Hivernage actif ou passif : que choisir pour ma piscine ?

Hivernage Piscine
Durant la période hivernale, votre piscine doit être protégée, en effet, la température de l’eau ne doit pas descendre en -dessous de 12 °C durant une période longue. Il faut alors penser à l’hivernage, surtout si vous vivez sous un climat tempéré avec des hivers bien marqués. Alors, hivernage actif ou passif ? Nous faisons le point sur ces deux solutions !

L’hivernage : à quoi sert-il ?

L’hiver est une saison qui n’est pas la plus favorable aux piscines. Le mauvais temps avec la pluie qui fait monter le niveau d‘eau, le vent qui entraine les saletés dans la piscine et le gel qui peut endommager les installations. Autant de dégâts qui peuvent avoir des répercussions.

L’hivernage s’impose donc pour protéger votre piscine. Il permet de :

  • Faciliter la remise en service de la piscine dès les premiers rayons de soleil. Vous évitez de retrouver une piscine en très mauvais état avec une vilaine couleur verte que vous aurez beaucoup de mal à récupérer et à nettoyer.
  • Protéger le matériel durant la saison froide pour éviter tous les incidents comme la déformation de la piscine, les canalisations qui éclatent, les fissures sur les parois, la pompe qui est endommagée…
  • D’éviter d’être envahi par les feuilles mortes, les saletés et les débris qui salissent l’eau de manière durable.
  • De régler l’équilibre de l’eau de la piscine avec le niveau qui monte.

Si vous laissez votre piscine sans l’hiverner, elle peut même être inutilisable l’année suivante. Concrètement l’hivernage remplit deux rôles fondamentaux :

  • Il protège le bassin et les systèmes de filtration.
  • Il préserve la qualité de l’eau vous évitant de mettre beaucoup de produits quand vous la remettez en service l’année suivante.

C’est également l’occasion de réaliser un examen complet de la piscine : liner, skimmer, joint, pompe et filtration. Si nécessaire, vous pouvez ainsi réparer ce qui doit l’être.

 À quel moment faut-il hiverner sa piscine ?

Nous ne pouvons pas vous donner de date précise, car celle-ci dépend de la météo et de ses caprices, de la région dans laquelle vous vous trouvez. En revanche, il existe un repère important : quand l’eau passe de manière constante en dessous de 12 °C, il est temps de l’envisager. Il faut cependant attendre quelques jours, car la température d’une piscine fluctue beaucoup. Pour que l’hivernage soit efficace, il faut respecter cette condition.

Pourquoi 12 °C ? La réponse à cette question est simple, à partir de 12 °C, les algues, les différentes bactéries et les champignons qui sont présents dans votre eau ne se développent plus. Vous n’avez alors plus besoin de traiter votre eau de manière régulière.

Cependant si l’eau repasse au-dessus de 12 °C, cela signifie que les températures sont encore trop douces. Vous devez simplement attendre que l’eau repasse à 12 °C ou en dessous, vous serez certain qu’elle ne remontera pas. Dans les régions les plus chaudes, à la fin de l’automne ou au début de l’hiver, les températures peuvent remonter légèrement. Il est conseillé alors de patienter jusqu’à ce que les températures de l’eau passent à 10 ou 9 °C.

Il ne faut pas non plus trop attendre au risque de voir geler vos canalisations.

Hiverner Piscine
© istock

L’hivernage concerne-t-il toutes les piscines ?

Avant de parler des deux types d’hivernage, il est important de déterminer dans quel cas l’hivernage n’est pas nécessaire :

  • Pour les piscines hors-sol démontables de type tubulaire, autoportante ou gonflable. Il faut juste les vider pour l’hiver, les nettoyer avec soin, les sécher, les démonter et les ranger au sec pour pouvoir ensuite les réutiliser sans problème.
  • Les piscines enterrées ou hors sol qui se trouve dans les régions équatoriales et tropicales, dans lesquelles les températures de l’eau ne descendent jamais sous 12 °C.
  • Les piscines intérieures ou sous abris fixes qui sont protégées durant l’hiver de fait.

En revanche, les piscines hors sol de type ppp, en bois ou en acier et les piscines enterrées doivent être hivernées.

Hivernage passif ou actif : comment choisir ?

Vous avez le choix entre deux types d’hivernage : l’hivernage actif ou l’hivernage passif. Voici un comparatif pour vous aider à faire le meilleur choix selon la région dans laquelle elle est située.

L’hivernage passif

Il est également appelé hivernage total, complet ou classique, il est destiné à mettre en sommeil votre piscine en arrêtant complètement son système de fonctionnement et surtout le système de filtration.

Il convient aux régions froides où il neige et gèle régulièrement durant plusieurs jours d’affilés. Il est recommandé si votre piscine ne possède pas de coffre antigel, c’est une solution idéale pour les maisons secondaires afin d’être tranquille.

Comment procéder ?

  • Il faut nettoyer la piscine et le filtre, baisser le niveau d’eau sous les buses de refoulement, le skimmer et les prises balai.
  • Ensuite, vous vidangez complètement le système de filtration et vous isolez les canalisations.
  • Il faut aussi employer un produit de traitement d’hivernage.

Les atouts de ce système d’hivernage

  • Il est économique : vous ne consommez pas d’électricité pour votre piscine durant la période d’hivernage.
  • Il est pratique : une fois que vous avez fait tout ce qu’il faut pour l’hivernage, vous ne touchez plus à rien.
  • Il est également moins onéreux, car vous n’avez pas besoin de produits spéciaux.

Les inconvénients de ce système

  • Il est long à mettre en place.
  • La remise en fonction de la piscine est plus coûteuse au niveau de la quantité de produits nécessaires.
  • Il est cher en termes d’équipement quand il s’agit du premier hivernage.
Hivernage Piscine
© istock

L’hivernage actif

Il est également appelé hivernage dynamique ou semi-hivernage. Vous allez dans ce cas laisser fonctionner le système de filtration, mais au ralenti, seulement.

Il est idéal dans les régions tempérées quand les températures restent douces en hiver. Il faut qu’il n’y ait pas de gelées ou seulement de manière ponctuelle et non prolongée. C’est une solution idéale également si votre piscine est munie d’un coffret antigel.

Comment procéder ?

  • Vous diminuerez le temps de filtration entre deux et 3 heures par jour de manière à avoir toujours une eau en mouvement pour éviter les risques de gel.
  • Utilisez un produit spécial pour l’hivernage.
  • Option : vous pouvez couvrir votre piscine avec une bâche d’hivernage.
  • Vous pouvez également opter pour un caisson antigel de manière à automatiser la filtration.

Les avantages de ce système

  • Vous protégez votre pompe du grippage puisqu’elle n’est pas en arrêt complet prolongé.
  • Vous conservez une bonne qualité de l’eau.
  • C’est la solution d’hivernage la plus simple.
  • C’est la solution la moins onéreuse et la plus simple quand vous remettez la piscine en fonction au printemps.
  • C’est une option plus esthétique si vous n’utilisez pas de bâche d’hiver.

Les inconvénients de ce système

  • Il demande une certaine surveillance durant l’hiver : il faut être sûr que l’eau ne gèle pas, il est recommandé de vérifier l’équilibre de l’eau, que la filtration fonctionne parfaitement et ajouter les produits d’hivernage.
  • Il est nécessaire de procéder au nettoyage de la piscine régulièrement si vous n’avez pas mis de bâche.
  • C’est une solution moins économique que la première, puisque votre pompe marche durant tout l’hiver, même si c’est au ralenti.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.