Surélever sa maison : les points clés à connaître

Surélever Sa Maison
Vous aimez votre maison et y êtes attaché ? Mais voilà, la famille s’est agrandie et vous avez besoin d’espace. Vous ne souhaitez pas empiéter sur la partie extérieure et vous ne voulez pas déménager. Surélever la maison est alors une idée parfaitement adaptée. Il faut cependant prendre en compte des points primordiaux. On fait le point !

Les démarches liées à la surélévation

Les règles d’urbanisme de votre commune

Les travaux de construction de manière générale, y compris la surélévation, sont soumis au plan local d’urbanisme de la commune où est implantée votre maison. Il faut donc impérativement le consulter avant même d’envisager le rehaussement. Il peut vous imposer une hauteur maximale ainsi que des matériaux spécifiques.

L’étude de faisabilité

Il faut faire appel à un architecte, un artisan ou un maitre d’œuvre pour savoir si les fondations de votre maison peuvent supporter le poids que vous allez ajouter en créant un étage supplémentaire. Une fois que celui-ci a validé les travaux nécessaires, vous devez réaliser une déclaration préalable de travaux si l’agrandissement ne dépasse pas 40 m² ou un permis de construire dans le cas contraire.

Les formalités administratives

Si vous ajoutez seulement entre 5 et 20 m² ou 40 m² dans les communes ayant un plan local d’urbanisme, vous n’avez qu’à réaliser une simple déclaration de travaux. La seule exception concerne les zones classées ou sensibles.

Si la surface dépasse 20 m² ou 40 m² en zone urbaine, c’est un permis de construire qu’il faut demander. C’est exactement la même démarche si vous modifiez la façade du bâtiment ou les structures porteuses. Surtout si ces changements s’accompagnent d’un changement de destination ou de sous destination, quelle que soit alors la surface en plus.

En revanche, si la surface totale de la maison après ajout d’un étage dépasse 150 m², le recours à un architecte est alors obligatoire.

Enfin, pour mener à bien les travaux, il faut demander une autorisation si les échafaudages ou la grue empiètent sur la voie publique.

Les travaux de surélévation : comment se déroule-t-il ?

La manière la plus classique pour surélever sa maison consiste à retirer le toit entièrement ou partiellement, selon le plan de construction. Cela signifie que le plafond de l’étage en dessous va être percé et les murs seront ensuite rehaussés. Une fois que tout cela est réalisé, l’ancien toit est reposé sur l’étage supplémentaire.

Il existe également une autre manière de procéder : c’est la surélévation hydraulique. Le principe est le suivant : la toiture est désolidarisée des murs et soulevée dans son ensemble par un système hydraulique. La nouvelle ossature s’intercale entre le haut des murs et la toiture.

Enfin la troisième technique consiste à démonter une partie du toit pour utiliser les murs déjà présents et soutenir la nouvelle ossature. L’ancien toit est alors démonté de l’intérieur et un autre sera posé sur l’étage créé.

La seconde étape : c’est la réalisation du sol de l’étage et la pose de l’escalier.

Surélever sa maison : l’étude de faisabilité

Il faut vérifier que la structure de la maison a la capacité de supporter le poids de la surélévation. Cela signifie que les fondations, les murs et la charpente déjà existants soient assez solides pour cela. C’est un bureau d’étude spécialisé qui peut le déterminer, ainsi que les techniques nécessaires.

Le choix du matériau : il dépend de la structure. L’ossature sera en béton si la structure est suffisamment solide. Sinon, il faut renforcer les fondations ou opter pour le bois qui est plus léger et plus facile à mettre en œuvre. L’ossature métallique est également une option intéressante.

Vous avez également le choix entre une surélévation partielle ou totale suivant la superficie souhaitée. Vous pouvez par exemple réaliser la surélévation au-dessus du garage. Ce critère détermine la nature et la durée des travaux.

L’extension verticale suppose également d’envisager la pose de l’escalier. Si votre maison comprend déjà un étage, le plus simple est de prolonger celui qui y est déjà. Sinon, faites-vous accompagner par un architecte qui sait comment le poser pour optimiser la surface.

Le prix de la surélévation

Les travaux nécessaires à cette extension verticale sont d’une grande technicité. De ce fait, les travaux sont onéreux. Il est de plus très compliqué de donner des prix pour ce type de surélévation, le coût variant en fonction des projets.

Voici quelques indications :

Comptez en moyenne 1 500 euros du m² pour la pose d’une structure simple.

Misez sur 2 200 euros du m² pour une construction complète comprenant : les installations du sol, le raccord électrique, les sanitaires, la pose des cloisons.

Elle peut cependant monter à 4 000 euros du m² si vous misez sur des matériaux nobles. Dans ce cas, pour 35 m² supplémentaires, vous pouvez prévoir une enveloppe de 77 000 euros comprenant l’aménagement complet.

Sur une maison saine, comptez entre 1 800 et 2 500 euros du m², aménagement compris. Ce prix dépend cependant de l’ampleur de l’agrandissement, de la forme, de la pente et du matériau de la toiture, de la qualité du bâti, de la destination des pièces, etc.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.