Ctendance

Jardin

La division des touffes

L'équipe de Ctendance

Publié le

Mis à jour le

Lu 69

Division Touffe

Ce procédé est utilisé couramment pour la multiplication des plantes ornementales et surtout pour les plantes vivaces.

La division des touffes permet, à la fois, la reproduction des espèces et la régénération des souches-mères.

Conditions exigées pour la division des touffes

Malgré sa facilité d’exécution, ce mode de multiplication doit être effectué selon les conditions suivantes pour bien réussir.

Chaque fragment détaché de la souche-mère doit comporter au moins un bourgeon apparent et vivant et quelques racines au niveau de son point de sectionnement. Il doit, s’il s’agit d’espèces à feuillage persistant, porter plusieurs feuilles.

La division des touffes doit être pratiquée :

·        En automne ou au printemps, pour certaines plantes vivaces, telles que celles du genre Aubrietia et la plupart de celles des genres de la famille des Composacées.

·        Après la floraison, pour de nombreuses espèces vivaces, telles que celles des genres Iris et Peonia. Il est recommandé de pratiquer la division des touffes, si possible, pendant la période de repos végétatif.

Pratique de la division des touffes

Pour les plantes cultivées en pot, il est préférable de les dépoter, ce qui permet de dégager les éléments à diviser de la terre qui recouvre leur base et de repérer parfaitement l’endroit du pied-mère où doit être effectué le sectionnement.

L’opération doit être exécutée avec un outil tranchant, une serpette par exemple, afin d’obtenir des zones de séparation nettes.

Les éléments divisés doivent :

·        pour les espèces cultivées en pot, être placés dans des godets de diamètre suffisant, comportant un mélange terreux approprié, puis faire l’objet d’un ou plusieurs rempotages avant d’être mis dans les pots où ils poursuivront leur croissance comme végétaux adultes ;

A lire aussi  Comment conserver un bouquet de fleurs séchées ?

·        Pour les espèces cultivées en pleine terre, être placés, jusqu’à reprise complète, dans un sol substantiel et frais, avant d’être plantés à demeure.

À lire aussi :

Partagez votre avis