Fenêtres : ce qu’il faut savoir avant de les changer

Afficher Masquer le sommaire

Lorsqu’on se lance dans un projet de rénovation d’un bien immobilier, il n’est pas rare que l’on pense à changer les fenêtres.

Si cela peut sembler anodin, certaines subtilités sont pourtant à connaître. À commencer par les règles en vigueur. On fait le point sur le sujet dans la suite de cet article.

Quand faut-il déclarer un changement de fenêtres en mairie ?

Quand faut-il déclarer un changement de fenêtres en mairie

Lorsque l’on souhaite changer les fenêtres de sa maison ou de son appartement, il peut être nécessaire d’engager certaines formalités administratives auprès de sa mairie. Une déclaration préalable de travaux est en effet à réaliser.

Lorsque le formulaire est rempli, il doit être accompagné d’un plan de situation du logement, de celui des façades et des toitures, ainsi que de la déclaration des éléments nécessaires au calcul des impositions.

Si aucun retour défavorable n’est fait au bout d’un mois, l’autorisation d’engager le changement de fenêtres est accordée. Quant à vos voisins, ils ont deux mois pour contester le projet de travaux auprès de la mairie.

Dans le cas où il n’y aurait pas d’affichage, le délai se prolongerait à six mois après la fin des rénovations. Par ailleurs, il faut savoir que la déclaration préalable est obligatoire dans certains cas.

Une modification de la fonction d’une ouverture

En cas de modification de la fonction d’une ouverture, tout d’abord. Pour avoir un accès supplémentaire à l’extérieur ou dans l’optique de gagner en luminosité, il n’est pas rare que l’on souhaite transformer une fenêtre en baie vitrée ou en porte-fenêtre.

Dans une situation comme celle-ci, le changement est visible et les travaux devront faire l’objet d’un dépôt de déclaration préalable auprès du service d’urbanisme de la commune.

Et dans le cas où vous souhaiteriez remplacer une fenêtre à croisillons par un modèle traditionnel, cela serait considéré comme une modification de l’aspect de votre domicile. Dans ce cas, il vous faudra aussi demander l’autorisation d’effectuer les travaux de rénovation.

Un changement de couleur

Si les caractéristiques des fenêtres en aluminium vous plaisent et que vous souhaitez remplacer vos menuiseries vieillissantes en bois, n’oubliez pas de faire votre déclaration préalable de travaux. Si le changement de matériau n’a pas d’impact, c’est bien la différence de couleur qui devra être validée.

En effet, elle a un impact direct sur l’esthétique d’une maison. Afin de préserver une certaine cohérence au sein d’une commune, certaines règles doivent être respectées sur ce sujet. L’idée restant de ne pas laisser trop de libertés aux propriétaires.

En revanche, vous pourrez faire ce que vous souhaitez à l’intérieur de votre domicile. Aucune réserve ne pourra être émise.

Des règles déterminées par la situation du domicile et le PLU

Des règles déterminées par la situation du domicile et le PLU

Le changement des fenêtres est aussi conditionné par le Plan Local d’Urbanisme (PLU). C’est ce document qui impose les règles architecturales dans une ville ou un village.

Il faut aussi savoir que les restrictions peuvent être plus poussées dans le cas où un appartement ou une maison se situerait dans une zone protégée ou classée. Il se peut que les matériaux à utiliser soient imposés, de même que les couleurs et les formes.

A lire aussi  TVA Fenêtre : la TVA réduite des fenêtres et baies vitrées

Les fenêtres sont donc directement concernées. Afin que toutes les règles soient respectées, un architecte des Bâtiments de France doit être consulté. C’est notamment le cas pour les projets de réhabilitation extérieure à La Rochelle, Avignon ou encore Lyon.

Territoires et cohérence urbanistique

Certains territoires poussent les normes encore plus loin, de manière à assurer la cohérence urbanistique. Une raison supplémentaire pour vérifier si vous êtes concerné par des règles spécifiques en amont du changement de vos fenêtres.

Par exemple, tous les volets de l’Île de Ré doivent être verts. Du côté du Pays Basque, les couleurs autorisées sont généralement le rouge, le bleu ou le vert. Pour savoir si vous êtes concerné, vous pouvez prendre des renseignements auprès de votre mairie, ou directement en consultant le PLU de votre commune.

Les règles de copropriétés à respecter

Qui dit fenêtres à changer dans un appartement dit règles de copropriété à respecter. Avant de débuter les travaux et malgré l’accord de la mairie, vous devrez veiller à demander l’autorisation auprès du syndic.

Cela concerne les chantiers ayant un impact sur les parties communes, ainsi que sur les parties extérieures. Et si vous profitez du renouvellement de vos fenêtres pour poncer et repeindre vos volets, n’oubliez pas de vous renseigner sur la référence de la couleur à appliquer.

Le choix des fenêtres

Le choix des fenêtres

Lorsque l’on change ses fenêtres, toutes les parties doivent être étudiées. Par exemple, le choix du vitrage est important. En fonction de son épaisseur, il sera plus ou moins isolant.

Qu’importe votre choix, gardez à l’esprit que le double et le triple vitrage sont les seuls qui offrent une réelle efficacité thermique et phonique. Si vous souhaitez garantir les performances de votre vitrage, pensez à vérifier la présence de la certification Vitrage à Isolation Renforcée (VIR). 

Les différents types de matériaux

Penchez-vous aussi sur les différents types de matériaux existant. On en trouve quatre principaux, qui sont :

  • La fenêtre en aluminium. Reconnu pour sa résistance, l’aluminium propose aussi une large gamme de couleurs.
  • La fenêtre en bois. Ce modèle offre une bonne isolation thermique et phonique, mais nécessite un entretien régulier.
  • La fenêtre mixte. Ce genre de fenêtre se développe et permet de combiner plusieurs matériaux, à l’exemple de aluminium et du bois, ou du PVC et de l’aluminium.
  • La fenêtre en PVC. Elle présente un bon rapport qualité-prix et ne demande que peu d’entretien.

Le choix du matériau se fera en fonction de votre budget, mais aussi de vos goûts. 

Quid des vantaux

Dernier point à prendre en compte, le sens d’ouverture de la fenêtre et le nombre de vantaux. Ces derniers évolueront en fonction de la largeur, de l’emplacement et du type de fenêtre.

Une fenêtre de toit comptera un vantail, tandis qu’une ouverture située dans une chambre en aura généralement deux. Les volets peuvent aussi avoir une influence sur le sens d’ouverture, qui peut être à la française, coulissante, battante, basculante ou à soufflet.

Ce choix se fera en fonction de votre logement, mais aussi selon l’espace disponible autour de la menuiserie.

Partagez votre avis