Éclairage de la salle de bain : les erreurs à éviter

Eclairage Salle De Bain
La salle de bain est considérée de nos jours comme une véritable pièce à vivre que ce soit dans son ameublement, sa déco et bien entendu son éclairage. Mal éclairée, elle peut être gênante. Il faut de la lumière pour se laver, mais également pour se raser, se coiffer et se maquiller. Bien souvent elle n’a pas de fenêtre ou alors celle-ci est petite… peu importe, elle peut être traitée de manière très efficace. Il faut cependant éviter les erreurs pour obtenir un résultat à la hauteur de ses espérances.

Ne pas respecter les normes de sécurité

C’est impossible, dans cette pièce d’eau surtout, de faire l’impasse sur les règles de sécurité. Il faut adapter les luminaires à la pièce et pas seulement au style de déco que vous souhaitez. Il faut tenir compte de la surface de la pièce. Par exemple sauf si la pièce est très spacieuse, vous ne pourrez pas placer un lustre baroque et imposant.

Il faut faire très attention et respecter absolument les règles de sécurité et notamment les distances nécessaires entre les luminaires et les arrivées d’eau. Il existe des normes de sécurité spécifiques et obligatoires en matière d’électricité.

Dans une pièce où l’électricité et l’eau vivent ensemble, il faut absolument qu’elles soient bien respectées.

La nouvelle norme NF C 15-100 découpe la salle de bain en trois volumes réglementaires et non plus en 4 comme auparavant. Ce découpage est destiné à limiter les contacts éventuels entre eau et électricité :

  • Le volume 0 : il correspond à la zone directe de réception de l’eau (pour la douche et la baignoire par exemple.
  • Le volume 1 : il correspond à la zone de projection de l’eau sur 2.25 mètres de hauteur au-dessus du volume 0.
  • Le volume 2 : il entoure le volume 1 d’une distance de sécurité de 60 cm environ.

L’installation d’une seule source d’éclairage

L’éclairage de la salle de bain doit être le plus naturel possible et doit sublimer. Il est recommandé de mettre deux sources d’éclairage dans la salle de bain.

Vous commencerez par poser une lumière générale, pour une pièce plus sereine  et une autre, appelée lumière fonctionnelle, plus puissante et destinée à un usage particulier comme le maquillage ou le rasage.

Évitez les ampoules trop jaunes

Dans cette pièce, la lumière doit être la plus proche de celle du jour. Il faut faire attention de bien prendre un IRC de plus de 90. Vous mettez ce type d’ampoule en priorité près du miroir pour avoir une luminosité proche de celle qui est naturelle. C’est intéressant pour se maquiller ou pour se raser.

Notre conseil : évitez les ampoules de 3 000 à 3 500 kelvins qui ne sont pas forcément adaptées à cette pièce. Il est préférable d’avoir un éclairage blanc neutre de plus de 4 000 kelvins. Passez de préférence à 5 500 voire même 6 500 kelvins près de votre miroir.

Faire le mauvais choix de l’indice de protection (IP)

L’IP permet de garantir la sécurité des utilisateurs de la salle de bain et elle est choisie en fonction du volume de la pièce. Le premier chiffre correspond à la protection contre les corps étrangers et les contacts, le second vous renseigne sur son étanchéité contre l’eau et humidité.

Par exemple un IP 65 (contre les jets directs) : jusqu’à 2.25 mètres en hauteur et jusqu’à 60 cm autour du bac de douche, de la baignoire…

L’IP 44 contre les aspersions d’eau est prévu pour une hauteur de 60 cm autour de la baignoire, de la douche, des murs jusqu’à 2.25 mètres de hauteur.

Eclairage Salle De Bain
© istock

Oublier l’éclairage de la zone miroir

L’éclairage côté miroir est essentiel. Dans ce cas, les meilleurs luminaires à cet endroit sont les appliques murales, cela évite ainsi l’ombre sur le visage. Orientez-les vers le mur pour que la lumière soit de qualité, sans éblouir. Les spots encastrés dans le plafond, dans le miroir, avec des appliques ou des tubes. Les seuls spots autorisés autour du lavabo sont les 12 volts.

Orienter les spots vers le bas

Comme on l’a déjà évoqué, il faut éviter d’orienter les spots vers le bas, en diffusant la lumière vers le mur ou le plafond, vous obtenez une lumière agréable et diffuse qui ne vous éblouit pas. Vous pouvez diriger vos spots d’appliques à l’horizontale pour plus de confort. C’est plus flatteur pour le teint et cela permet d’obtenir un éclairage fonctionnel de qualité.

De plus, l’éclairage doit être peu éblouissant, en effet au réveil ou le soir tard, une lumière qui vous agresse n’est jamais souhaitable. Il est préférable d’opter pour des plafonniers halogènes à intensité réglable, pour le rétroéclairage qui est d’ailleurs très tendance actuellement ou pour le verre dépoli. Le tout est de trouver un équilibre parfait entre lumière directe et indirecte.

Ne pas se reposer seulement sur la lumière naturelle

Évidemment comme dans tout son intérieur, elle est une source de lumière agréable, mais cette pièce est souvent utilisée après que le soleil se couche ou avant que le jour se lève. Elle ne sera donc pas suffisante dans tous les cas. Vous ne pouvez pas faire l’impasse sur les deux sources lumineuses nécessaires.

Éclairer la salle de bain comme vous illuminez votre salon

Une salle de bain ne demande pas la même lumière qu’une autre pièce ni la même puissance. Il faut qu’elle un minimum de 500 lux par mètre carré contre 300 lux pour un salon.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.