Comment appliquer du tadelakt ?

Tadelakt
Le tadelakt est un produit qui n’est pas nouveau puisqu’il était déjà utilisé au temps de l’Antiquité. Composé de chaux et de poudre de marbre, il est très décoratif et apporte une petite touche d’inspiration orientale.  C’est le revêtement idéal pour un mur, un meuble maçonné ou tout autre élément décoratif que vous souhaitez sublimer. Patience et savoir-faire sont cependant nécessaires pour mener à bien ce travail !

Le tadelakt : qu’est-ce que c’est ?

Le tadelakt est un revêtement microporeux et imperméable qui évoque le stuc antique et qui trouve son origine au Maroc. Il est très utilisé dans ce pays sur les façades des maisons, dans la salle de bain, le patio, les hammams et pour la déco des bassins. D’ailleurs le terme tadelakt est issu du verbe « dalaka » qui signifie frotter, masser, polir.

On aime sa structure soyeuse et son côté authentique et chaleureux. Si au départ, il a surtout été conçu pour protéger les murs des hammams de l’humidité, on le retrouve aujourd’hui sur de nombreuses poteries.

Il est traditionnellement fabriqué avec une chaux, la chaux de Marrakech, comme le veut la tradition qui est ensuite teintée avec des pigments naturels et qui est ensuite polie grâce à des galets. C’est cette dernière étape qui lui donne cette finition brillante et lisse proche de la pierre.

De nos jours, le tadelakt est composé de chaux et de poudre de marbre et il est ensuite poli à la taloche. Il offre de nombreuses teintes et c’est ce qui renforce encore son intérêt. Que ce soit dans un intérieur un peu classique ou moderne, il trouve sa place pour apporter une petite note unique et originale, mais également pour donner du caractère et de la personnalité à son intérieur.

Liste du matériel et outillage nécessaire

Pour fabriquer le tadelakt, il vous faut :

  • Du ciment
  • De la chaux de Marrakech
  • De la chaux hydraulique
  • De la chaux aérienne éteinte
  • Du sable fin de rivière
  • Des vieux journaux
  • Du savon noir

Les outils dont vous aurez besoin :

  • Galets
  • Mètre
  • Éponge
  • Niveau à bulle
  • Règle de maçon
  • Seau
  • Tamis
  • Poubelle
  • Mélangeur sur perceuse ou malaxeur électrique
  • Truelle carrée et langue-de-chat
  • Escabeau si besoin
  • Tournevis, marteau
  • Taloche
  • Lisseuse en inox
  • Meuleuse
  • Chiffons
  • Gant de protection
Pose De Tadelakt Istock
© istock

Préparation du chantier

Avant de préparer votre tadelakt, vous devrez protéger l’environnement : les sols, les boiseries et les meubles avec une bâche, les plinthes et le plafond à l’aide de ruban adhésif de protection suffisamment large. Il faut toujours commencer par peindre le plafond avant de faire quoi que ce soit. Vos murs si vous devez y appliquer du tadelakt doivent être parfaitement lisses, sains et secs.

Préparation du produit

Dans une auge de maçon ou un seau, versez votre chaux et de l’eau. Mélangez à la truelle ou avec un malaxeur électrique. Pour obtenir la teinte désirée, il suffit d’ajouter des pigments naturels ou des oxydes.

Notre conseil : préparez un volume de tadelakt suffisant. Il est très difficile ensuite de retrouver la même teinte, voire même impossible. Il est préférable d’avoir de ce fait la bonne quantité dès le départ. Vous pouvez aussi noter le dosage exact de votre préparation pour retrouver le coloris si besoin. Sachez également qu’après séchage le produit perd entre 30 et 40 % de sa couleur. Vous pouvez donc forcer un peu sur la teinte que vous lui donnez.

Il faut que le mélange soit parfaitement lisse et il est indispensable d'obtenir une teinte homogène.

Ensuite, vous le laissez reposer durant un ou deux jours dans un endroit sec et frais.

Bon à savoir : n’hésitez pas à réaliser un test afin de vous rendre compte du résultat avant de finir de teinter.

 La préparation du mur ou du support

Le support doit être parfaitement lisse et sain. Il faut le dépoussiérer puis boucher les trous. Vous pouvez ensuite poser une sous-couche qui va faciliter l’absorption du produit et simplifier la pose, en la rendant plus homogène. Si vous avez des fissures, il faudra appliquer un enduit de rebouchage avec soin.

Préparez votre support si nécessaire. Le plus simple, si vos murs sont en parpaings, en torchis ou en briques, est de les enduire avec un badigeon de chaux ou de lait.

Avant d’appliquer la première couche de tadelakt, il faut que votre mur soit correctement humidifié. Cela évite à l’eau contenue dans l’enduit d'être absorbée tout de suite par le support. Dans le cas contraire, le tadelakt aurait des difficultés à accrocher correctement. Il tiendrait également moins bien dans la durée. Pour ce faire, humidifiez-le avec un vaporisateur d’eau quelques heures avant d’appliquer le tadelakt.

Préparer Mur Pose Tadelakt
© istock

La pose du tadelakt

Prenez une taloche en inox ou en acier. Prélevez beaucoup de matière sur votre outil, la première couche doit présenter une épaisseur de 2 mm (au minimum) à 5 mm. Travaillez sur des petites surfaces à la fois et étape par étape. Posez le produit en formant un arc de cercle, ensuite aplatissez les reliefs et les aspérités correctement avant que le produit ne soit sec. Il faut bien égaliser la surface.

C’est un travail qui demande un certain savoir-faire et une bonne dose de patience, cependant, vous verrez que vous prendrez vite le coup de main.

Après avoir laissé sécher votre produit durant au moins une journée, vous allez pouvoir passer à la seconde couche. Celle-ci est plus fine puisqu’elle présente une épaisseur d’environ 1 mm. Le geste est toujours le même. Il faut toujours faire attention pour que la surface soit plane. Une fois que l’enduit commence à sécher, vous pouvez alors passer un galet sur toute la surface pour la lisser et la polir. Vous procédez de cette manière dans la plus pure tradition marocaine. Vous trouverez également des taloches en plastique prévues à cet effet en magasins spécialisés. L’effet miroir ainsi obtenu ajoutera un charme fou à votre revêtement.

Bon à savoir : il faut réaliser ce travail avec délicatesse pour éviter les laitances de chaux. Votre revêtement est prêt dès qu’il ne présente plus de traces si vous appuyez dessus. Vous pouvez alors repasser le galet de lissage de manière à renforcer encore cette surface. Vous réaliserez cette opération, petite zone par petite zone, en effectuant des mouvements circulaires. Insistez spécifiquement sur les craquelures et les fissures.

La couche de finition

Une fois que le tadelakt est bien sec, vous pourrez passer à la couche de finition :

  • Celle-ci se fait avec du savon noir que vous avez dilué dans de l’eau. Trempez un pinceau plat dans ce mélange et passez-le sur toute la surface.
  • Ensuite, passez à nouveau le galet de polissage, travaillez avec des mouvements circulaires et sur des petites zones en faisant pénétrer le mélange eau et savon noir.
  • Patientez ensuite deux jours, voire même quelques semaines avant d’utiliser la pièce où vous avez posé le revêtement. Le temps varie suivant l’importance du chantier. Deux ou trois jours sont suffisants dans le cas d’un meuble maçonné alors que plusieurs semaines seront préférables pour les murs de votre salle de bain qui est de plus une pièce humide.

Dans quelles conditions poser votre tadelakt ?

Pour poser correctement votre tadelakt, il faut respecter un certain nombre de conditions :

Le respect des dosages : les mesures nécessaires à la préparation du tadelakt sont indiquées et doivent être respectées scrupuleusement. Il ne faut surtout pas les dépasser, car le produit risque de saturer.

La bonne température : il est préférable d’appliquer le tadelakt dans une pièce qui présente une température comprise entre 10 et 18 °C. C’est utile pour éviter la formation de fissures ou de craquelures en surface. Celles-ci étant généralement dues à un séchage trop rapide.

La compatibilité de votre support : il faut que la surface soit poreuse et brute pour une meilleure application. Les supports déjà enduits de peinture, de ciment ou de résine de synthèse ne sont pas vraiment adaptés. Si le support est en plâtre, il faudra commencer par appliquer une sous-couche de peinture minérale. Cela évite à la chaux de se décoller très rapidement. C’est la même chose dans le cas d’une finition en peinture satinée ou brillante, elles devront être légèrement poncées avant l’application.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.