Construire un puits : les questions à se poser

Construire Un Puits
Décider de construire un puits est une alternative intéressante pour avoir à portée de main toute la quantité d’eau que vous souhaitez et sans avoir à la payer. Il faut cependant effectuer des démarches administratives qui sont obligatoires. Et avant de vous lancer, posez-vous les bonnes questions !

Choisir votre puits en fonction de vos besoins

Avant de continuer à murir votre projet, posez-vous les questions appropriées :

Y a-t-il de l’eau sur votre terrain ?

Un hydrogéologue ou un sourcier vous renseignera parfaitement.

À quelle profondeur l’eau se trouve-t-elle ?

Vous optez pour un puits piqué si la profondeur est faible. Une profondeur plus importante demande un forage plus adapté.

Il faut ensuite connaitre la quantité d’eau

Quelle est la nature du terrain ?

La technique de forage varie suivant les terrains.

Quelle est l’accessibilité du terrain ?

Faire un forage sur un terrain non accessible nécessitera l’utilisation d’une foreuse manuelle.

Quels sont vos besoins en eau ?

Eau potable, géothermie, eau d’irrigation…

Il faut également calculer le volume d’eau dont vous avez besoin. Celle-ci détermine le choix du puits artésien, de surface, etc.

Les règles à respecter pour mettre un puits dans votre jardin

Si vous voulez faire un puits, quel que soit sa taille ou l’emplacement géographique, il faut faire des démarches administratives. Une déclaration aux exploitants des eaux souterraines est nécessaire. Il faut aussi prévenir la mairie au moins un mois avant le début des travaux. C’est une déclaration d’ouvrage. Il est également indispensable de produire un extrait du plan cadastral.

Quelle profondeur pour un puits ?

La profondeur du puits varie suivant la zone où il se trouve. Il faut également prendre en compte la qualité du sol.

Les sols tendres peuvent parfaitement être forés manuellement quand la source est peu profonde.

Les sols durs sont forés avec une foreuse surtout s’il s’agit de grès ou de granit.

Un puits à buses demande une profondeur de 30 mètres environ, tandis que les puits artésiens sont situés à 70 mètres environ.

Les deux grands types de puits

Il existe deux types de puits parmi les plus communs : les puits à buses ou puits de surface et les puits artésiens.

Les puits à buses : ils sont parfaits pour les profondeurs d’eau modestes, car ils offrent une importante réserve d’eau. Les travaux nécessaires sont plus importants. Leur profondeur est d’une trentaine de mètres environ.

Les puits artésiens : ils sont recommandés dans le cadre d’une nappe phréatique profonde, car il est mieux adapté à cette situation. C’est également la solution idéale pour les eaux sous pression situées en sous-sol. Il est alors inutile d’installer une pompe. Les coûts concernant les travaux sont moins élevés, car moins délicats et compliqués.

Quel est le prix moyen d’un puits ?

Quand vous évaluez le coût du puits, ce dernier est composé du forage et des équipements. Le prix du mètre linéaire est de 50 à 100 euros selon la nature du terrain. Les équipements reviennent environ à 1 500 euros. Ce tarif regroupe le surpresseur, la pompe, la colonne de refoulement, le ballon de forage et les câbles d’alimentation.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.