Le pincement : principes et conditions

Pincement
Bien que les conséquences d’un mauvais pincement soient moins graves que celles d’une mauvaise taille, c’est cependant une opération délicate.

Principes du pincement

Le pincement consiste à supprimer l'extrémité des pousses. Contrairement à la taille, le pincement s'applique aux rameaux herbacés ; il concerne donc les pousses herbacées émises par les plantes ligneuses ou semi-ligneuses et par les végétaux herbacés en particulier, les plantes molles.

Le pincement permet :

  • de limiter le développement des parties herbacées émises par les plantes ligneuses ou semi-ligneuses, au profit des parties lignifiées, qui peuvent ainsi bénéficier d'un afflux de sève ;
  • D'obtenir une ramification des rameaux chez la plupart des espèces ;
  • D'échelonner la floraison chez certaines plantes vivaces (par exemple : celles des genres Aster, Helenium et Phlox), grâce au report de sève sur les parties fleuries ;
  • De retarder la floraison, lorsqu'elle s'applique aux rameaux encadrant la tige principale des espèces uniflores ou traitées à cette fin, ce que l'on fait parfois pour certaines espèces du genre Chrysanthemum ;
  • De créer des sujets de formes particulières pour des ensembles décoratifs, ce que l'on peut réaliser pour diverses espèces des genres Azalea et Chrysanthemum.
Pincement Plante
© istock

Conditions exigées pour le pincement

Les végétaux à feuillage ornemental, et plus encore, les végétaux à fleurs, exigent que le pincement s'effectue à une époque qui correspond aux conditions végétatives.

Les règles suivantes doivent être observées :

·        Ne pincer les végétaux soumis au repiquage ou au rempotage qu'après leur reprise totale, sauf pour les sujets cultivés en pot, lorsque ceux-ci disposent d'une motte leur permettant d'éviter l'interruption momentanée de nutrition.

·        La réduction momentanée de végétation résultant du pincement risquant d'être préjudiciable à certaines espèces (en particulier pour les plantes annuelles), il est préférable d'effectuer l'opération en deux temps, séparés par un intervalle de quelques jours.

·        Le pincement pour les végétaux ligneux à floraison hâtive doit être effectué avant le développement des organes floraux. On évitera de pincer tardivement les espèces manifestant dans le courant de l'été un grand allongement au niveau des entre-nœuds ; ce conseil vaut pour certaines espèces du genre Dianthus.

·        Les végétaux issus de boutures doivent être pincés après émission des feuilles et développement du bourgeon terminal de la bouture au-dessus de 4 à 6 feuilles et à 3 ou 4 mm au-dessus de la base de la feuille supérieure.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.