Produits chimiques dans la maison : les produits à risques et dangereux

Produits Chimiques Maison
Bricolage, ménage, jardinage… on ne compte plus les produits à risque vendus dans le commerce de détail. Si les professionnels connaissent bien les conditions et précautions d’emploi de ceux qu’ils utilisent au quotidien, ce n’est pas toujours le cas des particuliers… en dépit des informations portées sur les conditionnements.

Un constat alarmant

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : outre les nuisances causées à notre environnement, des dizaines d'enfants, d'adultes, d'animaux de compagnie sont chaque mois victimes d'accidents dus à des produits chimiques. Cela peut aller du petit « bobo » qui disparaît en quelques heures à une hospitalisation d'urgence. Les causes peuvent aussi bien provenir d'une utilisation erronée, que d'une simple maladresse ou d'un manque de prévoyance.

Quels sont ces produits, quelles précautions prendre, que faire en cas d'accident ? Réponses à suivre...

Les produits de bricolage

Colles, décapants, peintures et vernis, produits de traitement, solvant… font partie de l'environnement du bricoleur.

A force de les manipuler et de les déplacer d'un endroit à un autre, on finit par oublier certaines règles de Prudence que l'on n'aurait jamais négligées auparavant Ne serait-ce que pendant le transport ou le stockage, qui peuvent donner lieu à une dégradation des emballages. Ainsi, les chocs ou la corrosion peuvent-ils entraîner des fuites susceptibles de menacer l'environnement ou, pire, de provoquer une explosion.

En cours d'emploi, l'inhalation de certains produits (solvantés en Particulier) engendrera à coup sûr des étourdissements. Mais cela peut aller beaucoup plus loin s'il s'agit, par exemple, de trichloréthylène, d'acides ou autres substances caustiques. A surveiller également, les projections pouvant conduire à des brûlures, des dermites, des troubles oculaires plus ou moins graves, qui justifient toutes les recommandations (port de Protections adaptées...).

Les produits ménagers

Nous entendons par produits ménagers, ceux qui appartiennent à la famille des nettoyants et désinfectants pour « tout faire briller à la maison, du sol au plafond ! ». Faisant l'objet d'un énorme marché, plus d'un quart des intoxications leur est attribué...

En ce qui concerne les désinfectants, l'antique eau de Javel (découverte en 1 785 par Berthollet) reste l'un des produits les plus utilisés. On la trouve sous deux titres différents : l'eau de Javel diluée classique et l'extrait d'eau de Javel, le fameux « berlingot ». La première, qui contient 38 g/l de chlore actif présente des risques minimes et le plus souvent sans conséquence pour l'enfant comme pour l'adulte. Ce qui n'est pas le cas de la seconde, plus concentrée : 152 g/l de chlore actif.Cependant, quel que soit le produit en question, il vaut mieux éviter les projections (sur la peau comme sur les vêtements) et l'ingestion.

Si l'on ne peut nommer tous les produits ménagers présentant des risques, les déboucheurs (éviers, lavabos, canalisations...) méritent une place à part à part. Caustiques très puissants, ils sont particulièrement corrosifs. Projetés dans l'œil ou sur la peau, ils provoquent une brûlure sévère et immédiate. Inutile de s'attarder sur ce qu'ils peuvent faire subir au tube digestif en cas d'ingestion...

Certains détachants, tels les antirouilles pour le linge, sont eux aussi à prendre très au sérieux, même s'ils ne sont pas signalés comme toxiques. Evitez là-encore de les mettre en contact avec la peau ou les yeux, et de les ingérer. Les signes de brûlure ne surviennent parfois que plusieurs heures après, et une intoxication générale peut survenir dans les cas extrêmes.

Produits Dangereux Chimique Maison
© istock

À lire aussi : Comment faire le ménage rapidement et efficacement ? Astuces et conseils

Les produits de jardinage

Ce n'est pas nouveau, le secteur du jardinage fait lui aussi intervenir des produits à risque : Phytosanitaires, rodonticides (anti-rongeurs), anti-limaces, etc.

Les spécialités Phytosanitaires (insecticides, fongicides, herbicides) les plus sensibles sont classées, soit dans les produits dangereux, soit dans les produits toxiques.

Celles dont le niveau de toxicité est insignifiant, ne sont tout simplement pas classées. Pour chaque produit, l'étiquetage doit comporter les coordonnées du fabricant, le numéro d'autorisation de vente, le ou les noms des matières actives ainsi que leurs teneurs respectives, les usages, doses, pré- cautions d'emploi et restrictions éventuelles. Par exemple, l'utilisation de certains désherbants est-elle à éviter si la pluie menace. Avec des insecticides, ce sont le soleil et la chaleur qui peuvent poser problème.

Fréquemment utilisés en zones rurales, les rodonticides ont une action qui ne se limite pas aux rongeurs, mais concerne tout être vivant. Ils représentent d'ailleurs 75 % des intoxications dont sont victimes les chiens et les chats, mais les enfants sont également très exposés. D'où l'importance de ranger les produits hors de leur portée et d'éviter tout risque de confusion avec les denrées alimentaires.

Évitez les mélanges !

On dit que certains mélanges ne sont pas bons pour la santé, c'est aussi vrai pour les produits chimiques que pour la nourriture. Les plus incriminés associent l'eau de Javel à un acide ou à de l'ammoniaque. Ils Produisent un gaz (du chlore) dont les premiers signes apparaissent rapidement lorsqu'on le respire : picotement des yeux, du nez, de la gorge, gêne respiratoire, toux...

La plupart du temps, le phénomène diminue et disparait en quelques minutes. Mais il est plus sage d'appeler quand même un centre antipoison en citant les produits en cause.

Pour résumer, évitez de jouer à l'apprenti chimiste : par exemple, en versant de l'eau de Javel dans la cuvette des W-C, après y avoir mis du détartrant. Ce ne serait pas plus efficace, sauf contre votre système respiratoire.

Les précautions à prendre

Dans la mesure du possible, n'achetez que les quantités de produit strictement nécessaires à un usage immédiat. Vous éviterez ainsi les risques d'un stockage prolongé.

Veillez à rangez les produits ménagers, comme toutes les autres substances à risque, hors de portée des enfants : de préférence dans une pièce où ils n'ont pas accès, si possible en hauteur (jamais sous l'évier) ou dans une armoire fermée à clef.

Stockez les produits notoirement dangereux loin de toute source de chaleur et d'humidité. Vous garantirez ainsi leur durée de vie et leur efficacité.

Avant toute utilisation, lisez bien les modes d'emploi, les précautions et restrictions éventuelles. De façon générale, munissez-vous de protections adaptées (lunettes, masque, gants, bottes.. .), même si l'étiquetage ne l'impose pas absolument, et employez les bons outils.

Utilisez les solvants, ou produits qui en contiennent, dans des locaux ventilés ou à l'extérieur à chaque fois que possible. Les vapeurs de solvant pouvant Provoquer des malaises, refermez systématiquement les bouteilles ou flacons. Travaillez loin de toute flamme, lorsque vous manipulez des produits inflammables.

Ne fumez jamais lorsque vous utilisez un aérosol et opérez dans un endroit ventilé (sauf Prescription contraire du fabricant).

Si vous devez diluer un acide, versez-le dans de l'eau, jamais l'inverse. Un produit concentré doit être dilué rapidement après l'achat, afin de minimiser les risques en cas de contact ou d'absorption accidentelle. Surtout, veillez à employer des récipients spéciaux : par exemple, diluez un berlingot d'eau de Javel dans une bouteille du même nom, pas dans une bouteille de lait ou de jus de fruit.

Ne transvasez jamais le reste d'un bidon ou d'une bouteille dans un récipient autre que celui d'origine. Apprenez aux enfants la signification des symboles portés sur les conditionnements.

Jetez rapidement les emballages vides après les avoir rincés, ou bien apportez-les à une déchetterie ou à un camion spécialisé par exemple. Quel que soit le produit, ne jetez jamais un reste de bidon dans les égouts ou un cours d'eau.

En cas d'accident

On ne s'improvise pas secouriste mais il est important de savoir quoi faire (ou ne pas faire) en cas d'accident, d'empêcher le mal de se Propager à défaut de pouvoir l'enrayer. S'il est impossible d'établir une liste exhaustive produit par produit, sachez que les fabricants Précisent sur leurs conditionnements l'attitude et les gestes à effectuer en cas de projections ou d'inhalation.

  • S'il y a projection sur la peau, rincez abondamment à l'eau courante. Si c'est dans l'œil, rincez à l'eau fraîche en écartant la paupière. Si la lésion est importante ou étendue, faites appel à un service d'urgence.
  • En cas d'ingestion, appelez immédiatement le SAMU, le centre antipoison le plus proche ou SOS médecin. Couchez l’intoxiqué sur le côté, la tête soutenue par son coude ou un coussin, surtout s'il est somnolent ou inconscient. Il faut éviter qu'un renvoi n'encombre les voies respiratoires.
  • En attendant les secours, n'essayez pas de faire vomir la victime sans l'avis du médecin, ni avant que les premiers soins aient été administrés. Cela pourrait aggraver les brûlures de la bouche et de l'œsophage.
  • Ne donnez rien à une personne ayant avalé un produit dangereux, pas même de lait ni d'eau. Le liquide pourrait accélérer la dissolution du produit et son passage dans le Circuit digestif Lorsque les secours arrivent, montrez-leur l'emballage incriminé afin qu'ils puissent aussitôt agir en connaissance de cause.
  • Ne transportez pas une personne intoxiquée sans l'avis d'un médecin. Les coordonnées des médecins et pharmacies de garde sont disponibles auprès du commissariat de police ou de la gendarmerie de votre domicile.

Les classements

Les produits chimiques sont classés en fonction du risque qu'ils représentent,

  • Classification A : elle concerne tous les produits ayant un certain degré de toxicité, les substances vénéneuses ou poisons (l'arsenic par exemple),
  • Classification B : ces produits ne nous concernent pas ici, mais on ne peut les écarter de la classification officielle. Il s'agit des stupéfiants, généralement vendus en pharmacie sur ordonnance.
  • Classification C : ce sont les produits dangereux tous usages, les acides, traitements, etc.

Certaines substances peuvent relever des classifications A et C, si elles présentent à la fois un risque d'intoxication et une nocivité supérieure à la norme établie. C'est le cas de la plupart des pesticides et produits servant à combattre les nuisibles (rongeurs par exemple).

Quelques symboles à connaître

Symboles Produits Chimiques
© Inrs
  • E. Explosif : gaz butane, propane, acétylène…
  • O. Comburant (oxydant) : favorise la combustion ou l'inflammation, oxygène, azote..
  • F. Facilement inflammable Toxique (naphtaline...)
  • C. Corrosif : déboucheurs liquides, acides…
  • F+. Extrêmement inflammable (white-spirit, alcool à brûler…).
  • T+. Très toxique (raticides, poisons divers...)
  • Xn. Nocif (essence de térébenthine...)
  • Xi. Irritant (eau de Javel diluée).

À lire aussi : Nettoyer et entretenir sa maison avec des produits naturels

  • VOILE D'OMBRAGE RENFORCEE TRIANGLE 2 X 3 M DICKSON ORCHESTRA
  • VOILE D'OMBRAGE RENFORCEE TRIANGLE 4,4 X 4,4 M DICKSON ORCHESTRA
  • Chaussure de sécurité U Power Velar S3 SRC ESD
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.