Le soubassement d’une maison : tout savoir

Soubassement Maison
Le soubassement d’une maison est la partie basse de celle-ci sur laquelle repose toute la construction. De ce fait, elle est très importante, car sans soubassement parfaitement réalisé, toute construction ne peut être pérenne. Il faut faire très attention à cette partie qui est déterminante pour la suite des travaux, comme nous allons le voir.

Qu’est-ce que le soubassement ?

Le soubassement d’une maison est réalisé en béton coulé sur un coffrage ou en maçonnerie. C’est sur le coffrage que sera bâtie la construction. Il peut être complètement enterré ou seulement partiellement, dans tous les cas, il est directement en contact avec le sol. Il faut de ce fait que l’étanchéité soit parfaitement assurée et de ce fait c’est une partie des travaux déterminante.

Les contraintes liées à l’étanchéité sont bien présentes, mais également celles qui sont plus d’ordre mécanique. Il va en effet supporter le poids de la construction et de la pression du sol ainsi que les infiltrations et les suintements auxquels il doit résister. Si votre soubassement est parfaitement étanche, vous évitez bien des problèmes qui pourraient apparaitre et liés principalement aux racines de végétaux, à l’humidité ambiante, à l’eau et même aux insectes.

Une fois que les fondations sont coulées, il faut réaliser les soubassements de la maison et ce sont eux qui soutiennent ensuite les façades et les murs porteurs. Il faut savoir que le plus important, et pour les raisons que nous avons déjà évoquées plus haut, est l’étanchéité. Il est primordial que ces derniers protègent l’ensemble de la construction au même titre que le drainage du sol qui est le plus souvent réalisé en même temps, mais qui peut varier selon le type de soubassement pour lequel vous optez.

Soubassement Base Maison
© Istock

À lire également : Quel est le délai de construction d’une maison ?

Les différents types de soubassements

Il existe trois principaux types de soubassements. Ces derniers sont plus ou moins adaptables à différents sols : un terrain sableux ou graveleux n’a pas les mêmes propriétés d’absorption de l’humidité. Vous pourrez donc opter pour un soubassement à choisir parmi ces grandes catégories :

Le soubassement de type hérisson

Dans ce cas, le sol du rez-de-chaussée repose directement sur les fondations. Il faut alors traiter le sol naturel que vous aurez déjà décapé. Il sera alors recouvert par une couche de pierres compactées et d’une dalle avec un treillis métallique. Ensuite, l’ouvrage sera recouvert d’un film plastique destiné à isoler complètement des remontées d’eau éventuelles. De cette manière la maison sera parfaitement isolée. Pour pouvoir opter pour ce type de soubassement, il faut que votre terrain soit parfaitement plat. En cas de pente les infiltrations d’eau seraient un problème majeur. C’est en revanche la solution la moins onéreuse.

Le vide sanitaire

Ce type de soubassement concerne essentiellement les habitations qui sont surélevées sur une hauteur de 40 à 80 cm. Dans cette méthode, il est possible de conserver un espace de 20 cm au moins entre les fondations et le sol. Il est parfait pour les terrains en pente et offre une réponse fiable aux problèmes d’infiltration et d’humidité. On fait ce soubassement la plupart du temps grâce à au moins deux rangs de parpaings ou grâce à du béton hydrofugé. Au-dessus du vide sanitaire se trouve le plancher qui est réalisé avec des poutrelles de hourdis (en ciment, plastique ou polystyrène) ou en béton armé. Ensuite c’est une dalle de compression en béton armé et treillis soudé qui prend place. Il est préférable d’isoler toute la superficie de la dalle pour bien l’isoler de l’humidité. C’est une méthode très efficace pour éviter les inondations et les ruissellements. Cela permet également de ne pas avoir à trop creuser pour construire sa maison sur un terrain en pente. Il faut compter environ 30 euros du m² en plus par rapport au soubassement de type hérisson.

Le sous-sol

Ce type de soubassement présente certains avantages : il offre de la superficie supplémentaire et la possibilité de créer une cave, une buanderie, un atelier, un garage ou des pièces supplémentaires. En effet, c’est un étage en plus qui sera conçu dès que le plan est réalisé et qui est creusé directement dans le sol naturel, il apporte de ce fait une certaine plus-value à votre habitation. Il faut cependant procéder à un drainage minutieux et rigoureux afin d’éliminer les risques d’inondation.  Si votre sol est plat, il est nécessaire de créer un accès spécifique pour le garage si vous souhaitez en bénéficier et donc la création d’une pente. Pensez avant de vous lancer aux modifications que cela entraine dans le jardin. C’est la méthode qui est la plus coûteuse, elle représente un surplus par rapport au soubassement hérisson qui s’élève environ à 160 euros du m².

Maison Construction
© Istock

Protéger les soubassements : pourquoi le faire ?

Sur toutes les constructions et plus encore quand celle-ci dispose d’une partie enterrée avec vide sanitaire, cave ou garage en sous-sol… il est important que l’isolation entre les parois et la terre de remblai soit assurée. Cela même si les parois en béton sont moins perméables et sujettes aux échanges hydriques, sels et minéraux, et aux remontées capillaires que les parties en maçonnerie.

Il faut savoir que la protection des soubassements est obligatoire et cette obligation apparait clairement dans le document technique unifié, le DTU  de la maçonnerie et de la construction.

Cette disposition et cette protection ne se résument pas à la pose d’une membrane d’étanchéité alvéolaire qui assure une isolation mécanique et un drainage. C’est avant la pose de cette ^protection que doit être réalisée l’isolation. Il existe deux niveaux d’étanchéité du soubassement :

  • L’étanchéité stricte
  • L’imperméabilisation.
Terrain Construction
© Istock

Ces deux techniques sont souvent confondues alors qu’en fait elles sont bien différentes.

  • L’étanchéité stricte: elle consiste à ne plus permettre le passage de l’air humide et de l’eau. L’air chargé d’humidité est une source de condensation qui doit être prise en compte. Elle ne laisse absolument rien passer ce qui n’est pas le cas de l’imperméabilisation.
  • L’imperméabilisation: elle vise à empêcher seulement le passage de l’eau et non des vapeurs d’eau ou de l’air. Le matériau du soubassement peut ainsi respirer puisque les échanges aérauliques restent possibles.

C’est donc en fonction de ces deux solutions d’étanchéité que vous choisirez le matériau ou le produit que vous appliquerez sur le soubassement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.