simple, le principe est le même que pour le parquet flottant. Il ne nécessite ni colle, ni joint, puisque les carreaux s’emboîtent les uns dans les autres. Il faut tout de même respecter quelques règles :

  • commencer à poser le premier carreau dans un coin le long du mur ;
  • couper les dents d’accrochage ou la languette avec un cutter du côté mâle ;
  • mettre des cales de 3 à 8 mm d’épaisseur entre le mur de départ et la première rangée de carreaux afin de laisser un espace pour la dilatation ;
  • poser le premier carreau et ensuite accrocher les suivants en conservant la même orientation, partie femelle vers partie mâle ;
  • les plinthes sont réalisées en recouvrement, pour cacher le joint de dilatation ;
  • ne pas faire de coupes inférieures à 2 cm pour garantir une excellente stabilité
  • pour les découpes, utilisez un coupe-carreaux électrique afin de scier les carreaux sur la totalité de leur épaisseur.

Notre conseil

Il faut faire attention au bon accrochage des différents carreaux les uns aux autres afin que le tout soit parfaitement solide et plan. Vous pouvez vous  assurer que les crochets sont bien enfoncés en utilisant un maillet et une cale de frappe pour ne pas abîmer le carrelage.

Poser un carrelage sans joint : toutes les techniques et étapes
4.2 (84.85%) 33 votes